Coronavirus

15 juin 2020 08:39; Act: 15.06.2020 11:01 Print

Le Covid-​​19 a-​​t-​​il eu la peau du maquillage?

Entre télétravail et port du masque obligatoire, la crise du coronavirus a porté un coup au maquillage, et particulièrement au rouge à lèvres.

storybild

L’industrie des maquillages doit faire face à une baisse de la demande. (photo: Ani Kolleshi/Unsplash)

Sur ce sujet
Une faute?

«Déjà que je me maquillais peu, mais alors avec les masques…». Entre télétravail et port du masque obligatoire, la crise du Covid-19 a porté un coup au maquillage, et particulièrement au rouge à lèvres, les Françaises préférant insister sur les soins du corps et les yeux. «Pendant le confinement, je ne mettais rien, que de la crème hydratante. Les premiers jours, je ne me reconnaissais pas. Je me disais "c'est ça ma tête en vrai, sans fard?" Au déconfinement, j'ai adoré me remaquiller, mais j'en mets beaucoup moins. Un coup de mascara et je me sens pimpée».

Nolwenn est-elle représentative des Françaises? Cette architecte parisienne de 27 ans a radicalement changé ce que les youtubeuses appellent «la routine beauté». Dès le deuxième mois de confinement, le marché de la «beauté prestige», regroupant parfumeries et grands magasins, a accusé le coup. En 2019, il affichait un chiffre d'affaires de près de 3 milliards (2,974) d'euros, mais en avril ses performances se hissaient péniblement à 22 millions, selon des chiffres fournis par le cabinet d'études NPD Group.

Le grand gagnant est...

Parmi les produits, certains s'en sortent mieux. Crèmes pour le visage, le corps, baumes à lèvres: le grand gagnant face au coronavirus est... le soin, confient plusieurs grandes marques interrogées par l'AFP. Sephora indique que «le soin de la peau et des cheveux connaissent une progression bien plus rapide que le maquillage». «Oui, il y a eu des variations: en gros, c'est plus de soin, un peu moins de maquillage», confirme Hervé Navellou, directeur général de L'Oréal, avec ses marques Lancôme, Vichy, Yves Saint Laurent ou La Roche Posay. Visioconférences et protections sanitaires ont pu décourager: «Je me maquillais peu, mais alors là entre les masques, les gants... on peut acheter du PQ sans crainte du ridicule», rigole Myriam, une trentenaire parisienne.

Surprenants bénéficiaires du confinement: les vernis à ongles. «Eux qui s'étaient endormis se sont réveillés pendant la période. Sans doute car on avait plus de temps pour le faire, et une envie de couleur, de légèreté», juge Hervé Navellou. Selon Mathilde Lion, analyste beauté chez NPD Group, c'est aussi «la fermeture des bars à ongles et des salons de beauté» qui a joué. A souffert en revanche «le maquillage pour les lèvres, notamment les rouges à lèvres (-58% sur les ventes en ligne par rapport à avril 2019)", ajoute l'experte. C'est du bout des lèvres que les marques reconnaissent un fléchissement des ventes, évoquant pudiquement pour l'Oréal «des produits liés à la sociabilisation qui ont moins bien fonctionné».

Prime aux beaux yeux

Le masque camouflant le bas du visage, l'attention est concentrée sur le regard. C'est la prime aux beaux yeux. «On fait l'hypothèse que la consommation de mascaras, de crayons, va fortement augmenter si le port du masque vient à se poursuivre», avance Hervé Navellou. En avril, le maquillage pour les yeux enregistrait «une hausse de 116%, surtout la catégorie reine des mascaras qui augmente de 150%", explique Mathilde Lion. Enfin, les produits sans transfert – ceux qui tiennent malgré un masque – font une percée.

«Le maquillage light (blush, poudres bronzantes, anti-cernes) a bien fonctionné, tout comme les crèmes teintées – alliant effet hydratant et maquillage – qui prennent le dessus sur les fonds de teint, plus couvrants», décrypte Mme Lion. «Clairement, en raison du port du masque, les produits long-lasting, no transfer, water/sweat proof (résistant à l'eau et la transpiration) rencontrent un vif intérêt», indique Make Up for Ever. Cette légèreté entraîne, selon Mathilde Lion, une «tendance au plus naturel, et moins de contouring», une technique de maquillage du teint qui accentue les traits, en alternant teintes foncées et claires et dont les tutoriels ont fleuri sur Instagram et YouTube.

Quant au retour en magasin, «c'est la vraie question» selon Mathilde Lion. «Le soin, vous n'avez pas besoin d'essayer. Mais le parfum ou le maquillage ? Comment avoir des testeurs en pleine pandémie? Il y a toujours la possibilité des doses uniques...» Enfin, cette pandémie a confirmé une tendance déjà marquée, celle «des marques engagées en développement durable, et une demande de transparence» sur les ingrédients et l'élaboration des produits, explique Hervé Navellou.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Antipopuliste le 15.06.2020 08:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est pas plus mal, rien ne vaut le naturel ou un maquillage léger.. après si y’en a qui aiment les pots de peinture bien orange...

  • Soignez vos peaux le 15.06.2020 10:49 Report dénoncer ce commentaire

    Et je suis sûr que beaucoup de femmes ont remarqué pendant le confinement que leur peau était plus saine avec moins de rougeurs, de boutons etc. La peau étant un organe (oui!) qui respire, il ne faut pas être doctorant pour comprendre qu'en la couvrant d'une épaisse couche de produits de maquillage en tout genre, elle suffoque et s'abîme.

  • borko le 15.06.2020 09:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plutôt une bonne nouvelle, souvent les personnes n'ont pas besoin de maquillage pour être belle

Les derniers commentaires

  • Jocker le 16.06.2020 12:30 Report dénoncer ce commentaire

    J'en ai ral le bol de lire que sur ce pseudo-virus... la deuxième vague....le retour du virus …. le virus ne nous lache pas. Parlez de sujet concrets , de vrai menaces et non de sujets de propagande. Villmolls merci!

    • Mimi le 16.06.2020 15:58 Report dénoncer ce commentaire

      Euh??? en effet l'article évoque bien le sujet covid… mais il traite du sujet sur le maquillage rendu impossible ou inutile par le port du masque… donc bon de là à voir ce sujet comme propagande… justement, pour une fois ça parle de Covid mais de manière plus "légère"...

  • Gromper le 16.06.2020 12:27 Report dénoncer ce commentaire

    pour moi qui ai une maladie de peau visible (si je ne l'estompe pas c'est franchement horrible) ce n'est pas le top les masques, mais si cela sert à me préserver et préserver les autres....

  • Amour le 16.06.2020 07:22 Report dénoncer ce commentaire

    Ma femme ne se maquille jamais.. super belle au naturel.

  • Mère au foyer le 15.06.2020 21:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai arrêté de me maquiller quand j'avais 20ans aujourd'hui presque 25 je ne me maquille toujours pas donc pour rien ne change même quand je me maquillais c'était que les yeux crayon et mascara ça faisait l'affaire je consumais

  • sgc le 15.06.2020 18:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop beau le naturel, trop beau. Alors pourquoi les hommes veulent que des « poupées », faux lèvres, faux cils, faux ongles, faux cheveux, et j’en passe.