Quarantaine au Luxembourg

09 septembre 2020 07:00; Act: 09.09.2020 09:21 Print

Les jours de garde d'un enfant pas décomptés

LUXEMBOURG - En cas de quarantaine ou de raisons liées au Covid-19, un parent pourra garder son enfant sans décompte de jours.

storybild

Un jour pris pour un enfant en quarantaine lié à la pandémie de coronavirus ne sera pas décompté.

Sur ce sujet
Une faute?

Le congé pour raisons familiales extraordinaire, largement utilisé par les parents pour garder leurs enfants depuis le confinement, ne fera pas son retour avec celui des cours.

En revanche, les jours octroyés aux salariés pour s'occuper d'un enfant placé en quarantaine ou à l'isolement en raison du Covid-19 ne seront pas décomptés du quota de jours prévu par la loi, a indiqué, à l'approche de la rentrée scolaire, le ministère de la Sécurité sociale, à «Paperjam».

Dans ces circonstances, les parents n'auront donc pas à puiser parmi les douze jours de congé par enfant de 0 à 4 ans, 18 jours s'il a de 4 à 13 ans et cinq jours en cas d'hospitalisation entre 13 ans et 18 ans prévus sur un an par la loi.

Pas de mise en quarantaine pour un cas isolé

Alors que l'International School of Luxembourg, premier établissement scolaire a avoir fait sa rentrée au pays, a déjà dû placer une soixantaine d'élèves en quarantaine, suite à des cas de coronavirus, de nombreuses familles risquent d'être confrontées au problème, ces prochains mois. L'absence de décompte des jours ainsi annoncée est avant tout valable en cas de suspicion de Covid-19 ou de contacts d'un élève avec un autre infecté. Car en cas d'infection, le parent serait lui-même en quarantaine.

Dans son plan de rentrée, le ministère de l'Éducation nationale a précisé qu'un cas isolé n'entraînerait pas la mise en quarantaine de la classe. Les jeunes ayant été en contact avec lui d'après le tracing pourront aller en cours, mais porteront le masque et seront isolés des autres élèves de l'école, cinq jours jusqu'à réalisation d'un test.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Cherchezl'erreur le 09.09.2020 09:14 Report dénoncer ce commentaire

    A tous ceux qui se plaignent de cette mesure, réfléchissez également à ceci: elle ne serait pas nécessaire si l'employeur qui a la possibilité de mettre ses employés en télétravail, le ferait. A l'heure actuelle, beaucoup d'employeurs exigent une prise de congés payés lorsque l'employé était censé être au bureau (et non, en télétravail). A ce rythme, les employés ayant des enfants en bas âge n'auront bientôt plus aucun congés. Alors que si il y a mise en quarantaine lorsqu'on séjourne dans un pays rouge/orange, le même employeur accepte le télétravail pendant toute la durée de la quarantaine.

  • No kid le 09.09.2020 13:56 Report dénoncer ce commentaire

    Les parents sont des assistés qui ne pensent qu'à se plaindre du gouvernement

  • Habon le 09.09.2020 08:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Donc on trouve une excuse bidon, on garde son enfant à la maison et du coup on a congé ?! Super ?! J'en connais qui vont le faire.

Les derniers commentaires

  • Souvenir, souvenir.... le 10.09.2020 01:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me rapelle, mon bébé ne marchait pas encore. Je travaillais plein temps dans une banque de la place. Mon bébé a dû être hospitalisé et j'ai envoyé un certificat médical à mon employeur pour justifier mon absence. Mon employeur m'a "gracieusement" "accordé" 3 mois pour récupérer le temps de mon absence. "Formidable" J'aimerais bien dévoiler le nom de ce patron "extrêmement charitable" , mais logiquement je ne peux pas. Par contre en même temps j'ai été informée d'un autre cas, chez le même patron, ou on a accordé un congé social à une autre personne, qui avait aussi son enfant hospitalisé. Et là, pas besoin de récupérer. Et la justice elle est ou? Je tiens à préciser qu'on était toutes les deux de la même nationalité. (J'ai bien récupéré le temps de mon absence endéans des 3 mois imposés) Alors les profiteurs d'aujourd'hui, pfffff, que dire....

  • luis le 09.09.2020 14:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ Antonia et oui toute a fait exact. ou bien ont gagné pas assé ou les loyers sont trop chers mais certainement fait expressément pour retenir les gens ici.

  • No kid le 09.09.2020 13:56 Report dénoncer ce commentaire

    Les parents sont des assistés qui ne pensent qu'à se plaindre du gouvernement

    • TOTO le 09.09.2020 14:41 Report dénoncer ce commentaire

      encore un pauvre celibataire qui ne connaitra jamais la joie d'etre PAPA ou MAMAN. Bravo à vous et surtout restez seul, le monde ne vous en voudra pas

    • Chacun son choix le 09.09.2020 16:53 Report dénoncer ce commentaire

      Chacun son point de vue. Perso je dirais plutôt "Encore un pauvre parent qui ne sait pas la joie d'être sans enfant! Arretez de faire des gosses le monde vous remerciera!" Profitez bien de tout vos avantages ca ne durera pas

    • @No Kid le 09.09.2020 23:46 Report dénoncer ce commentaire

      @No Kid je suis navré que vos parents ne vous aient pas donné tout l’amour du monde quand vous étiez petit. Sachez cependant que tous les parents ne sont pas pareils. C’est probablement votre frustration qui vous pousse à tous les mettre dans le même sac.

    • @chacunsonchoix le 10.09.2020 07:54 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez été un "gosse" un jour.. enfin bref, les pauvres parents c'est ceux qui n'arrivent pas à en avoir, et ceux qui n'en voulaient pas si tôt

  • Yopla le 09.09.2020 12:35 Report dénoncer ce commentaire

    Et aller donc… Je savais bien que j'aurai dû faire des gosses. J'aurai pu rester chez moi facile.

  • Antonia le 09.09.2020 12:23 Report dénoncer ce commentaire

    Si les loyers ne seraient pas si chères nous devrons pas aller travailler tous les deux. Un pourra s'occuper des enfants. Se serait beaucoup mieux.