Jeux vidéo

20 mai 2020 07:42; Act: 20.05.2020 14:38 Print

Nintendo porte plainte pour protéger sa Switch

Le géant nippon a déposé deux plaintes aux États-Unis contre des revendeurs de logiciels permettant de pirater sa console de jeux.

storybild

Lancée en mars 2017, la Nintendo Switch s’est depuis écoulée à plus de 55,77 millions d’exemplaires, en date du 31 mars 2020. (photo: KEYSTONE)

Sur ce sujet
Une faute?

On ne plaisante pas avec la propriété intellectuelle de Nintendo. La célèbre firme japonaise l’a rappelé une nouvelle fois en activant le levier de la justice contre des pirates. Le 15 mai dernier, le géant du jeu vidéo a déposé deux plaintes aux États-Unis, l’une à Seattle contre neuf sites web, l’autre dans l’Ohio contre un certain Tom Dilts Jr., responsable du site UberChips, qui a été mis hors ligne.

Nintendo accuse ces plateformes de revendre illégalement un outil logiciel conçu par un groupe de hackers, la Team Xecuter. Il permet de pirater sa fameuse console Switch, afin d’y installer un système d’exploitation alternatif dans le but d’exécuter des jeux piratés. Ce système de contournement capable de casser les verrous de la console exploite une faille de sécurité qui a été corrigée sur les nouveaux modèles de l’appareil.

Pas la première fois

Comme dommages et intérêts, Nintendo demande 2 500 dollars (2 284 euros environ) pour chaque «contournement rendu possible» et l’arrêt de la commercialisation du kit de piratage incriminé vendu aux alentours de 35 euros, rapporte Polygon.

Ce site spécialisé rappelle qu’il ne s’agit pas de la première fois que Nintendo s’en prend aux pirates. En 2018, la firme avait déjà déposé une plainte contre un revendeur de produits conçus par la Team Xecuter. Plus récemment, en septembre 2019, Nintendo a aussi traîné en justice le site RomUniverse, qui permettait de télécharger des copies piratées de ses jeux.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • prout2000 le 20.05.2020 08:55 Report dénoncer ce commentaire

    ils ont qu'à vendre leurs jeux moins chers et remettre en place les sites pour télécharger les roms des jeux rétro.

  • veritis le 20.05.2020 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je dis oui au piratage, au téléchargement car les prix pour des jeux ou films au cinéma sont devenu tout simplement fous.

  • Motmot le 21.05.2020 00:59 Report dénoncer ce commentaire

    S'il y a eu faille, ça veut dire produit vendu sans test réel, donc les consommateurs sont encore pris pour des béta-testeurs qui essuient plâtres après plâtres sur les premières versions, et tant mieux à ceux qui en profitent; après faut pas venir se plaindre...

Les derniers commentaires

  • Motmot le 21.05.2020 00:59 Report dénoncer ce commentaire

    S'il y a eu faille, ça veut dire produit vendu sans test réel, donc les consommateurs sont encore pris pour des béta-testeurs qui essuient plâtres après plâtres sur les premières versions, et tant mieux à ceux qui en profitent; après faut pas venir se plaindre...

  • prout2000 le 20.05.2020 08:55 Report dénoncer ce commentaire

    ils ont qu'à vendre leurs jeux moins chers et remettre en place les sites pour télécharger les roms des jeux rétro.

  • veritis le 20.05.2020 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je dis oui au piratage, au téléchargement car les prix pour des jeux ou films au cinéma sont devenu tout simplement fous.