En Allemagne

09 janvier 2020 10:43; Act: 09.01.2020 11:16 Print

Mikail, 7 ans, est le «mini Picasso» allemand

Surnommé le «mini Picasso» par les médias, le natif de Cologne, Mikail, vend des tableaux dans le monde entier, pour plusieurs milliers d'euros.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Avec son pull rayé, son sourire candide et son rêve de devenir footballeur, Mikail Akar ressemble à n'importe quel garçon de sept ans. Pourtant, ce jeune prodige de l'expressionnisme agite la scène artistique depuis des années. «À seulement sept ans, il s'est déjà fait un nom dans le monde de l'art. Il y a de l'intérêt en Allemagne, en France et aux États-Unis», se félicite auprès de l'AFP son père et agent, Kerem Akar.

Il dit avoir découvert le don de son fils par hasard, après lui avoir offert une toile et quelques pinceaux pour son quatrième anniversaire, puisqu'il en avait «déjà assez de petites voitures et de figurines pour jouer». «Le premier tableau était fantastique, et j'ai d'abord pensé que ma femme l'avait peint», bien qu'elle ne soit pas artiste. «J'ai pensé que c'était peut-être une coïncidence, mais après ses deuxième et troisième tableaux, il était clair qu'il avait du talent», se réjouit-il.

Une technique originale

Une œuvre de sa dernière collection a récemment été vendue 11 000 euros au profit de l'association pour les enfants parrainée par Manuel Neuer, gardien star de l'équipe d'Allemagne de football. Ses tableaux aux couleurs explosives rappellent l'expressionnisme abstrait de l'Américain Jackson Pollock, qui fait partie de ses idoles, comme deux autres artistes propulsés très jeunes dans la lumière: Jean-Michel Basquiat et Michael Jackson.

Mais l'enfant se targue d'avoir développé son propre style: il applique des jets de peinture sur la toile muni... des gants de boxe de son père. «Voir un tel équilibre et une telle harmonie de composition, je ne m'y attendais pas de la part d'un enfant, s'exclame Arina Daehnick, photographe berlinoise, lors d'une présentation mi-décembre, des œuvres du petit garçon dans la capitale allemande.

Une marque

Son père assure que sa femme et lui s'efforcent de ne pas mettre la pression sur leur fils et le protègent face à cette gloire soudaine. «Si c'est trop pour lui, on interviendra. Nous refusons beaucoup de demandes», affirme Kerem Akar. «Il ne peint que quand il le veut: parfois, c'est une fois par semaine, parfois une fois par mois».

Le père admet que sa propre vie a radicalement changé depuis qu'il a découvert le talent de son fils, et que lui et sa femme «vivent pour l'art» aujourd'hui. Ancien vendeur et chargé de recrutement, Kerem Akar, 38 ans, s'occupe désormais à plein temps des affaires de son fils. Pour cela, il a fondé sa propre agence et a contribué à faire de son fils une marque à succès. En attestent les casquettes de baseball en vente lors de l'événement berlinois, toutes ornées de la signature de Mikail formée des «M» et «A» de son prénom.

Avec plus de 40 000 abonnés sur Instagram, le jeune artiste entend conquérir le monde. Après Cologne, il exposera pour la première fois de sa vie à l'étranger: à Paris, au printemps 2020.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • galerie art le 09.01.2020 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    pas un mini Picasso... mais plutôt un mini Jackson Pollock.... donc déjà le statut de Poulidor à 7 ans, toujours mieux d'être le First

  • Impressionnant le 09.01.2020 11:15 Report dénoncer ce commentaire

    Dans le style peinture projetée à distance sur une toile sans aucune recherche artistique, le résultat est époustoufflant

  • Urban Galery Esch le 09.01.2020 13:32 Report dénoncer ce commentaire

    Pas mal pour son âge...beaucoup de giclées !!!

Les derniers commentaires

  • galerie art le 09.01.2020 15:32 Report dénoncer ce commentaire

    pas un mini Picasso... mais plutôt un mini Jackson Pollock.... donc déjà le statut de Poulidor à 7 ans, toujours mieux d'être le First

  • Urban Galery Esch le 09.01.2020 13:32 Report dénoncer ce commentaire

    Pas mal pour son âge...beaucoup de giclées !!!

  • luis le 09.01.2020 11:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pour devenir artiste on doit pouvoir sortir du cercle quotidien et avoir une vision du monde non conformes au lois en vigueur voir l,art par tout et se inspirer. ici le jeune garçon. et encadré par des non artistes on est artiste on ne le devient pas pour l,argent on detruit l artist.dommage

  • Impressionnant le 09.01.2020 11:15 Report dénoncer ce commentaire

    Dans le style peinture projetée à distance sur une toile sans aucune recherche artistique, le résultat est époustoufflant