Luxembourg / Belgique

02 juin 2020 14:43; Act: 02.06.2020 15:45 Print

«Le projet européen n'est pas mort avec le Covid-​​19»

LUXEMBOURG - Ministres grand-ducal et belge des Affaires étrangères se sont réunis avec une volonté: que l'Europe parle enfin d'une même voix face au Covid-19.

storybild

Philippe Goffin, ministre belge des Affaires étrangères et de la Défense et Jean Asselborn, ministre luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes se sont rencontrés, ce mercredi, à Luxembourg. (photo: L'essentiel/Frédéric Lambert )

Sur ce sujet
Une faute?

Avec l’humour et la bonhomie qui caractérisent les deux nations, les ministres luxembourgeois et belge des Affaires étrangères se sont rencontrés, ce mercredi 2 juin, à Luxembourg. Très, trop rapidement sans doute, ils ont répondu aux questions de la presse durant trente minutes. Mais pour dire quoi? Essentiellement pour nous faire croire que le projet européen n’est pas mort. Car Jean Asselborn et Philippe Goffin ne l’ont pas caché, au début de la crise du Covid-19, à la mi-mars, chaque pays s’est replié sur lui-même face à un virus invisible qui n'était pas maîtrisé.

Dans ce contexte, le Luxembourg a tout d’abord voulu remercier la Belgique d’avoir facilité l’assistance consulaire lorsque des ressortissants luxembourgeois étaient bloqués à l’étranger.

Une Europe émiettée

Au fil des semaines, les deux ministres l’ont également reconnu: le dialogue a repris entre les différents pays. Ce qui a notamment permis, entre la Belgique et le Luxembourg, de faire sauter la barrière fiscale des 24 jours de télétravail. Ce nombre augmentera-t-il à l’avenir? Jean Asselborn et Philippe Goffin ne se sont pas prononcés sur la question, car «ils ne sont pas ministres des Finances», mais «cette manière de travailler va prendre de l’ampleur», a reconnu Jean Asselborn. «Et ce sont les transports et les embouteillages qui en profiteront entre chaque pays».

Libres de franchir à nouveau la frontière, dans les deux sens, depuis le samedi 30 mai pour des raisons familiales ou pour des courses alimentaires et non alimentaires, les citoyens belges et luxembourgeois aspirent désormais à un retour des droits qui ont précédé la crise du Covid-19. Les Luxembourgeois vont-ils pouvoir retourner à la côte belge et à partir de quand? «Ce sera au Conseil national de sécurité de ce jeudi 3 juin de fixer les éléments de la 3e phase de déconfinement», a répondu Philippe Goffin, qui souhaite une expression la plus commune possible avec les autres pays européens.

«Dès le 8 juin ou le 15 juin? Il faudra attendre ce jeudi 3 juin». Avec une grande ambition: être cohérent sur la relance du projet européen qui doit être en mesure de redéfinir, au niveau du continent, une forme d’autonomie stratégique par rapport au reste du monde. Avec une Europe émiettée face au Covid-19, il y a du pain sur la planche…

(Frédéric Lambert/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tristounet le 02.06.2020 15:24 Report dénoncer ce commentaire

    Et vas y que je te cire les pompes!!! Triste pour des pays voisins d’en arriver là ! Et si eux sont optimistes et essayent de croire encore en Europe belle et forte, et bien moi personnellement je n’y vois qu’une Europe de mascarade inexistante au moment où on avait le plus besoin d’elle, trop tard de se réveiller quand le train est parti!! Et j’aurai besoin d’autres choses que du frotte,frotte cirage de pompes pour me faire changer d’avis!!!!

  • Paroles paroles le 02.06.2020 16:24 Report dénoncer ce commentaire

    Europe, cela signifie-t-il encore quelque chose? Surtout après la totale désorganisation européenne qu'on a pu constater dans la gestion de la crise du COVID19: Chaque pays ferme ses frontières avec ses voisins. Aucune règle ou plan commun! Des politiciens en déroute encore aujourd'hui. C'est avec de belles paroles qu'ils espèrent recoller les pots cassés?

  • Dejan le 02.06.2020 16:06 Report dénoncer ce commentaire

    On se rassure comme on peut. Quand tu vois la tronche de l'EU pour gérer un virus à 2 balles, alors imagine toi un peu le désastre annoncé si cela avait été une guerre.

Les derniers commentaires

  • motive le 04.06.2020 12:05 Report dénoncer ce commentaire

    kolossale pagaille europeenne

  • evident le 03.06.2020 14:08 Report dénoncer ce commentaire

    oui oui ... une fois le mal passé (ou presque), mais si on y repense bien, l’Europe n'est qu'une machine à fric créée pour que certains fassent d'énormes bénéfices par le biais des délocalisations etc ... sinon c'est chacun pour soit, et je ne parle pas de la manière dont a été gérée cette crise sanitaire qui a du rapporter beaucoup d'argent à certains ...

  • Covid le 03.06.2020 12:40 Report dénoncer ce commentaire

    Que l'EU crève.L'EU est juste le rêve des fonctionnaires européens mais les citoyens n'en veulent plus

    • Carmen le 03.06.2020 14:05 Report dénoncer ce commentaire

      C'est vrai, il faut fermer les frontières entre les Etats européens. Plus aucun frontalier au Luxembourg, c'est bien non ? Comme ça, il n'y aura plus d'infirmières mais au moins on sera entre nous.

  • Tralala le 03.06.2020 11:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il serait grand temps que Poutine vienne mettre de l'ordre dans ce bordel de L'UE. C'était très clair que nous ne pouvions compter que sur l'Antonov russe pour livrer les masques chinois en Italie et en France. Image vite occultée par les médias. Il faudrait quand même s'en souvenir.

  • Fürchtegott le 03.06.2020 11:14 Report dénoncer ce commentaire

    Premier remède: Commençons à élire la Présidence de la commission. Von der Leyen (de son vrai nom Albrecht) n'était ni "Spitzenkandidat", ni figurait sur une liste électorale! Finissons-en avec ce dépôt de politiciens incapables sur le plan national!