Salon CES de Las Vegas

11 janvier 2020 12:14; Act: 11.01.2020 12:16 Print

Des algorithmes pour dire si le steak est bien cuit

Après les fours connectés et les assistants vocaux qui nous dictent les recettes, l'IA, la blockchain et la robotique envahissent à leur tour les cuisines.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Au CES, salon des technologies de grande consommation de Las Vegas, où se dessinent, jusqu'à vendredi 10 janvier, certaines tendances d'un futur plus ou moins proche sont présentées. Pour les cuistots, une application et un grill connecté utilisent l'intelligence artificielle pour que la viande soit cuite à point ou saignante juste comme vous l'aimez, le fromage de la pizza bien fondu et la dinde de Noël juteuse à souhait. C'est du moins la promesse de Chris Scherzinger, directeur de Weber-Stephen Products. «Avec nos 70 ans d'expérience dans les grills, nous avons développé des algorithmes capables de savoir à quel moment exactement l'intérieur du steak est cuit», assure-t-il.

Par ailleurs, même les réfrigérateurs deviennent «intelligents», c'est-à-dire connectés et pourvus d'IA pour anticiper les besoins des humains. GE Appliances, une entité de la société chinoise Haier, a par exemple présenté un logiciel intégré à un micro-ondes qui suggère des recettes en fonction de la nourriture contenue dans le frigo. «Vous pouvez voir tout ce que vous avez à manger et recevoir des recommandations, afin de moins gaspiller», indique Jeremy Miller de GE Appliances. Si en plus le système est couplé avec un four et des plaques compatibles, le logiciel surveillera aussi la cuisson en fonction des choix du consommateur.

Couper les oignons

Les chefs plus paresseux pourront de leur côté bientôt faire appel à des robots pour leur faciliter les tâches fastidieuses, comme couper les oignons. «Julia», un appareil conçu par CookingPal, est aussi connectée à une plateforme qui suggère des recettes, mais elle va plus loin, en s'occupant des préparations. D'après la société basée à Hong Kong, «Julia» peut peser, couper, cuire et même nettoyer derrière elle. «Tout le monde déteste découper les oignons», remarque Anna Khomenko, directrice du marketing chez CookingPal, ajoutant que le robot remplace plusieurs ustensiles et appareils.

La start-up californienne PantryOn propose de son côté d'installer un système qui s'adapte à tous les frigos ou remises pour signaler quels ingrédients sont sur le point de manquer. Contrairement à d'autres solutions similaires, PantryOn se base sur le poids, et «elle peut établir une liste de courses que vous pouvez commander sur l'appli», précise la fondatrice, Fadi Shakkour. Les technologies ne sont pas en reste du côté des ingrédients. Pour ceux qui se soucient de l'origine des produits, plusieurs entreprises se servent désormais de la blockchain pour assurer la traçabilité. La blockchain (chaîne de blocs), popularisée par la monnaie virtuelle bitcoin, est un protocole informatique permettant à une communauté d'utilisateurs de tenir en ligne une sorte de grand registre commun, infalsifiable.

Substituts à la viande

Au CES, le groupe IBM montre comment il s'en sert avec ses partenaires (producteurs et distributeurs) pour garantir l'intégrité des produits à toutes les étapes, avec une app qui retrace le parcours du café jusqu'aux plantations. Cette initiative s'inscrit dans le programme «Food Trust» («confiance en la nourriture») de la firme, qui utilise la blockchain non seulement pour authentifier l'origine des aliments, mais aussi déterminer à quel moment un élément pathogène est apparu dans la nourriture.

Pour Impossible Foods, les ingrédients sont tout trouvés: les plantes. L'entreprise spécialisée dans les substituts à la viande est venue pour la deuxième fois au CES, faire goûter cette fois son substitut au porc, entièrement végétarien. Les visiteurs en ont mangé sous différentes formes, des saucisses vegan aux raviolis chinois.

«Impossible Foods a percé le code moléculaire de la viande, en commençant par la viande de boeuf hachée», raconte le directeur exécutif Patrick Brown. «Maintenant nous accélérons notre expansion avec un portfolio de produits parmi les plus appréciés au monde. Nous ne nous arrêterons pas tant que nous n'aurons pas éliminé le besoin d'avoir des animaux dans la chaîne alimentaire», a-t-il ajouté.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sandro le 11.01.2020 12:27 Report dénoncer ce commentaire

    Je vais concevoir un robot qui mangera pour moi. Dirigeable via un "app". Eh oui, einstein avait bien prédit la débilité humaine.

  • Soleil le 11.01.2020 21:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans 20 ans on saura plus rien faire sans appli, respirer manger marcher, quel progrès !

  • Viandoman le 12.01.2020 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    Les substituts de viande, j’y crois de moins en moins.. un goût approximatif, et beaucoup trop de transformation pour arriver à cet ersatz. En tout cas, et pour ne pas mourrir idiot, j’ai essayé.. Pas pour moi en tout cas.. et de toute façon, au départ je mange très peU de viande hachée.. par contre des rôtis juteux ou une bonne entrecôte, oh yes. Couper les oignons est fastidieux...? Ok... lol, on est mal barrés.

Les derniers commentaires

  • Daisy N'Formacion Naja Vojna le 12.01.2020 13:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme Viandoman, je dis on est mal parti. Mieux vaut encore mourir des problèmes du côlon du trop mangeage de viande ...

  • Gerbouille le 12.01.2020 10:50 Report dénoncer ce commentaire

    Et après il existe un algorithme pour savoir si le steack est bien digéré.

    • CACA PROUT le 12.01.2020 12:59 Report dénoncer ce commentaire

      Quid d'un algorithme pour savoir si on a bien chier!

  • Viandoman le 12.01.2020 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    Les substituts de viande, j’y crois de moins en moins.. un goût approximatif, et beaucoup trop de transformation pour arriver à cet ersatz. En tout cas, et pour ne pas mourrir idiot, j’ai essayé.. Pas pour moi en tout cas.. et de toute façon, au départ je mange très peU de viande hachée.. par contre des rôtis juteux ou une bonne entrecôte, oh yes. Couper les oignons est fastidieux...? Ok... lol, on est mal barrés.

  • Soleil le 11.01.2020 21:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans 20 ans on saura plus rien faire sans appli, respirer manger marcher, quel progrès !

  • Roboberta Mytomanskaya le 11.01.2020 19:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est une technologie incroyable, pourvu qu'on l'aura bientôt aussi chez nous en URSS/Russie