Union européenne

10 janvier 2020 14:09; Act: 10.01.2020 14:47 Print

Les cages à lapins sont jugées trop exiguës

À la demande de la Commission européenne, l'Agence pour la sécurité des aliments a étudié les conditions d'élevage des lapins. Elle a rendu ses conclusions, jeudi.

storybild

Les pratiques varient selon les pays mais, selon les rapports rendus jeudi, les cages conventionnelles sont trop petites pour garantir la liberté de mouvement et le bien-être des animaux.

Sur ce sujet
Une faute?

Dans une série de rapports rendus jeudi, l'Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) estime que les cages à lapin d'élevage sont trop petites et s'inquiète des méthodes d'abattage. Elle s'était penchée sur les conditions d'élevage du lapin, le deuxième animal de ferme le plus répandu en Europe en nombre, à l'initiative du Parlement et à la demande de la Commission européenne.

L'élevage de lapin dans l'UE se fait principalement au sein cinq États membres: la France, la Hongrie, l'Italie, le Portugal et l'Espagne. Et les pratiques d'élevage sont très variées. En se basant surtout sur des avis d'experts, car peu de données en la matière sont disponibles, l'Efsa recommande d'agrandir les cages «conventionnelles», afin d'améliorer le bien-être de l'animal, en particulier sa liberté de mouvement.

Le système d'élevage le plus satisfaisant reste les dispositifs bio, note l'Efsa. L'agence européenne pointe aussi des risques dans la procédure d'abattage, identifie des indicateurs pour définir si l'animal est conscient ou non et propose des mesures correctives. En 2017, le Parlement européen avait adopté une résolution sur les standards minimums requis pour les lapins d'élevage, alors qu'aucune législation ne régit spécifiquement le bien-être de cette espèce en Europe.

(L'essentiel/afp)