Coupé Peugeot 504

07 janvier 2020 11:40; Act: 07.01.2020 12:15 Print

Une Française avec beaucoup de style

Considérée par les amateurs de voitures anciennes comme la plus belle Peugeot de l'histoire, le coupé 504 n'a pas fini d'attiser les convoitises.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Présenté au Salon de l'automobile de Genève en 1969 et construit à seulement 26 000 exemplaires jusqu'à la fin de la première moitié de l'année 1983, le 504 coupé n'a, avec ses lignes intemporelles, rien perdu de son attrait et compte aujourd'hui parmi les véhicules classiques les plus recherchés. Rien d'étonnant à cela. On ne peut d'ailleurs s'empêcher de se demander pourquoi plus aucun constructeur automobile ne conçoit d'aussi belles voitures.

Les versions coupé et cabriolet de la 504 avaient leurs propres carrosseries. Contrairement à leurs prédécesseurs et aux concurrents, on ne s'est pas simplement contenté d'adapter une partie avant et arrière à la partie centrale de la berline. Au lieu de cela, on a chargé le designer italien Sergio Pininfarina de concevoir un nouvel habillage. C'est lui qui a donné au coupé sa forme unique et intemporelle qui lui confère ses jolies lignes.

Peugeot a entamé une longue et fructueuse collaboration avec la société Pininfarina. Les pièces de la carrosserie du coupé et du cabriolet étaient non seulement conçues, mais également usinées à Grugliasco. Une fois l'assemblage des pièces avec les bas de caisse envoyés par Peugeot réalisé, les carcasses repartaient vers le site de Sochaux pour la finalisation des véhicules.

Une GT confortable pour deux

Si l'arrière du coupé dispose de très peu de place à l'arrière, le cabriolet est encore plus étroit. C'est pourquoi la 504 deux portes est considérée comme véhicule GT 4 places. Si elle permet, en théorie, d'accueillir des passagers à l'arrière, elle n'est en réalité vraiment confortable qu'à deux.

Les quatre roues ont une suspension indépendante avec amortisseurs télescopiques, ressorts hélicoïdaux et barres stabilisatrices – avec suspension à bras inférieur à l'avant, et suspension à bras tirés sur le train arrière.

Avec 4,36 mètres de long et 1,70 mètre de large, le coupé est relativement compact selon les normes actuelles. Grâce à l'empattement plus court de 255 cm par rapport à la berline et à la suspension un peu plus dure, le coupé offre une conduite sportive, sans pour autant faire de compromis au niveau du confort.

Jusqu'à 136 chevaux

Lors de leur lancement, les 504 coupé et cabriolet n'étaient disponibles qu'avec une motorisation à quatre cylindres d'1,8 litre pour une puissance de 101 ch, avant de laisser place à un moteur 2 litres avec une puissance de 104 ch, en 1971. À partir de 1974, Peugeot a proposé une motorisation à six cylindres de 2,7 litres développant une puissance de 136 ch. Côté mécanique, le véhicule était équipé d'une transmission manuelle à quatre ou cinq vitesses. La boîte automatique à trois vitesses était en option.

En 1974, le duo 504 coupé et cabriolet a été légèrement relooké. Finie la calandre à quatre phares et les petits feux obliques à l'arrière. La voiture obtient des blocs combinés tant à l'avant qu'à l'arrière. De petites retouches ont également été faites au niveau des poignées de portes et des pare-chocs. Côté technique, les freins à disques ventilés et la direction assistée sont désormais de série.

Les Peugeot deux portes sont rares

En 1979, quatre ans avant la fin de la production, les pare-chocs chromés ont été remplacés par des pare-chocs en plastique. Des ceintures de sécurité étaient également disponibles à l'arrière et le revêtement du tableau de bord était alors en bois. La production a pris fin en 1983, avec seulement 26 000 coupés construits durant cette période.

Si les chiffres de production de la 504 berline sont les plus élevés, avec plus de 2,6 millions d'exemplaires fabriquées, ce ne sont pas moins de 650 000 break et 370 000 pick-up qui sont sortis de la chaîne de montage. Avec un peu plus de 8 000 unités produites, le cabriolet représente le modèle le moins construit, après le coupé. Déjà rare à l'époque, il est extrêmement rarissime de voir une 504 deux portes sur les routes de nos jours.

(L'essentiel)