Au Luxembourg

27 février 2020 06:59; Act: 27.02.2020 09:39 Print

La conséquence inattendue des transports gratuits

LUXEMBOURG - La gratuité des transports publics au Luxembourg intéresse les médias bien au-delà de la Grande Région.

Sur ce sujet
Une faute?

Ce jeudi, une soixantaine de journalistes sont accrédités pour la conférence de presse sur les transports gratuits. Une affluence inhabituelle qui dépasse les frontières du Luxembourg. À l’approche de l’entrée en vigueur de la gratuité des transports publics, une première mondiale à l’échelle d’un pays, des médias de partout ont les yeux tournés vers nous. «Cette mesure a mis le Luxembourg sur la carte du monde», commente Dany Frank, porte-parole du ministère de la Mobilité. «C’est une mesure dans l’air du temps, à la fois sociale et écologique».

Pourtant, ce coup de «Nation Branding» n’était pas prévu. «C’était une surprise, on n'avait pas attendu cet impact et la vague de demandes d’informations que l’on a reçues. Cela a commencé en décembre 2018, avec le programme de gouvernement», confie Dany Frank. Des agences de presse comme l’AFP et DPA, le New York Times, The Guardian, des médias d’Allemagne, du Canada, de Suisse, de Hong Kong, d'Inde ou d’Italie... La liste des médias qui se sont intéressés au projet est longue.

«Pourquoi et pour qui?»

Parmi les questions les plus fréquentes, «on nous demande pour qui on fait cette mesure, pourquoi et comment on la finance», retient Dany Frank. Pour mémoire, tous ceux qui veulent se déplacer dans le pays sont concernés par la gratuité, financée par l’État. «La vente des billets ne finançait que 8% du prix des transports, soit 41 millions d’euros sur environ 500 millions. On leur explique que c’est une mesure qui profite surtout aux personnes à faibles revenus, à laquelle contribuent les citoyens plus aisés, puisque c’est financé par l’argent des contribuables».

L’intérêt pour la gratuité des transports va d’ailleurs au-delà du buzz médiatique. Le ministre Bausch, en charge du dossier, a reçu «un nombre immense» d’invitations à donner des conférences. «On lui demande souvent si la gratuité va résoudre les problèmes de mobilité. Il répond que non, ce qui résoudra le problème, c’est l’investissement dans les structures de transports publics, pour qu’elles soient au top. C’est cela qui va changer la mobilité des gens», rapporte Dany Frank.

«Ça va évoluer positivement»

D’autres pourraient suivre l’exemple du Luxembourg. «Des villes comme Tallinn et Montréal ont cherché à nous contacter. On va leur donner nos meilleures pratiques pour faciliter l’expérience». Mais même si des villes ont tenté l'expérience, le Luxembourg est le premier pays à basculer tout entier dans les transports gratuits. «On nous demande aussi souvent si c'est plus facile pour le Luxembourg. Bien sûr, les trajets sont plus courts et les processus de décision d'investissements plus simple, c'est une question importante aussi».

Restera ensuite à voir si la mesure fonctionne. Un monitoring sera effectué pour voir l'évolution à moyen terme, en sachant que «cela va évoluer positivement, avec, en plus de la gratuité, les améliorations sur le réseau de bus, les nouveaux quais à la gare, les bus en plus, le tram qui va arriver à la gare... L'amélioration des infrastructures amènera plus d'affluence».

Un reportage diffusé en Inde:

Au Canada:

En Chine:

Un débat sur le thème en Italie:

(Jérôme Wiss/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Thor le 27.02.2020 09:04 Report dénoncer ce commentaire

    Mais au Luxembourg on préfère se plaindre de tout. On a des problèmes de circulation, certes, mais on a un réseaux de transports propres, neufs, pas trop bondés, et la plupart du temps ils sont à l'heure. Après, il y a des gens qui se plaignent lorsque leur bus arrive 4min en retard par rapport à l'heure prévue... Ces gens là, feraient bien de voyager un peu plus, et peut être ils vont finalement voir le Luxembourg avec des autres yeux..

  • Fred le 27.02.2020 09:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo, fier de mon pays :-)

  • ndnm le 27.02.2020 09:06 Report dénoncer ce commentaire

    Fier que le Luxembourg soit montré en exemple dans le monde .

Les derniers commentaires

  • John le 01.03.2020 19:24 Report dénoncer ce commentaire

    Je paye les transports avec mes impots, trés cheres!

  • Patrick Eischen le 29.02.2020 10:10 Report dénoncer ce commentaire

    Fier de mon pays, petit certe, mais avec de belles idées!

  • Bob Morane le 28.02.2020 14:45 Report dénoncer ce commentaire

    la gratuité déresponsabilise les gens et est un illusion financière. La fluidité du trafic serait une vraie avancée mais que la gratuité n'apportera pas forcément. Les gens prennent la voiture car elle reste la solution la plus pratique et rapide.

  • nickname le 28.02.2020 14:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi le tram en direction de Mamer a-t-il déjà été abandonné?

  • Nino le 28.02.2020 13:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nino les transports gratuits va créer beaucoup des problèmes!!!!!