«Vestiville» annulé

01 juillet 2019 13:56; Act: 01.07.2019 17:48 Print

«On imaginait Coachella, on s'est foutu de nous»

LUXEMBOURG/LOMMEL - Comme des milliers de festivaliers, la Luxembourgeoise Axelle Noel a vu son week-end de rêve virer au fiasco, après l'annulation soudaine de Vestiville.

Sur ce sujet
Une faute?

Voir cette publication sur Instagram

mom & dad? - good news, i’ll be in the next ‘vestifail’ documentary on @netflix #vestiville

Une publication partagée par Axelle Noel Heinen (@axelleheinen) le

A$AP Rocky, Cardi B, Migos, Future et d'autres encore. Un line-up de rêve pour une première édition de «Vestiville» qui s'annonçait dantesque. Sauf que voilà, le festival qui devait se tenir à Lommel, à la frontière néerlandaise, du 28 au 30 juin, n'a jamais eu lieu.

Annulé le jour même, officiellement pour raisons de sécurité, plus probablement pour une affaire d'escroquerie, le Vestiville fait aujourd'hui figure de vaste supercherie. Les premiers festivaliers l'ont vite compris, et certains ont passé leur colère sur les infrastructures du site. Un déchaînement de frustration qui a tout de même nécessité l'intervention de la police antiémeutes...

Comme de nombreux Luxembourgeois, Axelle Noel, 22 ans, originaire de la capitale, a vécu la débâcle de l'intérieur. «Nous étions tout excités de voir ces artistes. Mais voilà, on s'est foutu de nous. On imaginait Coachella, mais on nous a seulement vendu du rêve», résume-t-elle à L'essentiel.

Arrivée sur place le vendredi, la jeune fille a appris à l'hôtel que le festival n'aura pas lieu. «Mais je ne voulais pas y croire, donc nous sommes quand même allés voir. Au final c'était vrai. Tout le monde était dégoûté. Du Luxembourg, nous ne sommes "qu'à" 3h de route. D'autres ont fait des milliers de kilomètres».

«La grande roue était ridicule»

Un long voyage... et une petite fortune dépensée dans des extras qui se sont révélés aussi décevants que le site, pas franchement adapté à une telle affiche.

«La grande roue était ridicule. Ils ont également utilisé les maisonnettes d'un Center Parc en les présentant comme des villas. Des amis ont payé 2 000 euros pour ça, plus les billets. Personnellement, je crois pas qu'on sera remboursés».

Si quelques festivaliers lésés ont été remboursés par les plateformes de réservation, tous n'ont pas eu cette chance. Et la tournure judiciaire que prend l'annulation n'incite pas à l'optimisme. Soupçonnées de faux en écriture, d'escroquerie et d'abus de confiance, l'organisateur du festival et sa sœur ont été placé sous mandat d'arrêt en Belgique.

Le «Fyre Festival» de Belgique

«Pour moi, c'est comme le Fyre Festival», conclut Axelle. Ce fiasco retentissant est resté dans l'imagerie populaire comme la plus grosse arnaque de l'histoire récente des festivals.

Promu par les influenceurs les plus populaires de la planète, l'événement devait se tenir aux Bahamas 2017 avec des prix d'entrée compris entre 450 et 250 000 dollars. Tout n'était que poudre aux yeux. Un peu comme Vestiville...

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Emeric Larsson le 01.07.2019 18:06 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage, pas de photos pour faire "le buzz" du coup, mais au final dela pub pour le compte instagram...Quelle époque superflue...

  • Ankou le 01.07.2019 17:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre jeune trop de richesse trop de loisir trop d'acquis....

  • Naha le 02.07.2019 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    C'est dûr être étudiant universitaire ...

Les derniers commentaires

  • Naha le 02.07.2019 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    C'est dûr être étudiant universitaire ...

  • Gromper le 02.07.2019 08:01 Report dénoncer ce commentaire

    c'est tellement riche en culture!!!! Et tellement décevant qu'ils aient annulé

  • Emeric Larsson le 01.07.2019 18:06 Report dénoncer ce commentaire

    Dommage, pas de photos pour faire "le buzz" du coup, mais au final dela pub pour le compte instagram...Quelle époque superflue...

    • Tout à fait d'accord avec Emeric Larsson le 03.07.2019 20:23 Report dénoncer ce commentaire

      Je me suis fait la même réflexion. Surtout vu la pose...

  • la deux le 01.07.2019 18:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les organisateurs ne sont pas à leur premier coup d'essai. c'était un festival dont personne n'était au courant: la ville, la Sabam, et d'autres. même les organisateurs sur le terrain ont bien vu que tout n'était pas net et c'est grâce à eux que la supercherie a été découverte. toutes les personnes vont être remboursées au centime prêt. les 2 protagonistes sont d'Ors et déjà en prison.

  • Ankou le 01.07.2019 17:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre jeune trop de richesse trop de loisir trop d'acquis....

    • Realiste le 02.07.2019 12:34 Report dénoncer ce commentaire

      Et donc pas le droit de se plaindre lorsque l'on achete quelque chose de defaillant ? C'est pas parce que c'est un loisir que l'on a pas le droit d'etre mécontent.