Artiste luxembourgeois

13 janvier 2020 09:00; Act: 13.01.2020 10:48 Print

«À notre arrivée, c'était l'apocalypse à Sydney!»

LUXEMBOURG – Après six semaines passées en Australie, l'artiste luxembourgeois Eric Mangen lance une action pour soutenir les pompiers sur place. Rencontre avec l'artiste.

storybild

Eric Mangen, artiste luxembourgeois, revient d'Australie. (photo: Editpress/François Aussems)

Sur ce sujet
Une faute?

L'essentiel: Eric, quelle était l'ambiance quand vous avez atterri à Sydney, en décembre dernier?

Eric Mangen: C'était l'apocalypse. La situation était vraiment insoutenable. Le ciel était teinté de gris et d'orange. C'était comme si l'on était debout à côté d'un feu. Sauf que l'on ne voyait pas de flammes, mais uniquement de la fumée. Il faut souligner que Sydney est une ville immense.

On compte au moins 27 personnes parmi les victimes jusqu'à présent. De nombreuses autres sont portées disparues. Dans certaines villes, les gens sont cernés par les flammes. Qu'est-ce qu'on ressent dans un endroit pareil?

Tout autour de Sydney, c'était l'enfer. Mais en décembre, la situation était encore différente. Un jour, c'était catastrophique et le lendemain, il y avait un retour à la normale. On avait conscience des incendies, mais pas de manière aussi brutale. Au moment de mon départ, il faisait 46°C et ça brûlait de partout. Heureusement, je suis parti à temps.

Vous et votre galerie, la Valerius Art Gallery, avez décidé de mettre aux enchères l'une de vos peintures pour faire un don. Comment est née cette initiative?

Lorsque je suis rentré au Luxembourg, fin décembre, cela faisait des mois que les pompiers australiens se battaient contre les flammes. Il n'ont pas eu de réveillon de Noël et de Nouvel an, pas de festin en famille ou avec les amis. Ils sont restés là, à combattre les incendies pour sauver des vies. En même temps, on apprend que le Premier ministre passe des vacances en famille à Hawaï, que le budget alloué aux pompiers a été réduit et que l'année 2019 a été la plus chaude jamais enregistrée en Australie. Je me devais de faire quelque chose, tout simplement.

Qu'est-ce que cela fait d'observer la catastrophe depuis le Luxembourg?

Tellement de gens ont péri et tellement d'hectares de terrain ont disparu dans les incendies en Australie. On a du mal à s'imaginer de telles scènes. Ici, nous sommes totalement préservés de tout. La tornade nous a donné un petit aperçu de ce que cela peut être d'être victime d'une catastrophe naturelle. Dans ces cas, la solidarité est essentielle.

Les personnes intéressées peuvent s'adresser directement à la Valerius Art Gallery en envoyant un e-mail à l'adresse suivante: info@valeriusartgallery.com.

(Marlene Brey/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.