Au Luxembourg

20 juillet 2019 16:07; Act: 20.07.2019 22:06 Print

Les capacités des futurs pompiers à l'épreuve

DUDELANGE – Après six mois de formation, le Corps grand-ducal d’Incendie et de Secours a mis ses 60 pompiers stagiaires à l’épreuve lors d’un test sportif intense, ce samedi.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les locaux du centre sportif René Hartmann à Dudelange ont été pris d’assaut, samedi, par 60 pompiers stagiaires, qui ont tout fait pour briller lors des six épreuves de leur test sportif. «Ils ont débuté leur formation il y a maintenant six mois. Ce test leur sert d’auto-évaluation afin de se faire une estimation sur leurs capacités physiques», explique Cédric Gantzer du service de communication du Corps grand-ducal d’Incendie et de Secours (CGDIS).

L’esprit d’équipe était le mot d’ordre parmi les futurs soldats du feu. Lors des épreuves, les participants ont pu compter sur le soutien moral de leurs camarades qui les ont vivement encouragés tout au long de leur prestation. «Sans le support des autres, ce test est difficile à surmonter», estime Jessica, 20 ans, engagée dans les pompiers depuis ses huit ans.

Dans un premier temps, la jeune femme s’était formée pour exercer le métier d’aide-soignante avant d’entamer la formation de 2 ans pour devenir pompier professionnelle. «Le métier d’aide-soignante comporte une routine de laquelle je me lasserai. Être pompier, c’est relever un nouveau défi tous les jours. Cette alternance nous permet de nous dépasser nous-mêmes pour le bien et la sécurité des autres», explique-t-elle.

«Pour aider les autres»

Taina Bofferding, la ministre LSAP de l’Intérieur, n’a pas raté l’occasion pour se rendre sur place et offrir quelques mots d’encouragement aux jeunes pompiers. «Le Luxembourg a besoin de jeunes personnes motivées comme vous pour relever les défis de ce métier», a-t-elle félicité les stagiaires.

En pleine phase de recrutement, le CGDIS propose actuellement 50 postes de pompiers et huit postes d’agents. Sven, originaire de Redange, compte bien faire partie des nouvelles recrues . «C’est certes dangereux comme profession, mais je me focalise sur le fait que c’est surtout pour aider des personnes que j’ai envie de devenir pompier», affirme le jeune homme de 20 ans, actif à titre volontaire chez les pompiers depuis trois ans.

Tout comme ses camarades, Sven a dû lui aussi monter l’échelle haute de 30 mètres. «Ce n’est rien de nouveau pour moi, on s’est beaucoup entraînés durant notre formation. Ça vaut surtout le coup pour la vue qui s’offre à nous une fois arrivée au sommet», sourit-il.

(Ana Martins/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.