Au Luxembourg

18 janvier 2020 11:00; Act: 18.01.2020 22:32 Print

Un rapport explosif pour la Cour grand-​​ducale

LUXEMBOURG - Un rapport sur le fonctionnement de la Cour, commandé par le gouvernement, pourrait ébranler les institutions monarchiques. Il vise notamment la Grande-Duchesse.

storybild

D'après le «Land», le Grand-Duc pourrait aller jusqu'à abdiquer à la sortie du rapport. (photo: Editpress/Upload)

Sur ce sujet
Une faute?

En août dernier, le gouvernement avait nommé Jeannot Waringo «représentant spécial du Premier ministre» auprès de la Cour grand-ducale. Avec comme mission de rédiger un rapport sur la manière dont la Cour gère son personnel. Des éléments de ce rapport ont fuité dans le Land, vendredi. Et ces premières conclusions ne sont pas tendres avec la Cour, particulièrement avec la Grande-Duchesse.

Elle serait en effet «hors de contrôle» et ferait «ce qu'elle veut», d'après l'hebdomadaire, qui écrit que personne n'ose s'opposer à Maria Teresa, «ni le Maréchal de la Cour, ni le Grand-Duc, ni le personnel». Le seul qui «oserait aller à la confrontation» serait le Premier ministre Xavier Bettel, qui a voulu ce rapport qui devrait lui être remis dans les prochaines semaines. Une décision du chef du gouvernement aurait d'ailleurs «fait trembler les murs du Palais»: contrairement à Jean-Claude Juncker, le libéral avait arrêté de discuter régulièrement de l'actualité politique avec la Grande-Duchesse.

Jusqu'à une abdication du Grand-Duc?

Cet explosif rapport, si les fuites du Land se confirment, pourrait plonger les institutions monarchiques du Luxembourg dans une crise grave. D'après le journal, qui cite des sources au sein du Palais, le Grand-Duc Henri pourrait même «abdiquer» quand le document sera rendu public. Le Grand-Duc héritier Guillaume serait déjà prêt, ou presque, à prendre la relève, à quelques mois de la naissance de son premier enfant.

La Cour grand-ducale fonctionne avec l'argent que lui attribue l'État. Le budget 2020 lui accorde 10,6 millions d'euros, notamment pour les frais de personnel. C'est donc la gestion du personnel par la souveraine qui a déclenché cette potentielle crise institutionnelle. Le site Reporter avait révélé, l'été dernier, qu'un tiers du personnel de la Cour, soit une trentaine de personnes, avait démissionné ou été licencié, entre 2015 et 2019.

(jw/L'essentiel)