Salon de Las Vegas

06 janvier 2020 09:46; Act: 06.01.2020 10:06 Print

Les gadgets tech inquiètent mais font recette

Au moment où s'ouvre le salon de l'électronique de Las Vegas, les acteurs du secteurs doivent jongler entre les attentes du public et la problématique des données privées.

storybild

Toutes sortes de robots, gadgets et innovations sont présentés au salon de Las Vegas. (photo: AFP/Robyn Beck)

Sur ce sujet
Une faute?

Le salon annuel de l'électronique, qui s'ouvre mardi à Las Vegas, illustre le décalage entre les inquiétudes autour des usages controversés des technologies et l'appétit des consommateurs pour les dernières nouveautés. Du 7 au 10 janvier, quelque 175 000 visiteurs vont parcourir les allées du Consumer Electronics Show (CES) et s'émerveiller devant les derniers robots, écrans et vibromasseurs connectés. Au menu, des objets à forte teneur en intelligence artificielle (IA) pour la maison, les voitures, la santé, l'urbanisme... qui communiquent avec les humains, et bientôt entre eux grâce à la 5G.

Loin des scandales sur les données personnelles récoltées à tout-va, la Consumer Technology Association (CTA), qui organise le CES, prévoit des records pour les technologies de grande consommation aux États-Unis en 2020. Les ventes de téléviseurs, smartphones et maison connectée, devraient ainsi progresser respectivement de 2, 3 et 4%, et celles des écouteurs sans-fil pourraient bondir de 31%, avec près de 67 millions de paires vendues (8,2 milliards de revenus). La santé, la beauté et le bien-être feront partie des stars de ce salon, avec des objets et des applications de plus en plus connectés et intimes.

Manifester plus d'empathie

Dimanche, Jill Gilbert, de «Living in digital times», a reconnu que «la plus grande barrière à l'adoption des dernières technologies, ce n'est pas l'innovation, mais la confiance». Tous ces objets (enceintes et montres connectées, par exemple) sont en effet régulièrement accusés d'espionner leurs propriétaires. Les associations sonnent régulièrement l'alarme sur l'exploitation des données. Les régulateurs américains et européens ont infligé des amendes salées et certains politiques appellent au démantèlement des plateformes dominantes.

Pour mieux devancer nos désirs, l'apprentissage automatique des machines va monter en puissance. Elles savent déjà reconnaître nos voix et nos visages, elles y décèleront bientôt nos émotions. Les connaissances en données émotionnelles «ont atteint un niveau suffisant» pour que les entreprises puissent s'en servir à des fins de marketing, d'études de marché ou de sondages politiques, estime le cabinet Accenture. Les robots-compagnons pourront ainsi manifester plus d'empathie à l'égard des personnes âgées, et un véhicule pourra sans doute réagir aux signes de fatigue du conducteur.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.