Bande dessinée

22 juillet 2020 09:00; Act: 21.07.2020 20:27 Print

Les deux amants vivent une dernière «Nuit à Rome»

La série de Jim se termine avec un quatrième et dernier album, qui met en scène les personnages au moment de leur 50e anniversaire.

storybild

«Une nuit à Rome» fait 20 pages de plus que prévu.

Sur ce sujet
Une faute?

Entre Marie et Raphaël, c’est une longue histoire d’amour. Sans former un couple officiel, les deux amants se sont juré, au moment de leurs vingt ans, de se retrouver à Rome lors de leurs 40 ans. C’était l’objet du premier cycle, en deux tomes, de la série de Jim. Les vrais-faux amoureux ont remis le couvert pour leurs 50 ans, ce week-end épique faisant l’objet du deuxième cycle, achevé avec le quatrième album qui vient de sortir.

«C’est l’une de mes plus grandes séries, dans le sens où elle a beaucoup touché les lecteurs. C’est toujours satisfaisant de trouver son public», confirme Jim. Pour autant, il ne regrette pas de mettre un point final: «Il faut savoir s’arrêter un jour. J’aime boucler les histoires et je n’avais pas envie de continuer éternellement, en faisant évoluer mes personnages à 60, 70 ans, etc.». Le deuxième album du deuxième cycle sera donc le dernier de Marie et Raphaël.

«Dérapage contrôlé»

Leurs retrouvailles sont toujours mouvementées. Raphaël, père de famille séparé, vit désormais avec une certaine Tatiana, une femme tatouée au caractère bien trempé. En séjour avec elle et un groupe d’amis, il s’éclipse pour retrouver son vieil amour, au prix de nombreuses péripéties. Comme toujours, ils s’engueulent, s’envoient des piques et se rabibochent, car ils s’aiment à leur manière. Raphaël se montre comme à l'accoutumée déterminé mais peu fiable, Marie reste intrépide et séduisante.

«Cela m’a amusé de vieillir mes personnages», reprend Jim, dont le dessin est toujours aussi limpide. «Je qualifierai mon trait de réaliste, tout en étant esthétique. J’aime aller chercher la beauté et saisir l’époque». Pour le scénario, il assume une part d’improvisation: «Généralement, je commence mais je ne sais pas précisément où je vais. C’est du dérapage contrôlé!». Par exemple, le quatrième tome de «Une nuit à Rome» fait 20 pages de plus que prévu, à force d’avoir développé l’histoire et les dialogues. Tant mieux pour le lecteur, qui profite d’un scénario à rebondissements, avec une fin inattendue.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tom le 22.07.2020 21:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cette série est vraiment sympa. J'ai hâte de lire le dernier tome.

Les derniers commentaires

  • Tom le 22.07.2020 21:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cette série est vraiment sympa. J'ai hâte de lire le dernier tome.