Coronavirus au Luxembourg

08 mai 2020 09:00; Act: 08.05.2020 10:58 Print

Un container de festival pour revoir les aînés

NIEDERANVEN - Le CIPA Gréngewald propose à ses résidents de rencontrer leurs familles dans un container «cosy et sécurisé» qui aurait dû être dans les festivals cet été.

Sur ce sujet
Une faute?

Confinées pendant sept semaines avant de pouvoir enfin revoir leurs proches, les personnes âgées qui se trouvent dans des maisons de soins et de repos passent actuellement par tous les sentiments. «Quand l'épidémie de Covid-19 a débuté, en mars 2020, elles nous ont tout d'abord demandé pourquoi on prenait autant de mesures de protection», nous a confié Sabrina Stefanetti, Responsable service social du CIPA Gréngewald, à Niederanven, «car nos résidents, dont la moyenne d'âge est de 87 ans, ont l'impression d'avoir connu bien pire lors de la Seconde Guerre mondiale (1940-1945). Ici, ils ne manquent de rien...».

Au Luxembourg, la ministre de la Famille Corinne Cahen a rappelé, la semaine dernière, que «5 765 résidents se trouvaient dans les maisons de soins et de santé», où seulement ««90 cas de Covid-19 positifs, pour malheureusement 29 personnes décédées» ont été recensés «dans une douzaine de structures». Face au coronavirus, et par rapport aux pays limitrophes, les structures grand-ducales ont donc très bien résisté car le Grand-Duché, «c'est une petite machine qui fonctionne bien avec beaucoup de moyens», nous a-t-on confié. Mais le confinement se poursuit et les visites des familles sont actuellement strictement limitées pour redonner le sourire à ces personnes âgées. Une situation qui pourrait encore durer plusieurs mois, alors il a fallu trouver des solutions, car «les visioconférences par écrans interposés et le dévouement de nos supers équipes, cela ne remplacera jamais les vrais contacts avec les familles», nous a-t-on ajouté assez naturellement.

«Nos résidents attendent le retour du coiffeur»

Pour y parvenir le CIPA Gréngewald à Niederanven a décidé de louer un container tout équipé «qui aurait normalement dû loger des artistes lors des festivals cet été», nous a indiqué Patrick Reding, directeur. «Le premier mois est tarifé 2 500 euros, le deuxième 1 200 euros et ensuite, ce sera 300 euros/semaine. La société néerlandaise qui s'en occupe a remplacé la paroi qui partageait deux chambres par un plexiglas, il n'y pas d'interférence, les échanges de paroles sont relayés par un micro et chacun ressort ensuite de son côté. Personne ne voit actuellement le bout du tunnel et je n'ai malheureusement pas de boule de cristal, mais en l'absence de médicaments face au Covid-19, ce container est probablement une des solutions pour permettre les visites en toute sécurité lors des prochains mois».

Et les premiers résultats sont pour la plupart positifs. «À l'intérieur du container avec du chauffage et des bonnes lumières, nous avons aménagé l'espace pour le rendre plus cosy, plus humain», a souligné Patrick Reding. «Les personnes âgées sont épatées et l'endroit est sécurisé avant d'être bien entendu désinfecté entre chaque visite». Des visites qui vont s'enchaîner cette semaine avec un carnet de visites qui s'est très rapidement rempli pour le plus grand bonheur des 149 résidents du CIPA Gréngewald. «Nos résidentes qui veulent rester coquettes n'attendent désormais plus qu'une seule chose: le grand retour du coiffeur!», nous a confié avec le sourire, Sabrina Stefanetti. «Nous leur avons mis des bigoudis, nous nous sommes occupés des teintures, mais pour elles, à l'exception des leurs familles, c'est ce qui leur manquait».

(Frédéric Lambert/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Unicorn le 07.05.2020 11:57 Report dénoncer ce commentaire

    Qui veut-on protéger ? Les vieux ou leurs cotisations? Cette vie au CIPA n'est plus la vie, et il n'y a rien à attendre de la vie, la seule question se pose quand et comment elle se termine. Laissez ces gens sortir et rentrer chez eux si elles le désirent.

  • fabi le 07.05.2020 10:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On nage en pleine fiction...

  • Angelo51 le 07.05.2020 13:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Laissez ces personnes partir le moment venu en dignité. Le meilleur service à rendre est de faire comme si rien n’avait changé. En tout cas c’est ce que je voudrais pour moi face à cela. Cette génération a connu une société humaine sans dictature technocratique et a beaucoup contribué à la prospérité.

Les derniers commentaires

  • scouby31 le 07.05.2020 19:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les gens qui donnent leur opinion sur des choses qu’ils ne connaissent et ne maitrisent pas m’épatent... vous n’avez rien d’autre á faire que de commenter tous les articles ? Pour affirmer n’importe quoi. Ma mère vit au CIPA à Niederanven et est atteinte de la maladie d’Alzheimer. Elle est très fragile et ce dispositif nous a permis de la revoir en toute sécurité. Je remercie la direction pour cette excellente initiative. Est-ce que, si c’était vos parents, vous tiendriez le même discours ????

    • Triste constat le 07.05.2020 20:43 Report dénoncer ce commentaire

      Je tiens ce discours parce je converse avec ma mère de 90 ans par visioconférence. Lorsque je vois la tristesse de son regard, même si, en tant que mère, elle se donne beaucoup de mal pour ne pas le montrer, je n'ai qu'une envie! Forcer le passage, lui prendre la main et l'embrasser! Elle souffre de cette distance imposée et j'ai peur. Très peur qu'elle ne résiste pas. Je comprends ses silences et son sourire las que je n'avais jamais connu jusqu'alors. Alors scouby31. abstenez-vous de discours moralisateurs. Vous ne savez jamais à qui vous vous adressez! Est-ce clair!?

  • Triste constat le 07.05.2020 14:45 Report dénoncer ce commentaire

    Ces personnes âgées n'ont besoin que d'une seule chose : sentir la chaleur des mains de ceux qu'elles aiment. Beaucoup de ces personnes ne survivront pas à ces barrières imposées. Une vitre de séparation, un téléphone, une visioconférence.....tout cela est mieux que rien, bien sûr. Mais rien ne remplace un baiser sur la joue. C'est le seul réconfort réel lorsque l'âge les projette vers un avenir très limité,

  • Angelo51 le 07.05.2020 13:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Laissez ces personnes partir le moment venu en dignité. Le meilleur service à rendre est de faire comme si rien n’avait changé. En tout cas c’est ce que je voudrais pour moi face à cela. Cette génération a connu une société humaine sans dictature technocratique et a beaucoup contribué à la prospérité.

  • Unicorn le 07.05.2020 11:57 Report dénoncer ce commentaire

    Qui veut-on protéger ? Les vieux ou leurs cotisations? Cette vie au CIPA n'est plus la vie, et il n'y a rien à attendre de la vie, la seule question se pose quand et comment elle se termine. Laissez ces gens sortir et rentrer chez eux si elles le désirent.

  • Chadou le 07.05.2020 11:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Question:dispositif for free ou se retrouvant dans la facture déjà salée ?