Cinéma au Luxembourg

11 février 2020 12:50; Act: 11.02.2020 13:57 Print

Les femmes seront à l'honneur du Lux Film Fest

LUXEMBOURG - Les organisateurs ont présenté la programmation du dixième Luxembourg City Film Festival, mardi matin.

Sur ce sujet
Une faute?

«Cette année, nous aurons beaucoup de réalisatrices, car nous avons souhaité obtenir un certain équilibre», expliquait Alexis Juncoza, le programmateur du Lux Film Fest, mardi matin, à la Cinémathèque. Phénomène du dernier festival de Sundance, aux États-Unis, et manifeste post «#MeToo», «Promising Young Woman» sera présenté en ouverture, avant même sa sortie américaine.

«Yalda, a Night For Forgiveness», de Massoud Bakhski, sera, lui, présenté lors de la remise des prix, tandis que «True History of the Kelly Gang», de Justin Kurzel, sera projeté en clôture du festival.

Parmi les films sélectionnés dans le cadre de ce dixième Lux Film Fest, les cinéphiles pourront entre autres découvrir «Downhill» avec Will Ferrell, «Dreamland» avec Margot Robbie ou «Énorme» avec Marina Foïs, pour la sélection officielle hors compétition, «Pinocchio» de Matteo Garonne («Gomorra») parmi les cartes blanches, ou encore «Jumbo» de Zoé Wittock dans la catégorie «Made in/With Luxembourg»

Du côté de la sélection officielle, le public aura notamment l'opportunité de voir «Effacer l'historique» de Benoit Delépine et Gustave Kerven, fantasques réalisateurs français qui seront présents lors du festival. Au total, 127 films et 18 œuvres immersives en réalité virtuelle seront projetées lors de 190 séances, du 5 au 15 mars prochain.

À noter que la réalisatrice Marjane Satrapi, dont le nouveau film «Radioactive» sera présenté hors compétition, est la présidente cette année du Jury international, qui accueillera aussi le cinéaste britannique Mike Newell («Quatre mariages et un enterrement») et le comédien luxembourgeois Luc Schiltz. Les autres membres seront annoncés prochainement.

(Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sarka Stick le 11.02.2020 13:26 Report dénoncer ce commentaire

    En faveur des femmes, c'est à la mode, ça fait des clics et des entrées au cinoche... même si c'est juste de l'hypocrisie, ce n'est pas grave, ça passera

  • Quel cinéma ! le 11.02.2020 16:11 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage de constater que dans les productions nationales et métier du cinéma du côté réalisation ou de supervision de projets en général dans ce pays ce ne soit pas " plus le cas concrètement sur le terrain "de voir plus de femmes à ces postes ... Ca va encore mettre du temps...

Les derniers commentaires

  • Quel cinéma ! le 11.02.2020 16:11 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage de constater que dans les productions nationales et métier du cinéma du côté réalisation ou de supervision de projets en général dans ce pays ce ne soit pas " plus le cas concrètement sur le terrain "de voir plus de femmes à ces postes ... Ca va encore mettre du temps...

  • Sarka Stick le 11.02.2020 13:26 Report dénoncer ce commentaire

    En faveur des femmes, c'est à la mode, ça fait des clics et des entrées au cinoche... même si c'est juste de l'hypocrisie, ce n'est pas grave, ça passera