Accords Covid-19

18 septembre 2020 14:47; Act: 18.09.2020 16:50 Print

Des frontaliers belges punis par le télétravail?

LUXEMBOURG - Une mauvaise surprise attend certains télétravailleurs belges au tournant, malgré l'accord à l'amiable passé avec le Grand-Duché, en raison du Covid-19.

storybild

Une catégorie de télétravailleurs belges risquent d'avoir prochainement une mauvaise surprise.

Sur ce sujet
Une faute?

Entre les frontaliers belges et l'Administration générale de la fiscalité (SPF Finances), la grande histoire d'amour continue. Sur son site Internet, ce vendredi, le magazine économique Paperjam a mis le doigt sur une mesure qui risquerait de faire mal à celles et ceux qui, depuis la crise du Covid-19, avaient privilégié le télétravail en Belgique, au lieu de venir travailler au Grand-Duché.

Car même si, en règle générale, des accords «à l'amiable» sont actuellement maintenus entre le Luxembourg et ses trois pays voisins «au moins» jusqu'au 31 décembre 2020, cela ne serait pas aussi simple que ça.... pour les frontaliers belges qui télétravaillent. Une très mauvaise surprise attendrait certaines personnes parmi les 48 000 Belges recensés lors du 1er trimestre 2020 par le Statec.

Selon Paperjam, une série de travailleurs belges sont exclus de cet accord et seront donc imposables en Belgique. Les détachés temporaires, les cadres étrangers, les indépendants, les administrateurs et les gérants font partie de ces personnes qui, selon le SPF Finances, ont le choix de rester ou non chez elle, car, étant leur propre patron, personne ne leur a imposé de le faire.

(fl/L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Alex le 18.09.2020 17:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    65 ministres et plus de 750 parlementaires pour un petit pays, il faut de l'argent pour payer tout ca . Si encore ils faisaient bon usage de l'argent public. Ce pays part à volo. Bien triste pour les gens...

  • papy le 18.09.2020 18:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La Belgique a plus d’imagination et de génie pour taxer que pour combattre intelligemment une crise sanitaire . Ça en devient indécent et ridicule !

  • hanibal le 18.09.2020 17:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La walbanie est un état corrompu et mafieux on le sait depuis longtemps. La prochaine étape sera de spolier les épargnants, depuis des semaines les médias n’arrêtent pas de parler du « bas de laine qui ne cesse d’augmenter « ........

Les derniers commentaires

  • Gemini le 20.09.2020 10:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ Humour belge. Lisez les études sur le télétravail et vous serez bien surpris. Une personne assidue au bureau le sera encore davantage en télétravail. Une personne qui a l'habitude de ne pas trop en faire au bureau sera plus laxiste en télétravail. Tout dépend de l'attitude de chaque travailleur par rapport à son job. Pour les bosseurs, télétravail ne rime pas avec récréation, que du contraire.

  • Gemini le 20.09.2020 10:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Luxo du coin. Votre jugement est réducteur. Il y a aussi des wallons attachés à leur terre et qui votent à droite depuis toujours. Ceux là ne peuvent que déplorer la situation de cette Wallonie qui punit le vrai travail, mais sont bien impuissants pour y changer quoique ce soit... La Wallonie a majoritairement l'âme à gauche, et sur ce point, je vous donne raison. Elle est en faillite non déclarée depuis bien longtemps et ne sait plus où aller chercher l'argent. Elle se transforme donc en dictature fiscale et fait fuir les travailleurs frontaliers qui en ont les moyens, accentuant encore un peu plus son appauvrissement. Cercle vicieux...

    • @Gemini le 20.09.2020 13:01 Report dénoncer ce commentaire

      Luxo du coin ne sait pas que la fiscalité dépend de l'Etat fédéral belge, pas de la région wallonne

  • Gemini le 20.09.2020 10:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Luxo. Vous savez où part l'argent en Wallonie ? Dans l'entretien permanent d'un système d'assistanat. Et c'est comme ça depuis des décennies. La Wallonie est tristement à l'image de son réseau routier déplorable. On ne peut donc pas vraiment parler de 'services publics', au sens où vous pouvez l'entendre au Luxembourg. Et c'est précisément parce-que les impôts sont payés au Luxembourg que vous disposez d'une masse de travailleurs frontaliers qualifiés.

  • luxo le 19.09.2020 20:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas reconnaître que c’est le Luxembourg le problème. C’est pourtant si simple et logique de payer l’impôt sur le revenu dans le pays ou l’on vie et profite des services publics. Je ne comprends pas les Français et les Belges qui préfèrent financer les services publics du GDL plutôt que ceux de leurs pays.

  • jag le 19.09.2020 14:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rattachons la province de Luxembourg au Luxembourg revenons à l’origine