Astuces

26 décembre 2019 12:12; Act: 27.12.2019 18:21 Print

Pour éviter tout accident à table lors des fêtes

Cuisiner un repas de Noël n'a rien d'évident. Voici quelques conseils pour que tout se passe au mieux.

storybild

Le soir de Noël, on n'est jamais à l'abri dun drame, comme une grave brûlure ou une coupure. (photo: iStock)

Sur ce sujet
Une faute?

Un repas convivial et une bonne soirée, voilà ce qu'est un repas des fêtes en règle générale. Mais on n'est pas à l'abri d'un accident. Après l'apéro, dans l'euphorie du moment, on est moins alerte et on fait moins attention. Or, les repas des fêtes ont leur lot d'accidents bien à eux… Petit rappel, juste pour les avoir en mémoire!

■Chauds les réchauds Les fondues, c'est un classique des repas en groupe. Et suivant les familles, il y a du monde à nourrir. Une petite chinoise, une bourguignonne, voilà un mets idéal et qui se partage très bien! On pensera juste à bien faire le plein des réchauds à l'avance! Et en cas de panne au milieu du repas, on ne les remplira pas tant qu'ils sont encore chauds! Qu'ils soient à gaz, à alcool ou à pâte, la logique est la même.

■Nappes et petits enfants Ce n'est pourtant pas sa faute, il voit un truc joli, qui pendouille à la table, il l'attrape et tire dessus. Comme tous les enfants. Pourtant, si le voir se faire recouvrir de cacahuètes peut déclencher l'hilarité à l'apéro, ça ne sera pas le cas s'il tire la nappe du côté de la casserole de bouillon de la fondue chinoise. Pas de nappes, mais de jolis dessous d'assiette, ça peut aussi faire très joli!

■Feux de friture Il ne faut pas forcément faire d'erreur pour qu'une friteuse s'enflamme ou qu'un caquelon de bourguignonne décide d'allumer le feu! C'est important de ne pas paniquer. On pensera bien à éteindre ces flammes en les étouffant à l'aide d'un torchon ou d'une couverture. Sinon, c'est toute la maison qui prendra un coup de chaud.

■Huîtres L'apéro bat son plein, mais le stock d'huîtres diminue. Quelques convives en veulent encore une ou deux et il reste justement une bourriche. C'est le bon moment où, voulant faire vite, on prend le premier couteau venu et on laisse tomber le torchon. Dangereux! Pour ouvrir une huître convenablement, on ira chercher son tendon, qui se trouve aux environs du deuxième tiers de la coquille. On naviguera doucement, en utilisant les deux mains et en maintenant bien la lame du couteau avec le pouce pour plus de stabilité et de sûreté.

(L'essentiel)