Divertissement

07 avril 2020 14:21; Act: 07.04.2020 14:40 Print

Les jeux vidéo, nouvel eldorado du petit écran?

Après «The Witcher», les licences de «Diablo», «Overwatch», «The Last of Us» ou encore «Resident Evil» sont sur le point d'être adaptées en séries TV.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

En cette fin de décennie, les adaptations de jeux vidéo ont le vent en poupe auprès des producteurs du petit écran. Alors que la série TV de Netflix basée sur l'univers de «The Witcher» a vu le jour en décembre dernier, une dizaine d'autres projets sont actuellement en préparation, témoignant d'un fort intérêt du secteur pour le 10e art.

Fidèle à son rythme de production élevé, c'est sans surprise Netflix qui mène la fronde au sein de cette tendance. Outre sa nouvelle série autour du sorceleur Geralt de Riv (adaptée des livres d'Andrzej Sapkowski mais largement inspirée du jeu vidéo «The Witcher 3»), le géant du streaming préparerait ainsi des adaptations en série animée des jeux vidéo «Diablo» et «Overwatch».

«Le premier de nombreux spectacles»

Si elle n'est pas encore officielle, l'information a été indirectement confirmée par un patron de Blizzard-Activision. Netflix a également validé la production d'une 4e saison de la série «Castlevania», inspirée de la mythique saga de Konami, et annoncé l'achat des droits du jeu d'arcade «Dragon's Lair» pour un futur film. Enfin, une série TV adaptée de la saga «Resident Evil» devrait voir le jour en 2021, mais son tournage a été repoussé en raison de la pandémie de coronavirus.

La plate-forme américaine n'est toutefois pas la seule à lorgner du côté des mondes de pixels. Début mars, la prestigieuse chaîne câblée HBO et Playstation Productions ont ainsi annoncé l'adaptation en série TV du jeu «The Last of Us», sorti en 2013. C'est le réalisateur de la mini-série «Chernobyl» qui se chargera de mettre en images le titre du studio Naughty Dog. Le coprésident de Sony Pictures Television a par ailleurs souligné «qu'il s'agit du premier de nombreux spectacles» qui seront développés avec Playstation Productions. De son côté, la chaîne américaine Showtime prépare pour 2021 la transposition de la saga «Halo», développée par Bungie, en ambitieuse série SF à gros budget.

L'effet «Game of Thrones»

Longtemps boudé par la télévision, en dépit de quelques incursions au cinéma, le jeu vidéo semble donc en état de grâce désormais auprès des acteurs du marché. Une tendance qui s'explique en partie par le changement de paradigme qu'a impliqué la série «Game of Thrones», explique le sociologue des médias et professeur à l'Université de Lausanne Gianni Haver.

«Durant le dernier âge d'or des séries TV, si l'on pense aux «Sopranos» ou à «Six Feet Under», ces dernières étaient toutes des créations originales, explique-t-il. Le succès de «Game of Thrones», basée sur les romans de Georges R. R. Martin, a profondément changé la donne en ouvrant l'ère des adaptations». Et comparé aux œuvres littéraires, le jeu vidéo se prête particulièrement bien à la scénarisation des séries TV, poursuit le sociologue: «Les notions de mondes ouverts, de quêtes infinies, permettent ainsi de décliner les épisodes à l'envie, et fournissent une matière première extrêmement exploitable pour les producteurs».

Autre point relevé par Gianni Haver, l'intérêt du petit écran pour le jeu vidéo démontre également de la maturité atteinte par le médium. «Autrefois, l'industrie vidéoludique allait chercher ses héros au cinéma, maintenant la dynamique s'est inversée. Ce sont les films et séries qui vont chercher leurs icônes dans les jeux vidéo», conclut-t-il. Alors que l'âge moyen du gamer en France est désormais de 40 ans, et que le secteur du jeu vidéo rapporte depuis longtemps déjà davantage d'argent que le cinéma et la musique réunis, il y a fort à parier pour que ce mouvement se poursuive durant les années à venir.

(L'essentiel)