Film Fund/Luxembourg

01 octobre 2018 11:44; Act: 01.10.2018 15:04 Print

Une aide «solide» à la production audiovisuelle

LUXEMBOURG - Le Fonds national de soutien à la production audiovisuelle présentait son rapport annuel 2017, lundi matin, au Casino Luxembourg - Forum d'art contemporain.

storybild

En baisse, le soutien à la production audiovisuelle reste solide au Luxembourg. (photo: L'essentiel/Cédric Botzung)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Depuis 1991, le Film Fund organise, sous la tutelle conjointe des ministères en charge du secteur audiovisuel et de la culture, les politiques de soutien à la production audiovisuelle du Grand-Duché. Avec des aides financières sélectives, décidées par le comité de sélection du Fonds, qui s'articule autour d'aides à la production, d'aides à l'écriture et ou au développement et d'aides à la production Cineworld, une nouvelle aide destinée aux projets venant de pays à faibles ressources audiovisuelles. Ces aides, multipliées par sept entre 2011 et 2013, sont depuis relativement stables.

Pour l'année 2017, le comité de sélection du Film Fund a statué sur 119 demandes de soutien. Au total, près de 54% des projets ont bénéficié d'une aide financière sélective, pour un montant global de plus de 30,11 millions d'euros. Des aides à la production ont ainsi été accordées pour un montant de 26,98 millions d'euros, 1,51 millions d'euros a été accordé aux aides à l'écriture et au développement, parmi lesquels un projet de réalité virtuelle et un projet transmédia, et enfin 1,61 million d'euros à la production Cineworld.

Une enveloppe globale légèrement en baisse pour cette année 2017, puisque ces aides dépassaient les 36,11 millions d'euros pour l'année 2016. Une baisse que Guy Daleiden, le directeur du Fonds, tient à nuancer. «Je ne parlerais pas de baisse, car les projets sont à considérer sur plusieurs années. Le soutien reste solide, et je tiens à souligner les progrès qualitatifs du secteur, qui se traduisent par des récompenses internationales tout sauf honteuses étant donné la taille du pays», précise-t-il en effet.

Guy Daleiden, le directeur du Fonds.

(Cédric Botzung/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • platini le 01.10.2018 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Malgré toutes ces aides, les intermittents Luxembourgeois de l’industrie du film et de la Tv parviennent péniblement à joindre les deux bouts à la fin du mois! Alors où va cet argent publique, qui en profite réellement et comment est-il reparti ? Quel est le rôle de RTL TéléLëtzebuerg? Quel avenir pour le cinéma Luxembourgeois !? De cela ni le représentant du Film Fund, ni celui de RTL n’y ont répondu ! Qui paie les frais des déplacements des responsables du Film Fund dans les hôtels les plus prestigieux de Beverly Hills lors des cérémonies comme les Prestigieux Oscars du cinéma ?

  • Madeleine Sigmal le 01.10.2018 12:10 Report dénoncer ce commentaire

    Tout cela et bien triste.

  • Rigoberta Menchu le 01.10.2018 12:09 Report dénoncer ce commentaire

    pas avec mes impôts. S'ils veulent vivre de l'audiovisuel qu'ils produisent des oeuvres de qualité que les gens ont envie de voir.

Les derniers commentaires

  • Risques & Controles le 01.10.2018 13:50 Report dénoncer ce commentaire

    Ceci n´existe qu´au Luxembourg d´allouer plus de 30M€ des impots du contribuable sans demander son avis et sans compter les salaires des 20 personnes y travaillant en sus de leur salaire comme fonctionnaire. ´Plus les budgets au "tiers" intervenants. Vu que le Gouvernement veut gerer e bon père de famille l´argent du contribuable, comme dans chaque CA , si un Budget est alloué à un ministère, celui-ci devait avoir l´aprobation du Citoyen. Ainsi on devrait s´impliquer beaucoup plus dans le tissu politique et son évoltion. Exemple: space mining; ceci est l´idée d´un individu et non pas du peuple

    • Nomi le 01.10.2018 15:39 Report dénoncer ce commentaire

      Ets ce que toutes les dépenses de Macron ont l'approbation des Français ??

    • Unicorn le 02.10.2018 09:53 Report dénoncer ce commentaire

      vous abordez là un thème extrêmement intéressant que les partis politiques, le gouvernement, l'Etat, les médias, ne mentionnent jamais, au point que l'idée n'existe pas dans l'esprit des gens. Les impôts qu'on paye, ils en font ce qu'ils veulent, même contre les intérêts de ses citoyens. Or, dans un esprit démocratique développé, le contribuable devrait pouvoir choisir les secteurs qu'il veut davantage soutenir, et ceux dont il refuse catégoriquement le soutien, et cela pour au moins une partie de sa contribution en impôts directs.

  • platini le 01.10.2018 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Malgré toutes ces aides, les intermittents Luxembourgeois de l’industrie du film et de la Tv parviennent péniblement à joindre les deux bouts à la fin du mois! Alors où va cet argent publique, qui en profite réellement et comment est-il reparti ? Quel est le rôle de RTL TéléLëtzebuerg? Quel avenir pour le cinéma Luxembourgeois !? De cela ni le représentant du Film Fund, ni celui de RTL n’y ont répondu ! Qui paie les frais des déplacements des responsables du Film Fund dans les hôtels les plus prestigieux de Beverly Hills lors des cérémonies comme les Prestigieux Oscars du cinéma ?

    • Unicorn le 02.10.2018 09:42 Report dénoncer ce commentaire

      mais je crois que les intermittents dans le cinéma n'arrivent pas à joindre les deux bouts, même à Hollywood, on ne voit que le pic glamour de l'iceberg, mais pas l'exploitation de ceux qui sont passionnés par ce secteur, et qui se font exploiter.

  • Claude Morillon le 01.10.2018 13:22 Report dénoncer ce commentaire

    Tant que ça n'est pas financé avec l'argent du contribuable, ça m'est égal.

  • Madeleine Sigmal le 01.10.2018 12:10 Report dénoncer ce commentaire

    Tout cela et bien triste.

    • Georges Sandouski le 01.10.2018 13:24 Report dénoncer ce commentaire

      N'y a-t-il pas de meilleure façon de dépenser notre argent?

    • Unicorn le 02.10.2018 09:46 Report dénoncer ce commentaire

      Ce fond permet d'attirer de petites entreprises dans le secteur de l'audiovisuel, qui engage du personnel, il diversifie l'offre de jobs, et sous cet aspect, c'est une façon utile de dépenser.

  • Rigoberta Menchu le 01.10.2018 12:09 Report dénoncer ce commentaire

    pas avec mes impôts. S'ils veulent vivre de l'audiovisuel qu'ils produisent des oeuvres de qualité que les gens ont envie de voir.

    • Menn le 01.10.2018 13:58 Report dénoncer ce commentaire

      Si Rigoberta, si!!! Avec vos impôts!!! Mais bien sûr, que croyez vous? De toute façon dès que vous avez payé les impôts, l'Etat peut en faire ce qu'il veut! Amen!

    • ladeux le 01.10.2018 15:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      ben non. même là il y a des règles.

    • Unicorn le 02.10.2018 09:33 Report dénoncer ce commentaire

      il y a comme une légère contradiction dans vos propos. Je ne crois pas que la plupart des gens, surtout les jeunes qui vont davantage au cinéma, veulent voir de la qualité, ils veulent surtout s'amuser, de sorte que l'on a peu de chance que le marché qui doit être rentable produise des œuvres, une oeuvre culturelle donne normalement lieu à interprétations, discussions, et ce n'est pas ce que recherche le grand public.