Nature au Luxembourg

02 septembre 2019 17:10; Act: 02.09.2019 18:04 Print

Plus de 50% des épicéas infectés par un nuisible

LUXEMBOURG - La chaleur et la sécheresse des étés actuel et dernier ont favorisé la propagation alarmante d'une espèce de scolyte, dans les forêts d'épicéas du pays.

storybild

Le typographe est une espèce de scolyte qui cause d'importants dégâts économiques - mais pas écologiques - dans les forêts d'épicéas du Luxembourg. (photo: DPA/Wikipédia)

Sur ce sujet
Une faute?

La situation des épicéas au Luxembourg s'aggrave. Alors que l'été chaud et sec de 2018 avait permis à une espèce de scolyte (le typographe) de se développer et d'infester des arbres déjà affaiblis par la sécheresse, une nouvelle pullulation de cet insecte nuisible a été constatée par le ministère de l'Environnement, depuis juin dernier. «Sur base d'une évaluation visuelle simple, nous estimons que plus de 50% des peuplements d'épicéas présentent maintenant un ou plusieurs foyers d'infection», déplore Carole Dieschbourg, ministre Déi Gréng de l'Environnement, dans une réponse parlementaire.

Jusqu'à ce jour, environ 55 500 m³ (sous écorce) de bois d'épicéas scolytés et de dégâts de chablis ont dû être abattus en forêt soumise au régime forestier. «Même si nous ne disposons pas de données exactes en forêt privée, nous estimons que les dégâts dans les forêts d'épicéas privées sont également importants, et ceci surtout au nord du pays», précise la ministre, qui met en avant le risque de pandémie, dans les années à venir, en cas de répétition des périodes de sécheresse, surtout dans les peuplements âgés.

Les propriétaires sont désormais dédommagés

Pour tenter de juguler cette épidémie et de réduire ses conséquences économiques, le ministère de l'Environnement a lancé un groupe de travail dont la mission est de maîtriser la présence massive du typographe dans les forêts d'épicéas. À ce titre, ce groupe vient d'élaborer une brochure intitulée «Handlungsempfehlungen für das Borkenkafermanagement», afin de sensibiliser et d'informer les propriétaires forestiers sur les mesures à adopter dans leurs peuplements scolytés. Il est ainsi par exemple indispensable d'évacuer les arbres atteints par les scolytes hors des peuplements.

En termes d'aide financière, le règlement grand-ducal du 12 mai 2017 instituant un ensemble de régimes d'aides pour l'amélioration de la protection et de la gestion durable des écosystèmes forestiers a été modifié au printemps 2019. Objectif: permettre de dédommager les propriétaires dont les forêts d'épicéas ont été dévastées par des typographes. Les montants des aides pour les travaux de reboisement, suite à des dégâts de scolytes, ont été doublés.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rigoberta Menchu le 02.09.2019 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    Faut-il vraiment que le Contribuable paye les dommages produits par la Nature à ces gros propriétaires fonciers?

  • nickname le 02.09.2019 20:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les forêts en Amazonie brulent, ici elles meurent dans l’indifférence la plus totale

  • Forestier le 03.09.2019 08:47 Report dénoncer ce commentaire

    L'épicéa est un arbre des forêts de montagne et a été introduit dans nos contrées au 19eme siècle. Ayant besoin d'un climat froid et humide, il n'a rien à faire chez nous. Il faut l'éliminer et le remplacer par des feuillus tels le chêne, le hêtre, le bouleau,... qui sont des essences locales.

Les derniers commentaires

  • Luxo le 04.09.2019 11:57 Report dénoncer ce commentaire

    Au lieu de financer les propriétaires de forêt , il serait préférable de ne plus financer ceux qui la détruise comme les agriculteurs, les automobilistes, les constructeurs de bâtiment neuf en béton. Pour sauver nos arbres, nous devons arrêter le bétonnage du pays et construire tous les nouveaux bâtiments en bois, au rythme du renouvellement de la matière première locale. Et replacer nos char de métal type SUV par des voitures à traction animal construites localement avec les ressources de nos forêts.

  • Vert de vert le 04.09.2019 09:30 Report dénoncer ce commentaire

    L'étude du paléoclimat nous apprend ce qui c'est passé lors des grandes extinctions précédentes dues au CO2 et au changement climatique qu'il entraîne. La disparition des forêts est la deuxième étape du changement climatique. Elles sont détruites par le feu, affaiblies par la sécheresse, puis attaquées massivement par des insectes pour être finalement éliminées par des attaques de champignons parasites. Une fois le couvert végétale bien entamé, les pluies érodent l'humus à un tel point que la forêt ne peut plus repousser. Étape 2 terminée.

  • Excalibur le 03.09.2019 13:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tout a fait d'accord le contribuable n'a pas a payer ce type de dégâts naturel aux propriétaires qui abusent de la situation?

  • fabilux le 03.09.2019 13:56 Report dénoncer ce commentaire

    économique mais pas écologique!!! pour moi c'est oui aux deux . Nous devons payer pour ces propriétaires, perso je n'en ai pas les moyens !!! mais nous n'avons rien à dire .

  • Lucien M le 03.09.2019 12:44 Report dénoncer ce commentaire

    C'est terrible, mais le Grand-Duché s'en sort encore bien en comparaison du reste de la grande région.