Coronavirus au Luxembourg

29 mai 2020 09:00; Act: 29.05.2020 16:46 Print

«Nous avons vu les soucis cardiaques arriver»

LUXEMBOURG - Un pneumologue en première ligne durant l'épidémie, au Luxembourg, dévoile les conséquences de l’utilisation de l'hydroxychloroquine sur certains patients.

storybild

Les médecins ont été particulièrement vigilants au rythme cardiaque des patients.

Sur ce sujet
Une faute?

Pour le Dr Christian Frantz, pneumologue aux Hôpitaux Robert Schuman, le débat sur l’administration de l'hydroxychloroquine (HCQ) pour les patients atteints du Covid-19 est tranché. «L'étude de "The Lancet" effectuée sur 96 000 patients montre qu'il n'y a pas de bénéfice clinique. C'est désormais prouvé scientifiquement», explique-t-il à L'essentiel en rappelant le sérieux de la revue scientifique.

Avant même que le Luxembourg ne décideau même titre que la France de ne plus autoriser ce traitement dans le cadre du coronavirus, les hôpitaux du pays s'étaient déjà montrés «très prudents en la matière», relate le Dr. Frantz. «Nous n'avons administré que des doses légères, sur des durées très courtes».

«Nos marqueurs disaient: "Cela va dans le mauvais sens"»

Si le retour d'expérience est «difficile à mesurer sur un nombre réduit de patients», les bénéfices de l'HCQ n'ont pas été spectaculaires. Au contraire, ses effets potentiellement néfastes détaillés dans l'étude de «The Lancet» ont bel et bien été entrevus au Luxembourg.

«Nous étions particulièrement vigilants aux éventuels problèmes cardiaques, et nous avons vu les soucis arriver. C'est pourquoi nous avons immédiatement arrêté le traitement dans certains cas. Nos marqueurs disaient: "Cela va dans le mauvais sens"», explique le médecin, qui rappelle que les patients concernés étaient souvent des personnes âgées.

«Les meilleurs résultats en agissant sur le système immunitaire»

Le spécialiste en pharmacothérapie nous explique par ailleurs que «peu de traitements offrent des alternatives, la plupart des études sur les traitement potentiels ayant montré des résultats décevants». Une réalité qui n'empêche pas le médecin d’observer les réussites constatées sur le terrain durant l'épidémie.

«Les cas les plus graves ont souffert d'une dérégulation du système immunitaire, une réponse "exagérée" du corps humain à la maladie. C'est en agissant directement sur ce système immunitaire que nous avons obtenu les meilleurs résultats. Je pense que c'est une bonne piste pour traiter les patients les plus atteints», conclut le Dr. Frantz.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lulu le 29.05.2020 10:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En même temps le protocole n’est pas du tout le même: Raoult dit qu’il faut administrer le traitement très tôt pour empêcher d’évoluer vers une forme grave et les autres tests on été fait sur des patients gravement atteints. On compare donc des pommes et des poires.

  • Citoyen57 le 29.05.2020 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    Par ailleurs de nombreux scientifiques demandent l acces aux données de l étude .Et Lancet a répondu que l étude comportait des limites et des erreurs et n'a pas communiqué les données.La bonne blague! Tout est dit et c'est vérifiable alors au contraire de ce qu'affirme Lancet et le docteur Christian Frantz rien n'est prouvé absolument rien.Ni le bien ni le mal du médicament.

  • rené sance le 29.05.2020 14:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N’insistez pas, on a compris le stratagème. S’il n’y a pas de profit, le médoc ne fonctionne pas!

Les derniers commentaires

  • The non-Lancet le 30.05.2020 20:43 Report dénoncer ce commentaire

    utile de savoir son nom, au cas où je suis hospitalisé/// Mais pour les médecins qui lisent mieux voici la réponse à cette pseudo-étude (et également aux 'journalistes' suiveurs du AFP.COM) https://zenodo.org/record/3862789#.XtDIRDozaUn

  • gilh le 30.05.2020 15:33 Report dénoncer ce commentaire

    L'afp, Véran et les autres ont maintenant leurs entrées au Grand duché. Lamentable. Combien de patients avec complications cardiaques a vu ce médecin ?

    • @gilh le 30.05.2020 15:52 Report dénoncer ce commentaire

      Et vous?

  • Rhâkham le 30.05.2020 14:12 Report dénoncer ce commentaire

    C'est comme l'étude de The Lancet a été ridiculisée à un point qui décrédibilise la revue même, il faut bien attaquer dans un nouveau angle avant que les les gens ne croient plus à une seule parole de ces "spécialistes" de science non-exacte. Il peut y avoir des dizaines de raisons pour lesquelles les pathologies cardiaques ont augmenté mais un grand spécialiste a déjà tiré les conséquences et nommé le coupable. Dès que je peux voyager à nouveau en Afrique je me referai un stock de chloroquine et croyez-moi j'en prendrai si le covid me frappe.

  • luis le 30.05.2020 09:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    toujours les mêmes qui sont derrière tout ça. sorros rockfeller rotchild les chinois Bil gattes oms avec toute ça bande derrière.,cest pas une recherche mais une guerre de intérêts de toutes les familles les plus riches du monde.

  • madiou le 30.05.2020 07:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Keulen, c’est normal qu’il y ait autant d’acharnement, c’est enjeu mondial! La chloroquine doit être approuvée pour son efficacité et pour sa process d’administration. Des professeurs en médecine font des grandes études, ont de l’expérience et connaissent leurs domaines. On n’a pas besoin d’histoire de héros sensationnel comme on a l’habitude de voir dans les films. Les résultats montrent bien que le professeur Raoult a tort. Mes hommages au professeur Raoult si vraiment le médicament est efficace.