Santé

30 juillet 2019 08:27; Act: 30.07.2019 09:43 Print

Le vapotage est-​​il vraiment dangereux?

L'OMS veut s'en prendre à la cigarette électronique. Mais l'Organisation mondiale de la santé a-t-elle raison de s'attaquer au vapotage.

storybild

La e-cigarette est-elle vraiment moins dangereuse que la cigarette? (photo: AFP/Mohd Rasfan)

Sur ce sujet
Une faute?

L'OMS a surpris vendredi avec un jugement très sévère sur les cigarettes électroniques dans son rapport mondial sur le tabac, affirmant qu'on ne pouvait pas les recommander comme aide au sevrage. Une position trop tranchée aux yeux de certains experts de la lutte antitabac.

Que contiennent les cigarettes électroniques?

Le vapotage consiste à inhaler des vapeurs créées par le chauffage à haute température d'un liquide à l'intérieur de la cigarette électronique. On ne connaît pas leur composition dans le détail, on ne sait pas ce que les gens inhalent: il y a trop de références disponibles sur le marché et pas de normes», souligne le Pr Loïc Josseran, président de l'Alliance contre le tabac, interrogé par l'AFP.

Les liquides contiennent, la plupart du temps, de la nicotine, substance fortement addictive qui peut affecter le développement du cerveau avant 25 ans et, selon certaines études, avoir un effet néfaste sur celui des adultes. En revanche, ils n'incluent pas de nombreuses substances dangereuses que l'on trouve lorsque l'on fume du tabac, comme le goudron (cancérigène) ou le monoxyde de carbone (facteur de maladies cardiovasculaires).

Mais la vapeur contient des particules fines qui pénètrent les poumons. Il y a de «nombreuses substances potentiellement toxiques», a conclu un rapport des Académies américaines des sciences, publié en 2018. Parmi elles, des métaux (nickel, plomb...) venant probablement de la bobine utilisée pour chauffer le liquide. Et des additifs considérés sûrs dans l'industrie agroalimentaire, mais liés à des maladies pulmonaires ou non étudiés sous leur forme vaporisée. Il faudra toutefois attendre des études sur plusieurs décennies pour avoir la certitude des effets à long terme de ces substances sur les cellules du corps.

Vapoter est-il dangereux?

Les chercheurs ont peu de recul sur les cigarettes électroniques, vendues depuis le milieu des années 2000. Pour les personnes qui fument déjà, le consensus scientifique actuel est que remplacer la cigarette par le vapotage est moins nocif: la nicotine reste, mais les substances cancérigènes présentes dans les cigarettes ne sont plus inhalées. «Même s'il est difficile de quantifier précisément la toxicité à long terme de la cigarette électronique, celle-ci est à l'évidence infiniment moindre que celle de la cigarette traditionnelle», concluait en 2015 l'Académie de médecine française.

L'OMS se montre plus prudente, prenant pour référence son rapport datant de 2014: «Les SEAN (système électronique d'administration de nicotine) sont probablement moins toxiques que les cigarettes mais il n'y a pas assez de preuves pour quantifier le niveau précis de risque», estime l'organisme international. Dans tous les cas, «les SEAN sont incontestablement nocifs et devront donc être régulés».

L'inquiétude vis-à-vis de ces produits concerne aussi leur adoption par des non-fumeurs, notamment les adolescents, cible du marketing de nombreuses marques. Plusieurs études montrent que les jeunes non-fumeurs qui se mettent au vapotage sont plus susceptibles de se mettre ensuite à fumer.

Autre point de discorde: ces dispositifs aident-ils vraiment à arrêter le tabac? Une étude britannique publiée en février dans le New England Journal of Medicine a observé que les e-cigarettes étaient plus efficaces que les patchs, gommes et autres produits de substitution. Mais on n'a pas encore assez de preuves, selon l'OMS, qui cite trois synthèses de 2016 et 2017. La possibilité que les vapoteuses jouent un rôle dans l'aide au sevrage tabagique «n'est pas claire» et diffère probablement selon les types d'e-cigarette, conclut l'organisme.

L'OMS a-t-elle raison d'être aussi méfiante?

Pour toutes ces raisons, l'OMS ne fait pas figurer ce dispositif parmi l'arsenal recommandé pour arrêter le tabac et juge qu'il ne doit pas être promu comme tel tant qu'on ne dispose pas de plus de données. Cette position fait bondir les fabricants de e-cigarettes, qui parlent de «désinformation», mais aussi certains spécialistes de la lutte contre le tabac, qui défendent l'efficacité de la cigarette électronique. «Certains fumeurs n'aiment pas les patchs ou les gommes. Offrir une gamme d'outils étendue augmente le nombre de fumeurs qui trouvent la méthode qui va les aider à arrêter», fait valoir Gérard Dubois, professeur de santé publique à l'origine du rapport de l'Académie de médecine.

«Ce n'est pas un outil magique en terme de sevrage du tabac», note toutefois le Pr Josseran, comprenant la prudence de l'OMS. Selon Santé publique France, près de la moitié des vapoteurs français en 2017 continuaient à fumer des cigarettes, tous les jours (40%) ou occasionnellement, une proportion toutefois en nette baisse par rapport à 2017. Or, «le risque pour la santé n'est pas lié au nombre de cigarettes fumées mais à la durée du tabagisme», rappelle le Pr Josseran, pour lequel il ne faut pas «entretenir les gens dans une fausse idée de réduction des risques». Le ministère de la Santé français, qui a fait de la lutte contre le tabac une priorité, s'est toujours montré prudent sur la question, attribuant plutôt la récente baisse du nombre de fumeurs à l'augmentation des prix, au remboursement des patchs et gommes et à l'opération Mois sans tabac.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bah Voyons ! le 30.07.2019 09:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça sent à peine le lobby du tabac derrière cette annonce. "c'est dangereux, on sait pas trop, mais c'est dangereux"... Le nombre de gens qui ont arrêté de fumer (dont je fais parti) grâce à la vapoteuse est extrêmement important. Certains ni arrivent pas juste avec la volonté ou des patches...

  • eucfen le 30.07.2019 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La vanité m’a permis d’arrêter la cigarette après 10ans de tabac en tout cas.

  • RICCO le 30.07.2019 16:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voici encore une belle ironie, le vapotage est la manière la plus efficace à ce jour pour arrêter de fumer, et vapoter ne nuit pas à l’entourage(le vapotage passif n’existe pas). Il suffit de voir ce que font les anglo-saxons depuis des années, avec notamment des implantations de shop de vap dans les hôpitaux. Le seul réel problème est qu’il s’agit d’un mouvement libre, ne provenant d’aucun lobbying, et qu’il est difficile de taxer quelque chose auquel au fond on ne sait pas quoi reprocher. L’alcool tue et rend malade, mais on peut acheter ce poison à tous les coins de rue , l’alcool est classé justement comme 1 drogue de première catégorie par L’OMS.... intriguant n’est-ce pas??? Laissons-nous encore nos libertés, évitons la désinformation, et ne faisons pas croire que la même misère attend un vapoteur qu’un fumeur, c’est finalement peut-être ne pas orienter ce fumeur vers une méthode de sevrage qui saura le sortir de son addiction, pour peut-être alors le porter dans une dépendance mais qui celle-ci ne le tuera pas. VIVE LA VAPE LIBRE!!!!

Les derniers commentaires

  • Luxo le 01.08.2019 00:03 Report dénoncer ce commentaire

    Dangereux ou pas ce produits doit être interdit dans les espaces publics et en présence d'enfant. Ce produit n'aide pas à arrêter de fumer mais permet de continuer à fumer et permet de débuter la cigarette. Electronique ou pas ça, reste une cigarette.

  • Débo le 31.07.2019 11:12 Report dénoncer ce commentaire

    Cest dur d'arrêter de fumer, je suis chaque jour en train de lutter pour ne pas replonger. J'ai des patchs mais je sens qu'il faut que je garde le geste.. j'ai essayé la cigarette électronique mais comme je toussais j'ai vite arrêté ...

  • bonsens le 31.07.2019 03:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut savoir que les poumons ne sont pas faits pour recevoir quoi que ce soit d’autre que de l’air! Ni fumée de cigarette, ni vapeur électronique, ni pollution atmosphérique etc.

  • RICCO le 30.07.2019 16:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voici encore une belle ironie, le vapotage est la manière la plus efficace à ce jour pour arrêter de fumer, et vapoter ne nuit pas à l’entourage(le vapotage passif n’existe pas). Il suffit de voir ce que font les anglo-saxons depuis des années, avec notamment des implantations de shop de vap dans les hôpitaux. Le seul réel problème est qu’il s’agit d’un mouvement libre, ne provenant d’aucun lobbying, et qu’il est difficile de taxer quelque chose auquel au fond on ne sait pas quoi reprocher. L’alcool tue et rend malade, mais on peut acheter ce poison à tous les coins de rue , l’alcool est classé justement comme 1 drogue de première catégorie par L’OMS.... intriguant n’est-ce pas??? Laissons-nous encore nos libertés, évitons la désinformation, et ne faisons pas croire que la même misère attend un vapoteur qu’un fumeur, c’est finalement peut-être ne pas orienter ce fumeur vers une méthode de sevrage qui saura le sortir de son addiction, pour peut-être alors le porter dans une dépendance mais qui celle-ci ne le tuera pas. VIVE LA VAPE LIBRE!!!!

    • taxer le 30.07.2019 17:34 Report dénoncer ce commentaire

      le pur exemple pour encore taxer , mai a quand taxer les vrais pollueurs >?? camion avion bateaux usine ,???

  • Ex fumeur Ex vapoteur le 30.07.2019 12:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si il n’y avait que les fumeurs qui polluent ....