Longue promenade

16 août 2019 08:02; Act: 16.08.2019 09:38 Print

Un sentier de rando de 8 000 km créé au Brésil

Un parcours de randonnée permettant de traverser le Brésil du nord au sud est en cours d'élaboration. Le projet a notamment un enjeu écologique.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Luiz Pedreira s'émerveille en se frayant un chemin parmi la végétation luxuriante de la forêt de Tijuca, à Rio de Janeiro, une infime partie du sentier de randonnée de 8 000 km qui permettra de relier le Brésil du nord au sud. «Il faut connaître la forêt pour en apprécier la valeur», affirme ce randonneur brésilien. Il espère que la création d'un des plus grands sentiers au monde permettra de sensibiliser la population au sujet de problèmes de déforestation.

Ce projet est baptisé «Oiapoque-Chui», car le sentier, dont le balisage complet pourrait prendre des années, permettra de rallier à pied Oiapoque, tout au nord, à Chui, à l'extrême-sud. L'idée est de créer un gigantesque corridor écologique le long de la côte, au cœur de la Mata atlantica (forêt atlantique). «Cela permet aux gens de se connecter avec la forêt», commente Luiz Pedreira. À travers la végétation touffue apparaissent toucans et petits singes espiègles. La Mata atlantica recèle des milliers de types de plantes et d'espèces animales.

Attirer des touristes

Quand les Portugais ont commencé à coloniser le Brésil au début du XVIe siècle, cette forêt couvrait plus de 1,3 million de kilomètres carrés. Mais depuis, 90% de la Mata atlantica a disparu, laissant place aux plantations de café ou de cannes à sucre, aux mines et à l'expansion urbaine. D'après l'ONG SOS Mata atlantica, le rythme de la déforestation de cette zone a baissé ces dernières années, mais les propos alarmants du président Jair Bolsonaro sur l'environnement ont ravivé les craintes des écologistes.

Les autorités brésiliennes espèrent que le sentier Oiapoque-Chui va attirer encore plus de visiteurs friands de tourisme vert, un des points forts du pays où la nature est spectaculaire. Le tracé du sentier Oiapoque-Chui est encore en cours de définition et les autorités tentent de persuader des propriétaires fonciers de laisser les randonneurs traverser leurs terres.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Thunderbird le 16.08.2019 10:45 Report dénoncer ce commentaire

    Loin de moi l'idée d'être pessimiste sur la nature humaine, mais attirer des touristes=attirer des gens qui vont jeter leurs detritus partout (voir Mont-Blanc et Everest). Elle risque d'être belle leur forêt d'ici pas longtemps !

  • Dedale le 16.08.2019 10:49 Report dénoncer ce commentaire

    tourisme vert...? mais tous iront en Avion...

  • Contre! le 16.08.2019 13:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis contre. 1 - Laissez l'Amazone et les Amazoniens tranquilles 2 - Écologiquement, ce sera un désastre type "Everest" 3 - À l'instar de ce même célèbre sommet, les risques de ruiner sa santé sont ridiculement élevés.

Les derniers commentaires

  • bonsens le 17.08.2019 13:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ouais, traverser le Brésil à pied...bon courage

  • Grand Maître le 16.08.2019 15:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce pays ferait mieux de proteger ses forêts. Quel pays!

  • Amazonas le 16.08.2019 15:18 Report dénoncer ce commentaire

    Tourisme = mouvements de véhicules et personnes = empreinte écologique néfaste

  • Contre! le 16.08.2019 13:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis contre. 1 - Laissez l'Amazone et les Amazoniens tranquilles 2 - Écologiquement, ce sera un désastre type "Everest" 3 - À l'instar de ce même célèbre sommet, les risques de ruiner sa santé sont ridiculement élevés.

  • Dedale le 16.08.2019 10:49 Report dénoncer ce commentaire

    tourisme vert...? mais tous iront en Avion...