Crise au Luxembourg

13 juillet 2020 16:03; Act: 13.07.2020 16:22 Print

Des associations tirent la sonnette d'alarme

LUXEMBOURG - Les associations qui œuvrent pour l’intégration ont souffert comme beaucoup du confinement et de la crise. Et certaines l’assurent, elles pourraient disparaître.

storybild

Les associations et ONG s'inquiètent pour leur avenir. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

«Pour de petites structures, c’est la catastrophe et un certain désespoir. Nous sommes dans une situation compliquée, c’est évident». Membre du Conseil d’administration du comité de liaison des associations d’étrangers (CLAE), Antoni Montserrat, s’est montré clair: «Nous avons besoin d’aide». Le travail du secteur associatif en matière d’immigration, et aussi sur le plan humanitaire à l’international, a été paralysé ces derniers mois par la crise sanitaire et le confinement. Activités à l’arrêt, projets annulés, baisse des dons mais frais de fonctionnement maintenus, les acteurs du secteur ont tiré la sonnette d’alarme lundi.

Deux enquêtes, du CLAE et du Cercle de coopération des ONGD, réalisées en mai, ont révélé que 90% des 125 associations interrogées ont été impactées par cette crise. Pire, 25% d’entre elles estiment que ces difficultés pourraient remettre en cause leur existence. Ironie du sort, le 37e festival des migrations, organisé les 28, 29 février et 1er mars, a été l’un des derniers événements avec du public au Luxembourg avant le confinement.

48% de la population au Luxembourg

Aujourd’hui, ces associations qui œuvrent pour l’intégration culturelle et le lien social, et reposent sur le bénévolat, se disent oubliées. «La réaction des pouvoirs publics n’est pas à la hauteur», disent-elles d’une même voix. Il y a l’absence de soutien pour garder la tête hors de l’eau, et le spectre de nouvelles coupes budgétaires en 2021. «Il est inutile de faire des économies sur le dos du tissu associatif », glisse Anita Helpiquet, directrice du CLAE. «Ces associations représentent 48% de la population au Luxembourg. Parfois elles sont le seul espace de participation pour les populations issues de l’immigration, ne pas les soutenir serait une faute», relève Antoni Montserrat.

Nicole Ikuku, directrice du Cercle de coopération, va plus loin: l’impact de ces associations et ONG «qui font vivre les solidarités», touche des communautés au-delà des frontières du Luxembourg. L’enjeu est grand. Le travail et les projets de certaines structures comme Les amis du Tibet, PassaParola, le Centre Catala ou même Handicap International pour ne citer qu’eux sont désormais pleins d’incertitudes. «On ne demande pas d’augmenter l’aide publique au développement, simplement une ligne budgétaire d’urgence. Et d’affirmer publiquement le rôle que nous avons dans la vie luxembourgeoise», demande le secteur.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Edgar le 13.07.2020 16:38 Report dénoncer ce commentaire

    Je fais partie du 48% d'étrangers résidents et ces associations ne me representent pas. Pas un sou de mes impôts pour elles. Si elles veuelent se financer, qu'elles appellent au bénévolat.

  • Noword le 13.07.2020 16:24 Report dénoncer ce commentaire

    Effectivement il est temps d’économiser l’argent du contribuable jeter à la fenêtre pour rien.

  • juste honnete le 13.07.2020 16:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pendant ce temps les grosses asbl leurs employés champion du small talk ont des super gros salaires , sauf le petit personnel ouvrier de soin esclaves des temps modernes

Les derniers commentaires

  • Luxo le 14.07.2020 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    Ces associations sont bien plus utiles que les syndicats, LAR. ou l'ACL. qui ne profitent qu'aux riches salariés et fonctionnaires.

  • Mike le 14.07.2020 12:50 Report dénoncer ce commentaire

    Une nouvelle façon d'extorsion et de bien vivre dans les dos des travailleurs c'est faire une associacion pareil... L'argent est mangé pour les administrateurs et ce qui arrive a ceux que besoin ne represent pas même 10% de toute l'argent que ces mecs demande a l'état... Bien sur ils veulent pas finir avec la pauvreté... La pauvreté est leur business.

  • Karl le 14.07.2020 10:35 Report dénoncer ce commentaire

    Qui il faut que l'état done au moins 10 millions euros a chaque organization par mois. Les salaires des directeurs de cettes organizacions son seulement 5 fois plus que le salaire minimum social et on dais bien wue c'est presque impossible de vivre au luxembourg si vous ne gagnez plus que 7 ou 8.000 euros par mois. Comment peuvent nous fsirr notre travail de bénévoles si notre salaire arrive pas au fin du mois après le payment de la petite maison seulement avec 6 chambres 4 salles de bain cuisine 4 garages je besoin de nouvelled voiture d'accord avev mont status quo un gerrsti çà va...

  • recolte le 14.07.2020 10:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Certains cadres gagnent 6000, 7000, 8000 euros voire bien plus dans les grandes asbl au Luxembourg conventions collectives comme des rois Et ils sont dans leur bureau design .. Ils ont de grandes maisons certains piscine et seconde résidence , belles grosses voitures rassemblées sur leur parking lors des réunions. Il faut contrôler où va l argent des contribuables dans ces grandes asbl .. sans but lucratif oui oui . Les petites asbl j espére qu elles ne touchent pas autant de salaire

  • Faut s'arranger le 14.07.2020 09:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Demandez un ou deux petits millions au ministère de la défense, ça depense allègrement la bas ces jours ci !

    • Didier le 14.07.2020 12:54 Report dénoncer ce commentaire

      Le ministère de la defense est en défaut ils in commende un Satélite de defense qui su final est devenue des centainesde millions d'euros plus cher... Lol c'est pure corrupcion mais le peuple est là pour payer.. Cedt6pas grave ils vont même commander un autre parce que le premier ser a rien..