Salon de Genève

07 mars 2019 16:10; Act: 07.03.2019 16:28 Print

La voiture électrique doit encore convaincre

Entre le prix, le manque de bornes de recharge ou encore la location des batteries, les véhicules électriques doivent encore faire leur chemin dans les esprits.

Sur ce sujet
Une faute?

Parmi les vedettes du Salon de l'auto de Genève, la voiture électrique peine encore à convaincre le grand public, selon les impressions recueillies parmi les visiteurs. Le manque de bornes de recharge, le prix ou encore la fabrication et le recyclage des batteries font partie des obstacles qui empêchent ces personnes de franchir le pas et d'acquérir un de ces véhicules.

«Le problème, ça reste le prix. C'est difficile de trouver ces voitures en dessous de 40 000 euros en tant qu'hybride rechargeable ou autre. Ce n'est pas encore assez accessible», a expliqué jeudi à AWP David, 18 ans, un résident d'Annemasse, en France, qui visite le Salon avec des amis. La manifestation a été inaugurée dans la matinée en présence du conseiller fédéral Ignazio Cassis.

Au-delà du prix à l'achat, les coûts de fonctionnement représentent un frein. «Ce qui me dérange un peu, c'est qu'il faut louer les batteries», affirme Aurélie Baud, âgée de 26 ans. «On gagne de l'argent avec l'essence, mais il faudrait faire le calcul de la rentabilité avec la location», souligne cette Suisse.

Tout autant polluant

Jean-François Baud, père d'Aurélie, vient d'acquérir une voiture. Ce sexagénaire n'a pas opté pour une propulsion alternative, en raison du prix mais pas uniquement. «Je ne suis pas certain que (...) le problème de l'élimination des batteries soit vraiment résolu. Au bout du compte, je ne pense pas que ce soit vraiment écologique».

Esther Alegret, une Catalane de 28 ans travaillant sur le stand du constructeur Seat, s'inquiète également des impacts sociétaux et géopolitiques liés aux batteries. «Où allons-nous chercher les matériaux? Cela va-t-il déclencher des guerres? Nous tentons de résoudre un problème mais, peut-être, nous en créons un nouveau».

Les constructeurs rivalisent d'innovation pour tenter d'améliorer l'autonomie des véhicules électriques. Le président du Salon de l'auto, Maurice Turrettini, a rappelé lors de son allocution, jeudi matin, qu'une voiture pouvant tenir 500 kilomètres sans recharge venait d'être présentée à Genève.

Problème d'approvisionnement

Recharger à la maison au lieu de faire le plein durant le trajet, un concept qui ne convainc pas Catherine Cron, 54 ans. «Dans ce cas, c'est impossible de partir en vacances avec une voiture électrique. 400 kilomètres autour de votre lieu de résidence, ce n'est pas suffisant», selon cette Française, qui habite en banlieue parisienne.

«Et si l'on arrive à destination, comment je fais (pour être mobile) s'il faut 11 heures de charge? C'est un véritable problème d'approvisionnement énergétique», surenchérit Ludovic, l'époux de Catherine. Le nombre insuffisant de bornes de recharge est pointé du doigt.

La nécessité de trouver une alternative à l'essence n'est toutefois pas remise en cause. «Nous avons commencé à opérer un changement, même s'il aurait fallu le faire plus tôt», note Esther Alegret qui, en tant que Barcelonaise, dit beaucoup souffrir du bruit et de la pollution engendrés par les moteurs à essence.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Suisse le 07.03.2019 18:46 Report dénoncer ce commentaire

    C'est peine perdue.La voiture électrique actuellement et telle qu'elle est, est une ineptie. La fabrication de ces véhicule est très polluante.L'électricité qu'elles consomment n'est certainement pas verte dans certains pays etc.. Foutaise. L'hydrogène est l'avenir, mais si les producteurs de pétrole freinent des 4 fers, cela ne va pas faire avancer le schmilblick.

  • Marko le 07.03.2019 21:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La voiture éléctrique est une stupidité.

  • veritee le 08.03.2019 07:32 Report dénoncer ce commentaire

    electrique la honte les voitures vont etre encore plus polluantes que les autres personne ne parle du dechet suite a la batterie etc etc , hydrogene

Les derniers commentaires

  • Piersilvio le 08.03.2019 16:38 Report dénoncer ce commentaire

    Elle sera convaicante quand elle coutera moins chère.

  • Cancoillotte le 08.03.2019 14:00 Report dénoncer ce commentaire

    L'hydrogène n'est absolument pas une bonne solution. Il a deux moyen de le produire: par électrolyse de l'eau, il faut alors 3 fois plus d’électricité pour produire de quoi faire 100km que ce que nécessite une voiture électrique, soit par extraction chimique d'hydrocarbures fossiles, procédé polluant et très également couteux en énergie. La seule voiture propre est celle qui ne sort jamais des usines de fabrication.

  • David le 08.03.2019 11:25 Report dénoncer ce commentaire

    NON aux VE!! verrues du XXIème siècle. Que faites-vous des déchets nucléaires?

  • Eole le 08.03.2019 10:36 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'on le veuille ou non, la voiture électrique arrive. Elle va reléguer les autres au titre d'ancêtres. Elle sera moins polluante, elle parcourra à terme plus de kilomètres que les voitures thermiques actuelles. Elle relancera d’ailleurs le marché de l'automobile. Un véhicule à hydrogène est un véhicule électrique. L'hydrogène remplaçant la batterie, mais plus en adéquation avec les gros véhicules (camions, bus...) pour une question de capacité de stockage. Vous pouvez en penser ce que vous voulez, l'électrique arrive et c'est l'avenir.

    • djodjodjo57 le 08.03.2019 12:12 Report dénoncer ce commentaire

      L'avenir dans 50 ans minimum

    • Avenir... le 08.03.2019 14:56 Report dénoncer ce commentaire

      Elle arrive surtout dans les salons. Pour qu'elle arrive sur les routes, il va falloir que ce soit un peu plus au point.

  • Jean Fifrelin le 08.03.2019 09:58 Report dénoncer ce commentaire

    La seule piste sérieuse c'est le transport collectif. Il faudrait multiplier par 10 les infrastructures existantes. Mais comme nos dirigeants préférent utiliser l'argent des impots pour se maintenir en place plutôt que de l'investir pour le bien-être de la population, on va dans le mur.