Confinement au Luxembourg

01 avril 2020 11:54; Act: 01.04.2020 14:20 Print

Un frontalier peut-​​il faire son plein au Luxembourg?

LUXEMBOURG - Au Grand-Duché, les déplacements pour faire son plein d'essence sont autorisés. En revanche, franchir la frontière pour cela ou des courses, peut valoir une amende.

storybild

Les frontaliers qui viennent faire leur plein d'essence au Luxembourg peuvent écoper d'une amende.

Sur ce sujet
Une faute?

En cette période de restriction des déplacements, le règlement grand-ducal sur les mesures exceptionnelles stipule que «la production et la distribution d'énergie de produits pétroliers» sont maintenus. Les stations-services sont donc approvisionnées et ouvertes. Les personnes résidant au Luxembourg peuvent donc s'y rendre.

En ce qui concerne les frontaliers belges, le Centre de crise a précisé sur son site Internet que «la Belgique interdit les voyages non essentiels à l'étranger». Cela ne concerne pas les frontaliers qui doivent aller travailler au Luxembourg. Mais «aller faire son plein d'essence» et «aller faire ses courses» est dans la liste des voyages non essentiels vers l'étranger. Le Centre de crise précise qu'enfreindre cette interdiction entraîne des sanctions.

«Cela est verbalisable»

En ce qui concerne les frontaliers français, nous avons posé la question à la brigade numérique de la gendarmerie nationale. Selon le site du gouvernement et le décret du 23 mars, il n'est pas possible de se rendre au Luxembourg pour y faire son plein d'essence ou ses courses. «Il ne s'agit pas d'une situation entrant dans le champ des autorisations décidées par le gouvernement. C'est effectivement contraignant mais c'est le but. Par ailleurs, cette situation n'entre pas dans le champ des motifs impérieux. Vous serez donc verbalisable, précise la gendarmerie. Votre plein peut très bien être fait en France, au plus proche, même si nous avons bien conscience de l'avantage économique au Luxembourg».

La police allemande réalise des contrôles aux frontières avec la France, le Luxembourg, l'Autriche, la Suisse et le Danemark depuis le 16 mars dernier. Sur son site Internet, le land de Sarre indique que «la circulation transfrontalière de marchandises ainsi que la circulation des travailleurs frontaliers resteront garanties». «La décision concernant quel voyage transfrontalier d'ordre privé à considérer comme absolument nécessaire est laissée à la discrétion du fonctionnaire sur place», est-il précisé. Faire son plein d'essence ou ses courses au Luxembourg n'est pas clairement interdit, mais il est possible que le fonctionnaire de police ne juge pas ce déplacement comme «absolument nécessaire».

(mme/L'essentiel)