Coronavirus

07 avril 2020 18:18; Act: 07.04.2020 19:22 Print

WhatsApp bride le partage massif de messages

Facebook a annoncé mardi que les utilisateurs de WhatsApp ne pourraient plus transférer des messages viraux qu'à un seul contact à la fois, pour limiter la circulation des infox.

storybild

La messagerie est accusée depuis longtemps de favoriser la propagation de fausses nouvelles. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Tout message viral (marqué d'une double flèche) ne pourra dorénavant être transféré qu'à une seule autre conversation à la fois. La messagerie aux deux milliards d'utilisateurs avait déjà limité le nombre de partages à cinq correspondants maximum à la fois, en janvier 2019. Elle a également marqué d'une double flèche les messages transférés d'un utilisateur à un autre plus de cinq fois.

«Nous savons que de nombreux utilisateurs transfèrent des informations utiles, ainsi que des vidéos drôles, des mèmes et des réflexions ou des prières qui ont de l'importance à leurs yeux», indique la messagerie sur son site Internet.

Freiner les fausses infos

«Toutefois, nous avons également remarqué une hausse significative des transferts, que les utilisateurs trouvent trop nombreux, et qui peuvent contribuer à la propagation de fausses informations», précise la société. «Nous pensons qu'il est important de ralentir la diffusion de ces messages pour que WhatsApp reste une application de conversation personnelle».

La messagerie est accusée depuis longtemps de favoriser la propagation de fausses nouvelles aboutissant dans certains cas à des tragédies.

Plus de 100 millions de messages envoyés

Lundi, une carte censée représenter le déconfinement progressif à venir de la France continuait d'être partagée sur ce service, tout comme des alertes sur un présumé «fichage» massif de la population via l'attestation de déplacement numérique.

WhatsApp assure que les mesures précédentes contre les transferts massifs ont conduit à une baisse de 25% du nombre de messages transférés à travers le monde.

La messagerie signale également que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et plus de 20 ministères de la Santé l'utilisent pour diffuser des informations sur la pandémie, avec déjà plus de 100 millions de messages envoyés.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Egaalwaaat le 08.04.2020 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    d'accord on va changer alors d'application, c'est vraiment du n'importe quoi!

  • charlotte le 07.04.2020 21:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on y est, privations des libertés d'opinions et de la libertés d'expression. Donc nous sommes espionner. La ce n'est plus une fausse idée. toutes nos libertés sont bafoués.

  • gustav le 09.04.2020 05:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il existe d’autres applications mais mieux que ça

Les derniers commentaires

  • gustav le 09.04.2020 05:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il existe d’autres applications mais mieux que ça

  • Egaalwaaat le 08.04.2020 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    d'accord on va changer alors d'application, c'est vraiment du n'importe quoi!

    • @Egaalwaaat le 08.04.2020 10:35 Report dénoncer ce commentaire

      oui je vais faire pareil! Une application n'a pas le droit de me dire ce que je dois faire!

  • charlotte le 07.04.2020 21:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on y est, privations des libertés d'opinions et de la libertés d'expression. Donc nous sommes espionner. La ce n'est plus une fausse idée. toutes nos libertés sont bafoués.

    • Max. le 08.04.2020 09:39 Report dénoncer ce commentaire

      Ce n'est pas pour empêcher les gens de s'exprimer, mais pour empêcher les chaines/hoax qui n'ont pas arrêté de circuler depuis le début de l'épidémie... Et de tuer (quand on prend comme info médicale ces "conseils", c'est ce qui arrive). Après, qui irait faire confiance à Facebook pour des questions de vie privée ? Ces gens en savent plus sur n'importe qui que tous les services de renseignement du monde réunis. Le RGPD? Ils s'en servent comme PQ.

    • @charlotte le 08.04.2020 10:12 Report dénoncer ce commentaire

      oui je ne vais plus utiliser Whatsapp et je vais inviter mes contacts à faire pareil!

    • @Max. le 08.04.2020 10:34 Report dénoncer ce commentaire

      Alors il faut chercher les auteurs qui ont émis ces faux messages et oui ils essaient de limiter de plus en plus nos libertés!Je vais changer d'application et si ces applications vont faire pareil alors je ne vais qu'envoyer des sms Point!

    • @charlotte le 08.04.2020 11:27 Report dénoncer ce commentaire

      exactement! Ils essaient d'enfreindre nos libertés pour tous les moyens!