Crassier à Differdange

16 janvier 2020 11:57; Act: 16.01.2020 14:19 Print

Que contient la décharge industrielle?

DIFFERDANGE - Les responsables d'ArcelorMittal se veulent rassurants sur les déchets qui composent la décharge industrielle de Differdange.

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis quelques jours, le crassier d'ArcelorMittal, à Differdange, suscite l'inquiétude et la ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg (Déi Gréng) a été priée de venir s'expliquer face aux députés. Du côté du géant de l'acier, on joue l'apaisement. «En tant qu'entreprise industrielle engagée, on est sensible aux inquiétudes autour de cette décharge industrielle», confie Roland Bastian, head of country ArcelorMittal Luxembourg, lors d'une conférence de presse sur les activités 2019 de l'aciériste. «Il n'y a aucun coproduit à risque traité ou déposé sur cette décharge».

Celle-ci trouve son origine dans un changement de méthodes intervenu au début des années 2000. «Historiquement, chaque usine avait sa décharge pour traiter et revaloriser les déchets. Cette approche a été abandonnée avec la création d'Agora (NDLR: le développeur de l'ancien site industriel de Belval). Depuis, le traitement ne se fait plus qu'à Differdange. Chaque production est accompagnée de coproduits bien connus, classés selon différents critères d'un catalogue européen des déchets». Si dans le catalogue certains produits sont classés à risque, aucun n'est présent sur le site de Differdange, assure Roland Bastian.

«Les déchets à risque ne restent pas au Luxembourg»

«On est engagés pour réduire les coproduits des déchets et être conformes aux législations», assure-t-il. «Ces législations ont été en évolution continuelle et on doit s’adapter». Derrière l'usine ArcelorMittal de Differdange, on trouve donc une décharge historique utilisée pour déposer les terres d'excavation et d'assainissement d'anciens sites sidérurgiques. «Elle est encore utilisée selon les autorisations en vigueur en toute transparence. Il est prévu d'arrêter fin 2021, pour la confiner et ensuite la végétaliser», détaille Roland Bastian.

L'organisation de la décharge

Le dépôt provisoire sert à amener les produits issus de productions actuelles, qui ne sont «pas à risque et ne posent pas de problème au niveau de l'environnement. On sépare les parties métalliques qui sont réinjectées dans le cycle de fonctionnement. Le reste va dans la décharge historique pour la stabiliser». Quant à la décharge inerte, «elle n'est pas exploitée par ArcelorMittal. Ce sont des déchets inertes qui viennent de chantiers d'excavations d'entreprises luxembourgeoises».

«On procède en toute régularité et transparence, à l'évacuation des matières qui ne présentent pas de risques», résume Roland Bastian. «Les déchets qui sont à risques sont eux évacués par des prestataires agréés et ne restent pas au Luxembourg». Enfin, «on travaille pour réduire les coproduits et on dialogue avec les administrations». Des demandes d'autorisation d'exploitation sont d'ailleurs en cours de traitement pour le dépôt provisoire. Et pour la partie recyclage, les autorisations ont déjà été attribuées.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Beurk le 16.01.2020 13:07 Report dénoncer ce commentaire

    Donc si je lis bien : actuellement il y a déjà un "dépôt provisoire" c'est le terme utilisé dans l'avant dernier paragraphe. Pourtant dans le dernier paragraphe il est indiqué que les demandes d'autorisation pour le dépôt sont en cours de traitement. Si c'est encore en cours de traitement alors le dépôt provisoire n'a pas les autorisations nécessaire et il aurait fallu attendre la décision avant de commencer à exploiter ce dépôt provisoire.

  • baboun le 16.01.2020 16:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    question ; les déchets à risques sont-ils traités sérieusement ailleurs ?

  • Vincent le 16.01.2020 17:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cela fait des année que cela existe

Les derniers commentaires

  • Phi le 16.01.2020 17:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y a que des déchets bien pour la nature et la santé les personnes concernées le savent.

  • Vincent le 16.01.2020 17:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cela fait des année que cela existe

  • sycloux le 16.01.2020 16:59 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas les brûler tous ces déchets:(

  • baboun le 16.01.2020 16:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    question ; les déchets à risques sont-ils traités sérieusement ailleurs ?

    • Luxo le 16.01.2020 23:36 Report dénoncer ce commentaire

      Surement pas, ils sont stocker comme chez nous sur de grandes décharges.

  • Beurk le 16.01.2020 13:07 Report dénoncer ce commentaire

    Donc si je lis bien : actuellement il y a déjà un "dépôt provisoire" c'est le terme utilisé dans l'avant dernier paragraphe. Pourtant dans le dernier paragraphe il est indiqué que les demandes d'autorisation pour le dépôt sont en cours de traitement. Si c'est encore en cours de traitement alors le dépôt provisoire n'a pas les autorisations nécessaire et il aurait fallu attendre la décision avant de commencer à exploiter ce dépôt provisoire.