Au Luxembourg

18 mars 2020 16:58; Act: 18.03.2020 17:26 Print

Polluée, l'Alzette a pris des allures grisâtres

LUXEMBOURG - L'Alzette arborait une couleur étrange ce mercredi matin. Le ministère de l'Environnement a apporté une réponse aux questions.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Une pollution frappe depuis ce mercredi matin l'Alzette et le ruisseau Drosbach. Plusieurs lecteurs de L'essentiel ont découvert avec stupeur un cours d'eau grisâtre au niveau d'Hesperange. De quoi imaginer tous les scénarios sur ce qu'il s'est produit dans l'eau. Le ministère de l'Environnement a ouvert une enquête.

Cette pollution provient en réalité de la vidange d'un chantier en cours en face du nouveau quartier de la Cloche d'Or. «Un bassin de décantation recueillant des eaux de fonçage dans le Drosbach serait probablement en cause», précise le communiqué. «La pollution était visible à la hauteur de Pulvermühle, à 11 heures, et la coloration de l'eau de l’Alzette sera visible encore plusieurs kilomètres en aval». Des mesures ont été prises afin de limiter l’extension de la pollution, ajoute le ministère.

Une enquête a été ouverte. Ces boues de fonçage (souvent en combinaison avec de la bentonite, de l'argile) présentent «un risque pour la faune et la flore aquatique. «Il s’agit de matières très fines qui peuvent boucher des interstices ou couvrir tout le lit du cours d’eau et sa biologie d’une couche opaque. Ils constituent ainsi une entrave à la respiration respectivement à la photosynthèse et détruisent des frayères potentielles». Le ministère n'a pas donné de détails sur ses impacts mais le dossier ne restera pas sans suite, «tout auteur d’une pollution aura à sa charge les coûts de la réparation des dommages, et ceci indépendamment d’éventuelles poursuites pénales».

(mm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dejan le 18.03.2020 18:14 Report dénoncer ce commentaire

    Tout par en couille ma parole!

  • Surfer le 18.03.2020 17:17 Report dénoncer ce commentaire

    Bien vu l'entreprise qui gère le chantier ! Ils pensaient peut-être que ça passerait inaperçu avec l'actualité liée au coronavirus ?!!

  • Je ne sais quoi dire ! le 18.03.2020 17:31 Report dénoncer ce commentaire

    Allez on tape dessus, on a plus rien à foutre du monde et des conséquence maintenant ! Le virus, la destruction de la nature, les catastrophes de la nature, les guerres, les guerres commerciales, le profit avant la santé et ainsi de suite ... Je me demande quand conscience humaine commence a se réactiver, car les situations commencent à devenir lourd et fatiguant. Je crois que je vais démanger sur la Lune ou Mars. Ciao !

Les derniers commentaires

  • la trois le 19.03.2020 20:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ceci est un acte prématuré

  • lux le 19.03.2020 18:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C‘est pas vrai , ils ont vraiment cru nous tromper !!! Le “cor“ fait pas le moine . Bravo les médias vous en rajouté avec le news des anti- nature !

  • befa le 19.03.2020 18:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors que les eaux de Venise redeviennent limpides... encore un coup monté ???? C’est bon je deconne ???????? En cette période si morose

  • lara le 19.03.2020 17:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Honteux !!!

  • luis le 19.03.2020 12:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faut faire punir les responsables.