Agriculture moderne

05 janvier 2020 15:16; Act: 06.01.2020 11:40 Print

Le Japon mise sur les «usines à légumes»

Des fermes d'un genre nouveau se développent au Japon, grâce notamment à la société Spread. L'idée est de produire malgré le dépeuplement des campagnes.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Des salades cultivées par des automates sous des lumières artificielles: aux abords de villes japonaises sortent de terre des «usines à légumes» automatiques pour combler les manques d'une campagne dépeuplée et à la merci de catastrophes naturelles à répétition. Rien de l'extérieur ne laisse imaginer que grandissent dans les locaux de la société Spread quelque 11 millions de pieds de laitues par an (30 000 expédiés par jour) avec seulement 25 employés.

Tout se joue derrière une vitre, dans une salle aseptisée, pleine de grandes étagères. Des automates y transbahutent des salades d'un espace à l'autre, à longueur de journée. Au fur et à mesure qu'elles grossissent, elles rejoignent des emplacements dont les conditions de luminosité, de température, d'hygrométrie, sont adaptées au stade de leur croissance. Ce, sans pesticide ni terre, mais avec de l'eau enrichie de nutriments.

Pertinence écologique

Avec le Danemark, le Japon est depuis des décennies un pionnier du laborieux développement des «usines à légumes en lumières artificielles». Des géants comme Panasonic, Toshiba, TDK ou Fujitsu s'y sont risqués, avec plus ou moins de bonheur. Reste que Spread est l'une des rares à avoir su rentabiliser l'affaire. «Au début, les salades avaient du mal à se vendre, mais cela a été relativement aisé de se créer une bonne image de marque pour attirer le client, car nous pouvons produire une même qualité au même prix tout au long de l'année», explique Shinji Inada, le patron de l'entreprise.

Le secret? «Nous avons peu de perte» et les produits se conservent longtemps. Il a fallu des années pour mettre au point ce système automatique. Dans une autre usine de Spread plus ancienne à Kyoto, d'où sortent 21 000 pieds par jour, ce sont quelque 50 salariés qui déplacent les plants, «une tâche dure», reconnaît une employée. M. Inada dit s'être interrogé sur la pertinence écologique de tels systèmes avant de lancer l'activité, mais d'autres raisons l'ont aussi motivé. «Avec la pénurie de main-d’œuvre, la faible rentabilité du secteur agricole et la baisse de la production, je sentais la nécessité d'un nouveau système de production», dit-il.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • légumes-aux-5emeduprix le 05.01.2020 17:13 Report dénoncer ce commentaire

    c'est a peut prés le même système que l’hydroponie , que j'applique chez moi en lorraine , sur 1 système de 9 m² je fais pousser 12 plants de tomates et 12 plants de céleris et cela sans terre (prix de l'engrais "non chimique" 20 euros pour 2 ans ) et 3 euros pour l'électricité de la pompe ;;soit ===>13 euros /an pour 40 a 50kg de tomates et 12 céleris à feuilles j'ai installer pour l'instant 2 systèmes (surtout pas d'entretien de la terre , biner , ratisser , désherbé, ) que contrôler l'engrais et a en rajouter s'il le faut la pousse est accélérée de 20 a 30 /100 via ce système

  • rené sance le 05.01.2020 18:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont trouvé comment faire tourner l'agriculture avec une population qui vieillit et sans migration, c'est un exploit. Et un exemple pour les pays d'Europe et même mon pays la Russie?

  • christiane le 06.01.2020 11:39 Report dénoncer ce commentaire

    Les gens oublient que toute cette production est hautement artificielle: que ces plantes /légumes sont nourri avec des engrais artificielles.. et il n y a pas de recherche comment cette nourriture pourra impacter sur notre santé à long terme!! Toute cette production hors terre est du point de vue santé très discutable.

Les derniers commentaires

  • baboun le 06.01.2020 15:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est déjà le cas aux Pays Bas depuis longtemps, beaux légumes sans beaucoup de goût.

  • Kenner le 06.01.2020 13:27 Report dénoncer ce commentaire

    Le Japon est une gigantesque usine à légumes.

  • christiane le 06.01.2020 11:39 Report dénoncer ce commentaire

    Les gens oublient que toute cette production est hautement artificielle: que ces plantes /légumes sont nourri avec des engrais artificielles.. et il n y a pas de recherche comment cette nourriture pourra impacter sur notre santé à long terme!! Toute cette production hors terre est du point de vue santé très discutable.

    • Lili le 06.01.2020 11:50 Report dénoncer ce commentaire

      Parce que vous croyez que ce qu'il y a dans votre assiete actuellement est mieux???

    • @christiane le 06.01.2020 22:35 Report dénoncer ce commentaire

      Tiens cela me rappelle une tradition très répandu dans un pays voisin d'être toujours contre tout, et donc les derniers à en profiter. Rassurez vous cela va venir au Luxembourg, soit directement soit dans un pays voisin et proche de chez nous.

  • mindi le 06.01.2020 09:57 Report dénoncer ce commentaire

    triste que l'humanité en soit arrivée là

  • JMMcom le 05.01.2020 22:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo