Numérique

23 juillet 2019 19:33; Act: 24.07.2019 16:47 Print

La transcription des livres audio inquiète l'édition

En plus de la voix du narrateur, les clients d'Audible auront accès à du texte fourni par l'intelligence artificielle.

Sur ce sujet
Une faute?

Les éditeurs ne voient pas d'un bon œil la nouvelle fonction d'Audible qui assurera la transcription automatique des livres audio grâce aux techniques d'apprentissage automatique. Ils accusent la filiale d'Amazon de «violation non autorisée et éhontée des droits des auteurs et des éditeurs», explique le site The Verge.

Selon eux, les droits sont accordés exclusivement pour un livre audio, et non pas pour du texte. Leur crainte? Que les clients du leader mondial du secteur ne se servent de l'achat du livre audio pour obtenir en même temps le texte gratuitement. Audible s'est empressé de relativiser la portée du texte transcrit, indiquant  qu'il s'agissait «de courts textes générés par la machine qui sont affichés progressivement, quelques lignes à la fois, pendant la lecture audio» et que les auditeurs «ne peuvent pas lire à leur propre rythme ou feuilleter les pages comme dans un livre imprimé ou électronique».

Comme le relève The Verge, Amazon avait déjà eu maille à partir avec sa tablette Kindle en 2009. Sous la pression des éditeurs, le cybermarchand avait dû renoncer à la démarche inverse, soit l'option d'une voix de synthèse pour réciter les textes de sa liseuse. Audible n'a pas divulgué la liste des livres audio qui bénéficieront de cette fonction, tout en précisant que seront inclus ceux «qui peuvent être transcrits à un taux de confiance suffisamment élevé». L'option est attendue début septembre «pour l'année scolaire 2019», un indice sur le type de marché visé par la filiale d'Amazon.

(L'essentiel/laf)