Au Luxembourg

28 octobre 2020 09:00; Act: 28.10.2020 09:27 Print

Les vacances au soleil douchées par le Covid

LUXEMBOURG - Les congés de la Toussaint n’endigueront vraisemblablement pas la chute du chiffre d’affaires subie par les voyagistes.

storybild

Les destinations au soleil étaient d’habitude prisées en automne.

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que traditionnellement pour les résidents luxembourgeois, les vacances de la Toussaint sont l’occasion de partir au soleil, cette année, avec la crise du Covid-19, les voyagistes font grise mine.

Pour se remettre à flot, ces derniers ont d’abord tablé sur les vacances d’été puis celles d’automne, mais avec l’évolution de la pandémie, «les prévisions n’ont pas évolué, souligne Fernand Heinisch, le président de l’Union luxembourgeoise des agences de voyages (ULAV). Notre secteur s’attend à une perte de 65 à 80% du chiffre d’affaires pour l’année 2020». Selon lui, les vacances qui démarrent samedi, et se terminent le dimanche 8 novembre, ne permettront pas de redresser la barre. «Les destinations habituellement prisées telles que les îles Canaries, le Portugal, la Tunisie sont ouvertes, mais les réservations ne suivent pas», explique-t-il.

«On attend le vaccin contre le coronavirus»

Il faut dire que les destinations soleil sont aussi en partie, comme le Luxembourg et ses voisins, touchées par des restrictions en constante évolution. Ainsi, Madère, au Portugal, demande actuellement un test négatif pour pouvoir y entrer, tandis que trois régions du nord du pays sont reconfinées. La Tunisie aussi demande aux voyageurs de montrer patte blanche. Certaines régions de Grèce et d’Italie sont soumises à un couvre-feu. L’Espagne également, à l’exception des îles Canaries…

Fernand Heinisch voit le bout du tunnel «au printemps prochain. On attend le vaccin contre le coronavirus, je pense que c’est la condition pour que notre secteur puisse véritablement redémarrer».

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Luxo le 28.10.2020 11:57 Report dénoncer ce commentaire

    On a dit "RESTEZ CHEZ VOUS", quel est le mot que l'on ne comprends pas dans cette phrase ?

  • F2Lux le 28.10.2020 10:45 Report dénoncer ce commentaire

    Comment s'étonner, les gens ne font plus confiance aux voyagistes. On réserve un minitrip, puis l'agence vous contacte dans ses petits souliers pour vous supplier de changer votre date de départ car des vols sont annulés, ou déplacés, en votre bonne conscience de solidarité vous acceptez, puis arrive les couvres feux. Vous demandez à votre voyagiste de décaller votre date de départ car le soir vous ne pourrez pas aller diner, visiter, profiter de votre minitrip et là, la solidarité prend fin. Bref ... vive booking et les compagnies aériennes à bas prix. La perte occasionnée fait moins mal :-(

  • Contexte le 28.10.2020 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    Comment peut-on penser à partir en vacances dans le contexte actuel ? Plus sérieusement pourrais-t-on revenir un peu à des choses un peu plus essentielles ! Ce n'est pas une obligation de partir en vacances, il faut arrêter d'en faire une généralité.

Les derniers commentaires

  • Plop le 29.10.2020 09:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Vendetta: Non merci.

  • Maria.weber le 29.10.2020 05:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    même les pays ou as Soleil sont pas tres beaux on semoment les masques la distances la peur de la contamination est partout je suis au Cabo.Verde a S VICENTE mais cesr plous de tout comme avant même les sourires sonts crispée il faut vraiment que toute monde agissent il faut vraiment laisser les fêtes les sorties peut-être que comme ça on se sortir de se couchemar mondial

  • Phil le 28.10.2020 23:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ou avez-vous vu une augmentation des cas au retour de vacances ??? ces retours datent de 2 mois !!!

  • soleil le 28.10.2020 23:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et là comme par hasard ça ne dérange plus personne de partir en vacances par contre rester à Luxembourg et mettre les enfants à l’école ça ça dérange y’a comme un gros problème

  • kikou le 28.10.2020 17:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les gens ne comprennent rien. Au retour des vacances, nouvelle augmentation des cas! Le gouvernement recommencera à faire l étonné et prendra de nouvelles mesures.