Italie

21 décembre 2019 10:43; Act: 21.12.2019 10:46 Print

Les touristes fuient Venise par peur des inondations

La marée historique de mi-novembre continue d'impacter fortement les réservations hôtelières dans la Sérénissime.

Voir le diaporama en grand »

Un mois après la marée haute historique, Venise connaît une baisse «sans précédent» des réservations hôtelières en raison de la crainte des inondations.

Sur ce sujet
Une faute?

La crainte d'inondations liées aux marées hautes à Venise a entraîné l'annulation de 45% des réservations hôtelières au cours des trente derniers jours. Les images de la marée exceptionnelle du 12 novembre ont fait le tour du monde. «Depuis la mi-novembre, à la suite d'une inondation historique, nous avons enregistré une baisse sans précédent des réservations. Cela ne s'était même pas produit après les attentats des tours jumelles» à New York en 2001, a commenté vendredi le président de l'association vénitienne des hôteliers.

«Sur ce premier mois, nous avons enregistré un pic de 45% d'annulations et nous avons dû annuler des événements, des conférences et d'importantes initiatives prévues pour l'année prochaine», a-t-il précisé. «Si nous avions un taux d'occupation de 100% pour la nuit du Nouvel An en 2018, cette année, ce taux est inférieur à 50%», a ajouté le responsable.

Mauvaise compréhension

Les images de la marée exceptionnelle du 12 novembre, la pire depuis 1966, ont fait le tour du monde suscitant les craintes des voyageurs, en particulier ceux des États-Unis (15% des touristes visitant Venise), du Royaume-Uni (8%) et de France (7%), «Un touriste sur trois vient de ces pays», a souligné le président des hôteliers. Il évoque cependant une mauvaise compréhension de la réalité: «Nous avons reçu des appels inquiets des États-Unis, nous demandant si un enfant d'un mètre trente pouvait venir sans danger».

En réalité, Venise se trouve à plus d'un mètre au-dessus du niveau de la mer, rappelle-t-il. Lorsqu'on parle d'une marée haute de 1m30, le niveau de l'eau est de 30 centimètres et seulement dans certains secteurs de la vieille ville. La marée haute historique n'a duré qu'une heure et demie, puis la situation s'est normalisée en quelques heures, assure-t-il.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Phi le 21.12.2019 15:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moins de touristes moins de pollution moins de CO2 tout sa pour le bien être de la Ville de leurs Dirigeants et le planète.

  • juju7 le 21.12.2019 15:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils doivent être contents maintenant puisqu ils se plaignaient du tourisme de masse.

  • luxembourgbestcountry le 21.12.2019 12:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mettre des barrages contre l'eau

Les derniers commentaires

  • Phi le 21.12.2019 15:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moins de touristes moins de pollution moins de CO2 tout sa pour le bien être de la Ville de leurs Dirigeants et le planète.

  • juju7 le 21.12.2019 15:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils doivent être contents maintenant puisqu ils se plaignaient du tourisme de masse.

    • Sam1952 le 21.12.2019 15:30 Report dénoncer ce commentaire

      Çà les fera peut-être réfléchir, à leurs tarifs exorbitants , concernant les touristes !

    • Aquavelva le 21.12.2019 17:15 Report dénoncer ce commentaire

      Je viens d'une famille vénitienne depuis des générations et je peux vous dire que la fuite des touristes nous soulage. Nous avons d'autres priorités maintenant.

  • luxembourgbestcountry le 21.12.2019 12:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mettre des barrages contre l'eau