Automobile

26 avril 2019 09:00; Act: 26.04.2019 08:50 Print

L’Evoque franchit un palier dans les virées en 4x4

L’Evoque de seconde génération passe avec aisance de la ville aux champs, où ses capacités de franchissement étincellent.

storybild

Le passage à gué maximal de l’Evoque passe à 60 cm et peut être contrôlé avec la fonction de détection de gué, disponible en option.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Range Rover Evoque revient avec de solides arguments. Esthétiques, d’abord, avec un profil revu à la marge, mais mêlant toujours plus élégance et robustesse. Le SUV compact de luxe coche toutes les cases d’une routière, entre confort accru et aides à la conduite dernier cri.

La vraie (r)évolution vient des remarquables capacités de franchissement mises en œuvre par la marque britannique. L’intégration de technologies vient en quelque sorte démocratiser la conduite en tout-terrain. Déjà, la transmission intégrale propose plusieurs modes de conduite, selon les conditions (graviers, neige, rochers...). La répartition du couple est adaptée entre les essieux, tout comme la sensibilité de l’accélérateur, la motricité, la gestion de la boîte et des assistances à la conduite.

Mieux, le système d’aide à la descente gère la vitesse et le freinage, tout comme l’assistance en montée, après un blocage des roues arrière automatisé. Voilà qui permet de se concentrer sur la conduite. Là, les caméras et l’option «capot transparent» aident au placement des roues au millimètre, sans se contorsionner, pour éviter ornières et autres pièges. Les puristes du tout-terrain pourraient arguer d’une trop grande facilité, on rétorquera qu’il n'est plus besoin d’être un pilote chevronné pour profiter pleinement des attributs de son 4x4. Repousser les limites du véhicule et des sorties hors des sentiers battus sans appréhension, avec à la clé plus de plaisir.

(De notre envoyé spécial à Athènes, Mathieu Vacon)