Recrutement de frontaliers

28 octobre 2020 15:10; Act: 28.10.2020 15:41 Print

«Se débrouiller avec les soignants du Luxembourg»

LUXEMBOURG - Les Hôpitaux Robert Schuman ont été invités à mettre un terme au recrutement de soignants originaires des pays limitrophes au Grand-Duché.

storybild

Les Hôpitaux Robert Schuman vont devoir se passer, dans les prochains jours, de nouvelles recrues originaires des pays limitrophes au Luxembourg. (photo: Editpress/�editpressalain Rischard)

Sur ce sujet
Une faute?

Plus aucun soignant français, belge ou allemand ne sera prochainement recruté par les Hôpitaux Robert Schuman (HRS) à Luxembourg et à Esch-sur-Alzette, a indiqué, ce mercredi matin, à RTL, Claude Schummer, le directeur des HRS.

«On risque d’avoir des problèmes si les pays limitrophes ferment leurs frontières et imposent des réquisitions du personnel soignant résidant en France, en Belgique et en Allemagne», a souligné Claude Schummer, à qui on a également conseillé de «se débrouiller avec le personnel habitant au Grand-Duché».

Des voix se sont élevées en France et en Belgique

La Télévision locale de la province de Luxembourg (TV Lux) a indiqué que cette décision était saluée par les hôpitaux de la province voisine au Grand-Duché. «En 2020, plus de quarante infirmières ont quitté Vivalia, et cela représente environ 20 à 25% de départs en plus que l’an dernier», a confirmé Yves Bernard, le directeur général.

Face à l'augmentation de cas positifs au Covid-19 et à la saturation attendues des unités de soins intensifs dans des hôpitaux de la Grande Région, plusieurs voix se sont récemment élevées en France et Belgique pour dénoncer le recrutement de soignants par le Grand-Duché.

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • clemence le 28.10.2020 15:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et la libre circulation des personnes au sein de l’Europe ? En clair il est donc interdit de choisir le pays dans lequel on souhaite travailler. De quoi s’étonner ?

  • aragorn8209 le 28.10.2020 17:47 Report dénoncer ce commentaire

    Et Vivalia ce ne leur posent pas de problème d'engager en masse des infirmiers(ères) francais(es)? C'est l'hopital qui se fout de la charité....

  • Caroline le 28.10.2020 16:23 Report dénoncer ce commentaire

    Ce sera une affaire pour la Cour de Justice EU, à coup sûr, même en temps de crise sanitaire Corona.

Les derniers commentaires

  • Cocomira le 29.10.2020 15:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut comprendre que l'on prépare la fin d'UE.

  • spe le 29.10.2020 15:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un peu comme les luxembourgeois qui vont vivre à l’étranger parce qu’ils ne gagnent pas assez pour rester chez eux.

  • vive le luxembourg le 29.10.2020 13:55 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut faire le contrôle de la connaissance des trois langues du pays. On aura plus que des médecins, des infirmières, du personnel hospitalier luxembourgeois. Il faudra faire de même pour tous les métiers de la santé.

  • Tristesse le 29.10.2020 13:21 Report dénoncer ce commentaire

    Ah, la belle Europe et ses "Bolkenstein", ces travailleurs détachés, son tirage des salaires vers le bas (rare exceptions) !!

  • Luluberlu le 29.10.2020 13:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ben oui, arlon se plaint... Que personnel soignant cherche à trouver un meilleur salaire, il n à pas fallu attendre le covid, il a bon dos . C est pour cela qu il recrute du personnel des pays de l est pour les rémunérer avec un bas salaire, avant de construire un nouvelle hôpital, faut aprendre à mieux payer et gérer votre personnel.