Au nord du Luxembourg

28 septembre 2017 09:00; Act: 28.09.2017 10:24 Print

Des moules perlières dans le nord du pays

KALBORN - Dans le nord du pays, Frankie Thielen est au chevet de moules perlières dans l'espoir de repeupler les cours d'eau.

storybild

C'est dans des bacs que les jeunes moules débutent leur croissance.

Sur ce sujet
Une faute?

Il y a 70 voire 100 ans, les rivières du nord du pays regorgeaient de milliers de moules d'eau douce. On pouvait y trouver sept à huit espèces, dont la mulette épaisse et la moule perlière. Aujourd'hui, la première subsiste encore en petite quantité dans l'Our, la Sûre, le lac de la Haute-Sûre, mais la seconde, qui a besoin d'une eau extrêmement propre, a quasiment disparu du paysage.

Depuis sept ans pourtant, une station d'élevage a été mise en place au moulin de Kalborn pour lui redonner vie, mais pas pour en faire le commerce des perles!

Pas encore au Luxembourg

«On trouve une perle toutes les 3 000 ou 4 000 moules. C'est très rare et personnellement je n'en ai vu qu'une de toute mon existence», explique le biologiste Frankie Thielen, qui s'emploie avec ses collaborateurs à produire des moules pour la Grande Région. «La moule perlière figure dans la liste des espèces protégées en Europe», précise-t-il. Une espèce dont le rôle est très important pour l'écosystème par sa capacité de filtration de l'eau. Les mollusques produits au sein de la station ne sont pas destinés à la consommation. «L'objectif est de repeupler les rivières, les étangs...».

Jusqu'à présent, les moules perlières de la station d'élevage ont repeuplé les cours d'eau en Belgique et en Allemagne, mais pas au Grand-Duché. «La qualité de l'eau, même si elle s'est améliorée n'est pas suffisamment bonne. D'ici 10 à 20 ans, on pourra en réintroduire dans l'Our», confie le spécialiste.

(Gael Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Polo aime les moules frites le 28.09.2017 10:14 Report dénoncer ce commentaire

    On en retrouve de nouveau dans la Rulles pas loin de la frontière en Belgique grâce à un programme de réintégration.

  • marie ange le 28.09.2017 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    excellente initiative

Les derniers commentaires

  • marie ange le 28.09.2017 14:10 Report dénoncer ce commentaire

    excellente initiative

  • Polo aime les moules frites le 28.09.2017 10:14 Report dénoncer ce commentaire

    On en retrouve de nouveau dans la Rulles pas loin de la frontière en Belgique grâce à un programme de réintégration.