Peur dans les écuries

21 octobre 2020 09:00; Act: 21.10.2020 09:37 Print

Chevaux mutilés, cela a aussi existé au Luxembourg

LUXEMBOURG - Alors que les cas de mutilations de chevaux se multiplient en France, les propriétaires d'écurie sont sur leur garde au Grand-Duché. Car le phénomène n'est pas nouveau...

storybild

Les cas de mutilations de chevaux se sont multipliés en France.

Sur ce sujet
Une faute?

Un poney mort par strangulation, des chevaux à l'oreille coupée et des éleveurs qui passent la nuit à proximité de leur écurie par peur de voir leur animal attaqué: la terreur a gagné le milieu équestre en France, où plus de 150 enquêtes ont été ouvertes pour des faits supposés de mutilation.

Au Luxembourg, «pas d'incidents comparables à ceux qui se sont déroulés chez nos voisins au cours des dernières semaines», confirme la police à L'essentiel. Ce qui n'empêche pas propriétaires d'écuries et amoureux des chevaux d'être gagnés par l'anxiété. D'autant que des agressions similaires ont déjà eu lieu par le passé, se souvient un propriétaire qui préfère garder l'anonymat, «pour ne pas donner de mauvaises idées à certains».

«Je me rappelle d'une femme qui s'en était prise à deux ou trois chevaux en leur causant de grosses plaies avec un couteau. C'était il y a une dizaine d'années. Il y a deux ou trois ans, un autre malfaiteur avait essayé de retirer l'utérus d'une jument». Des histoires sordides qui marquent les propriétaires de chevaux. Autant que les dernières informations venues de France...

«L'œuvre de psychopathes»

«Évidemment nous en parlons entre nous. Pour moi, cela ne peut être que l'œuvre de psychopathes qui s'en prennent à des animaux sans défense. Cela ne peut pas être une vengeance entre écuries concurrentes. Personne dans ce milieu ne pourrait s'en prendre à un cheval», estime le spécialiste.

Dans ce contexte, chacun y va de sa méthode pour éviter qu'un tel drame arrive. Certains mettent à l'abri leurs chevaux la nuit «mais c'est parfois compliqué pour des raisons logistiques», d'autres «vont faire un tour le soir pour surveiller les clôtures. Les policiers ne peuvent pas être partout malheureusement».

«Des échanges ont eu lieu avec les autorités françaises»

La police grand-ducale, justement, prend le problème très au sérieux. «Des échanges ont eu lieu avec les autorités françaises dans ce cas précis», confirme-t-elle en plus d'inviter les propriétaires à «immédiatement avertir le commissariat local en cas d'activités suspectes».

Elle fournit également une liste de mesures préventives: rendre son écurie ou sa grange inaccessible, clôturer, effectuer des contrôles réguliers, placer des panneaux d'interdiction et si possible installer des caméras de surveillance. «Il ne faut pas informer plus de personnes que nécessaire sur la position des animaux et rester en communication avec le garde forestier local et les associations pour la protection des animaux», conclut la police.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Momo du Sud le 21.10.2020 09:12 Report dénoncer ce commentaire

    C'est triste et révoltant. Pour moi, celui qui torture un animal est capable de tout. Des personnes dangereuses à mettre derrière des barreaux, pour toujours.

  • joe le 21.10.2020 09:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si vous réussissez à attraper celui qui fait ça au CV il a qu’à me donner un coup de téléphone moi je lui coupe les burettes à celui qui a fait ça

  • Dodo le 21.10.2020 09:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il serait temps qu'on les arrêtes c'est malades. Et que la justice soit à la hauteur de leurs actes commis sur tous ces animaux.

Les derniers commentaires

  • cerise le 21.10.2020 14:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et la pollution de l air tue aussi les cheveux ainsi que les cavaliers qui les exploitent seulement pour les monter avec démesure

  • cerise le 21.10.2020 14:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais bien sur que cela a existé

  • Dede le 21.10.2020 11:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En réponse à Joe , les éleveurs de chevaux ont prévenus les autorités françaises qui dans l hypothèse d une interception de l un de ces monstres le TRAVAIL de punition sera effectué dans les règles de l art de la dissuasion à qui voudrait s en prendre à une bête, en résumé celui qui se fera attraper ce sévèrement le regretter

  • mila le 21.10.2020 11:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Unicorm : dans cet article on parle d’animaux. Les autres affaires c’est pour un autre débat.

    • Unicorn le 21.10.2020 14:40 Report dénoncer ce commentaire

      comme disait Chomsky : pour donner l'impression de la liberté d'expression, on l'encourage vivement, tout en la maintenant dans un cadre bien fermé. C'est l'application parfaite dans les commentaires, mais j'aime bien dépasser le cadre pour mettre en relation ce qu'on préfère cloisonner.

  • Unicorn le 21.10.2020 11:14 Report dénoncer ce commentaire

    Et les animaux victimes de l'agroalimentaire et des guerres, n'est-ce pas aussi atroce, surtout au vue de la quantité? L'homme est constitué des gènes de survivants d'atrocités commises depuis des milliers d'années, même envers sa propre race, pourquoi ressortent-ils davantage chez certains, le besoin de tuer et de découper pour se nourrir, pour s'enrichir, entraînant un plaisir datant de l'ère des chasseurs, bien avant 10.000 ans. On maîtrise ses pulsions en société, mais au fond de soi, ce sont les pulsions qui nous maîtrisent. Il suffit de voir les atrocités des accidents de la route...

    • Veganix le 21.10.2020 11:26 Report dénoncer ce commentaire

      Quel bel exemple de finesse d'analyse. Impressionnant!

    • Unicorn le 21.10.2020 14:45 Report dénoncer ce commentaire

      On ne parle pas de vos sentiments au moment de la lecture, avant de passer à autre chose, on parle de la souffrance des animaux qui ne savent pas faire la différence entre un sadique et un boucher.