Jour J pour Gramegna?

09 juillet 2020 11:04; Act: 09.07.2020 15:02 Print

Un Luxembourgeois «rompu aux compromis»

LUXEMBOURG/BRUXELLES - L'Eurogroupe, qui veille sur l'euro et l'économie de ses membres, désigne son nouveau patron ce jeudi. Pierre Gramegna est en lice.

storybild

Candidat malheureux en 2017, le Luxembourgeois libéral Pierre Gramegna (62 ans, à g.), a décidé de retenter sa chance. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Une Espagnole familière de la bulle bruxelloise, un Irlandais soucieux d'économies budgétaires et un Luxembourgeois rompu aux compromis sont candidats à la présidence de l'Eurogroupe. Ce cénacle des ministres des Finances qui veille sur l'euro et l'économie de ses 19 États membres élira son nouveau patron, ce jeudi. Candidat malheureux en 2017 contre le Portugais Mario Centeno, qui quitte aujourd'hui le poste, le Luxembourgeois libéral Pierre Gramegna (62 ans), a décidé de retenter sa chance.

Membre depuis presque 7 ans de l'Eurogroupe, ce diplomate de carrière peut se vanter de sa longévité à la tête du ministère des Finances du Grand-Duché, où il a été nommé fin 2013. Ce polyglotte - outre sa langue nationale, il parle allemand, anglais, français, italien - s'est attaché à redorer l'image du Luxembourg, alors accusé d'encourager l'optimisation fiscale à grande échelle. Dans le domaine budgétaire, Pierre Gramegna est partisan d'une certaine rigueur. Il fait partie des ministres des Finances de l'UE qui préféreraient une solution négociée au niveau mondial sur une taxe européenne frappant les géants du numérique.

Une Espagnole et un Irlandais

Face à lui, la ministre espagnole de l'Économie, Mme Calvino (51 ans) fait figure de modérée aux accents libéraux au sein du gouvernement de coalition de gauche au pouvoir à Madrid. Avant sa nomination par Pedro Sanchez en juin 2018, elle était directrice du Budget de la Commission européenne à Bruxelles où elle travaillait depuis 12 ans. Elle a aussi occupé des postes à la direction de la Concurrence et à celle du Marché intérieur au sein de l'exécutif européen. Dans sa course à la présidence de l'Eurogroupe, elle a reçu des soutiens précieux, ceux de la chancelière allemande Angela Merkel et du gouvernement français. En cas de victoire, elle serait la première femme à la tête de ce club très masculin.

Mais certains pays - notamment les plus libéraux - s'opposent à son élection, doutant qu'elle ait les qualités requises pour une présidence qui réclame un sens aigu du compromis. Enfin, aux manettes des finances de l'Irlande depuis 2017, le ministre de centre-droit Paschal Donohoe a ramené son pays sur le droit chemin budgétaire après une sévère récession, des efforts risquant d'être anéantis par la pandémie de nouveau coronavirus. C'est sous l'impulsion de cet homme de 45 ans aux tempes grisonnantes que le gouvernement irlandais a enregistré en 2018 son premier surplus budgétaire depuis la crise financière, qui avait mis à terre l'économie du «tigre celtique» dix ans plus tôt.

Parallèlement, ce fan de «Star Wars» prépare l'Irlande à l'éventuel choc d'un Brexit sans accord, auquel son pays serait particulièrement exposé. Il défend un taux d'imposition des sociétés à 12,5%, particulièrement bas, et fait de la résistance quand l'Union veut taxer les Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple) l'Irlande abritant les sièges européens de géants américains du numérique.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • bonsens le 09.07.2020 13:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ca promet

  • MISTER SOL le 10.07.2020 08:27 Report dénoncer ce commentaire

    enfin il va pouvoir s occuper de nous augmenter les impots puisque il pourra s occuper de nous completement a temps complet.............

  • Miss Marple le 09.07.2020 12:02 Report dénoncer ce commentaire

    Ce sont trois personnes vraiment integres!!??!!

Les derniers commentaires

  • MISTER SOL le 10.07.2020 08:27 Report dénoncer ce commentaire

    enfin il va pouvoir s occuper de nous augmenter les impots puisque il pourra s occuper de nous completement a temps complet.............

  • Phi le 09.07.2020 19:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Déja hors de course après le premier tour .

  • bonsens le 09.07.2020 13:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ca promet

    • Oui c'st encore moi le 09.07.2020 16:57 Report dénoncer ce commentaire

      Je n'ose même pas y penser...

  • Thor le 09.07.2020 13:00 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que la course se joue entre notre ministre des finances (que j'apprecie, car à mon avis c'est l'un des rares politiciens luxembourgeois compétent) et Paschal Donohoe. Madame Calvino n'as jamais occupé le poste de ministre des finances, et n'as d'ailleurs jamais travaillé pour un gouvernement espagnol, et toujours vecu dans la boulle européenne.

  • luxo le 09.07.2020 12:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment peut on accepter qu’un Irlandais ou qu’un Luxembourgeois , puisse à la tête de l’Europe pour soutenir une politique fiscale avantageuse pour les GAFA ?

    • Verre Yrté le 10.07.2020 07:28 Report dénoncer ce commentaire

      exactement faut arréter le politiquement correct, un pays qui représente 0.2 % de l'europe va la représenter, non mais , qu'on arrete cette europe et qu'on en fasse une juste avec la france et l'allemagnge et ceux qui veulent nous rejoindre le fasse à nos conditions.