Rapport annuel

04 août 2020 20:03; Act: 05.08.2020 12:54 Print

La délinquance repart à la hausse au Luxembourg

LUXEMBOURG – Le nombre d’infractions a augmenté de 4% entre 2018 et 2019, selon la police. Les infractions contre les biens restent de loin les plus nombreuses.

storybild

La police a relevé davantage d'infractions que lors des deux années précédentes. (photo: Editpress/Archives / Isabella Finzi)

Sur ce sujet
Une faute?

La délinquance au Luxembourg est repartie à la hausse ces deux dernières années. En 2019, la police grand-ducale a enregistré 38 773 infractions, soit 4% de plus que l’année précédente et de 5,5% par rapport à 2017, d’après son bilan statistique annuel diffusé mardi. La police explique la tendance par l’augmentation de la population, tout en indiquant que la délinquance restait inférieure au record de 2015, lorsqu’un peu plus de 40 000 infractions avaient été constatées.

Comme tous les ans, les malfrats s’en prennent d’abord aux biens. L’an dernier, cela représentait 57% des infractions, une proportion relativement stable d’années en années. Les infractions contre les personnes représentent de leur côté 20% du total, le reste étant regroupé dans la catégorie fourre-tout «divers», qui intègre entre autres les stupéfiants, l’ivresse, les délits contre l’environnement ou encore le tapage nocturne.

L’an dernier, la police a compté trois meurtres accomplis et quatre assassinats accomplis, ainsi que 2 800 affaires de coups et blessures volontaires. Pour cette dernière catégorie, la hausse est de 7,4% en un an, mais là-encore, les chiffres restent inférieurs à ceux de 2015. Les agents ont aussi effectué 849 interventions pour des faits de violence domestique, soit un bond de près de 15%. La police a aussi enregistré 116 plaintes pour viol (+52%). Comme pour toutes les catégories, les fortes variations peuvent résulter tant d’une augmentation du nombre de faits que d’un meilleur signalement. Pour l'ensemble des infractions, le taux d'élucidation dépasse de justesse la moitié des affaires (53,2%), mais atteint son niveau record.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Patrick le 04.08.2020 20:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On doit feliciter Mr le ministre qui ne fait rien pour que les choses change dans ce pays. Tout va mal ici mais on veut faire croire que non. Donner le pouvoir nécessaire a la police pour qu'ils puissent vraiment faire leurs travail et vous allez voir la différence. Ce nest pas la police les responsables! .

  • le canard enchaîné le 04.08.2020 20:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    seulement 4% pour ne pas effrayer les gens je pense beaucoup plus pour preuve la presse relate seulement ce qu'on lui communique beaucoup de faits sont passés sous silence radio....

  • Boule de Cristal le 04.08.2020 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut comme en France ou en Belgique des patrouilles de police a pied dans la capitale et dans les grandes villes comme Esch, Dudelange, Differdange, Petange...

Les derniers commentaires

  • Bien vu... le 06.08.2020 12:34 Report dénoncer ce commentaire

    La police a aussi enregistré 116 plaintes pour viol (+52%)...Curieux non... On ne respecte pas les femmes dans de nombreux pays et maintenant au Luxembourg... Nous savons tous d'où cela pourrait venir...

  • veritis le 06.08.2020 10:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    elle ne baisse plus depuis 15 ans

  • grave le 06.08.2020 08:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une collègue a prétendu avoir balafré une femme en boîte de nuit

  • Alain le 05.08.2020 12:10 Report dénoncer ce commentaire

    Et aucune infraction covid de non port du masque, ni de verbalisation de citoyens lors du confinement, ni même d'interventions pour dissolution de réunions sauvages, etc?... On en a tellement parlé, et puis tout à coup ça aurait totalement disparu! C'est beau la transparence! On donne les chiffres qu'on veut bien...

  • Fil le 05.08.2020 11:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Visiblement vous n’avez jamais été aux USA