Déchets au Luxembourg

02 juin 2020 07:00; Act: 03.06.2020 09:42 Print

Des tonnes de masques et gants partent en fumée

LUXEMBOURG - Utilisées par les hôpitaux, supermarchés, particuliers… les protections contre le coronavirus sont incinérées après usage.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

En un mois, les hôpitaux ont dû jeter plus de 19 tonnes de gants, masques, vêtements de protection à usage unique…, selon les chiffres du ministère de l’Environnement. Il sont partis en fumée, les déchets hospitaliers étant incinérés. Mais c’est le cas également pour les gants et masques utilisés en dehors du secteur hospitalier.

«Les masques de protection à usage unique sont fabriqués à base de matières synthétiques, qui ne se dégradent pas ou peu dans la nature», explique Sophie Thinnes, chargée de presse du ministère. Et les quantités sont conséquentes. À titre d’exemple, les supermarchés Auchan utilisent chaque jour «1 000 masques et 3 000 paires de gants» pour l’ensemble des points de vente, dit Sophie Morle, chargée de communication. Pour les particuliers, il n’y a pas de chiffre, car «les masques et gants sont à jeter dans la poubelle grise, comme les autres déchets ménagers en mélange, souligne Sophie Thinnes. Ceux provenant de personnes en quarantaine, lorsqu'il y a suspicion de contamination, sont à mettre dans un sac séparé, refermé puis jeté dans la poubelle grise».

Face aux incivilités, elle en profite pour rappeler qu’ils «ne sont pas à jeter dans la nature, sous peine d’amende». Et sur le plan écologique, «les masques réutilisables à usage multiple sont à privilégier». Le Luxembourg Institute of Science and Technology et la société luxembourgeoise Molecular Plasma Group travaillent sur un procédé de décontamination qui permettra d’allonger la durée de vie des masques.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • incivilité le 02.06.2020 08:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    trop de masques vu dans la nature dans les parcs de la ville ce matin sans oublier les canettes et bouteilles vides ! l'humain est-il a ce point écervelé '

  • Jean II le 02.06.2020 07:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sous peine d'amende !!! D'un faible montant et rarement appliquée .

  • LOLO le 02.06.2020 09:31 Report dénoncer ce commentaire

    quelque mois avant on veut ou voulait tout faire contre les emballages en plastique et voilà le résultat avec le COVID-19, si les gens on appris q chose pendant l'épidémie, le gros NON

Les derniers commentaires

  • pascontent le 03.06.2020 17:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    surtout le long de l'autoroute direction la France.!!!???Honni soit qui mal y pense....

  • haj le 02.06.2020 23:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On trouve plus de masques dans les parcs ou trottoirs que de crottes de chien. Bravo les gens !!!

  • Diffsider le 02.06.2020 18:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que la plupart des commentateurs on seulement regardé les photos, car le gros de l’article parle des quantités utilisées par les hôpitaux et les grandes surfaces. 3 phrases sur l’incivilité et direct une avalanche de commentaires.

  • JUSTICIA le 02.06.2020 17:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les masques remplacent désormais les sacs plastiques en ville et dans la nature. Des amendes de 1000 €. Ils jouent avec la santé publique. Et de cette façon, ils réfléchissent à deux fois.

  • Inf CHL le 02.06.2020 16:55 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'est ce qu'il faudrait faire avec ça? Si c'est du matériel contaminé hospitalier ou pas on ne peut pas le recycler. Ce n'est pas nouveau, les déchets des hôpitaux sont souvent incinérés. On ne va tout de même pas faire des lasagnes avec hein?