Au Luxembourg

21 février 2020 09:00; Act: 21.02.2020 10:48 Print

«La conjoncture n'est plus favorable à l'emploi»

LUXEMBOURG - La hausse du nombre de demandeurs d'emploi s'explique par un changement de conjoncture. Mais il est trop tôt pour dégager une tendance à moyen terme.

storybild

Une courbe du chômage claire pourrait se dégager avec les chiffres de février. (photo: Editpress/Archives / Isabella Finzi)

Sur ce sujet
Une faute?

Au 31 janvier, 5,5% de la population active cherchait un emploi, selon les chiffres de l'Adem, publiés jeudi. Soit 16 476 résidents inscrits à l'Adem, une augmentation de 8,7% sur un an. Le nombre de non-résidents inscrits est lui en baisse de 8,9%, à 2 467.

Le mois dernier, l'Adem indiquait que les hausses récentes étaient liées au «contrecoup» des nouvelles méthodes de calcul. «Il y a toujours un peu de cela, mais on remarque aussi une conjoncture qui, sans être catastrophique, n'est plus favorable», pointe Pierre Gramme, de l'Adem. «On a moins de personnes qui trouvent du travail et sortent des fichiers, mais toujours à peu près autant qui rentrent».

Pas de raisons de paniquer pour le moment, toutefois. «Il faut attendre février pour avoir une courbe plus claire» à la hausse ou à la baisse sur 2020. Et ceci malgré un nombre d'offres d'emploi en hausse, comme «c'est toujours le cas en début d'année, notamment dans l'intérim».

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • 0wX le 22.02.2020 01:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Luxembourg, que j’aime malgré tout, n’a malheureusement pas de racines économiques très profondes, pris en sandwich par des pays plus influents historiquement... son heure de gloire n’aura été qu’une goutte d’eau dans l’Histoire Le pays aurait pu être sauvé s’il avait un vrai peuple uni, solidaire et patriotique, mais a l’heure actuelle ça ressemble plus à une ratatouille de tout et n’importe quoi avec des communautarismes d’une part et de l’individualisme des luxembourgeois historiques d’autre part... gouvernés par des opportunistes politiques sans aucun réel projet d’avenir qui maintiennent des alliances avec des programmes à la base non miscibles mais qui par miracle parviennent à se mélanger grâce à l’émulsifiant « fric » Bon appétit

  • le belge le 21.02.2020 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien sure les frontaliers sont les méchants. Bizarrement aucun cv pour bosser au smic de la part des résidents dans dans ma société.

  • JMMcom le 21.02.2020 11:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voilà pourquoi la VDL est en stress avec ses travaux ! On creuse à la fois la chaussée mais aussi le déficit. Peu importe la dette , voilà une génération que l’on est en train de sacrifier et qui va devoir payer et encore payer pendant toute une vie la folie des grandeurs et le fantasme d’une bourgmestre et d’un Ministre vert !

Les derniers commentaires

  • MrGoodSense le 23.02.2020 08:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ceci ne tient pas compte des frontaliers car même inscrits à l’ADEM, ils ne sont pas comptabilisés... quelqu’un aurait les chiffres des pays frontaliers ?

  • lapgi le 23.02.2020 04:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans la restauration et ce pendant près de 40ans je n ai jamais vu une personne de nationalité Luxembourgeoise se présenter pour une place en cuisine.Et je suis Luxembourgeois,merci les frontaliers c’est avec vous que j’ai travaillé toutes ces années

  • lapgi le 23.02.2020 04:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut aussi penser à toutes ces personnes que l’Adem place qui au bout de quelques jours sont en maladie qui lorsque leur contrat arrive à terme et bien ne veulent plus continuer à travailler et préfèret rester à la maison pour garder les enfants tout en acceptant l’argent du chômage et qui trouvent toutes sortes d excuses

  • Le Belge, une fois le 22.02.2020 21:17 Report dénoncer ce commentaire

    «La conjoncture n'est plus favorable à l'emploi» + l'or qui monte à des sommets jamais atteints...pas bon. Cette phrase, pour nous prévenir qu'on va encore s'en ramasser une bonne.

  • Un ex résident le 22.02.2020 21:12 Report dénoncer ce commentaire

    Ça fait 23 ans que je travaille dans le secteur de la santé 12 ans comme résident, 11 ans comme frontalier en 23 ans je suis reste 2 mois au chômage. Mais je remarque aussi que la plupart des jeunes étudiants du secteurs ne sont pas Luxembourgeois et la plupart sont dans la fière car le bac s'obtient plus facilement que dans la filière classique ensuite au moins 30% disent qu'une fois le bac en poche ils postuleront à la police où à la commune! Les résidents qui veulent être bien payes et ne pas faire de "schichte" et avoir les week end libre c'est pas une légende c'est un fait avérer!