Au Luxembourg

17 janvier 2020 07:00; Act: 17.01.2020 09:17 Print

Une réduction des effectifs prévue chez ArcelorMittal

LUXEMBOURG - Avec 3 851 salariés, ArcelorMittal Luxembourg reste parmi les plus gros employeurs du pays, mais les effectifs fondent. Et cela va se poursuivre.

storybild

«2019 a été une année difficile, vu les contraintes et facteurs externes que nous avons vécus sur le marché international des aciers», a résumé jeudi, Roland Bastian, directeur général d’ArcelorMittal Luxembourg. (photo: Editpress/Didier Sylvestre)

Sur ce sujet
Une faute?

Dans le cadre de son programme de transformation, autour de 200 départs en préretraite de travailleurs postés (pouvant partir à 57 ans) ne seront pas remplacés sur les trois à cinq prochaines années chez ArcelorMittal, qui reste avec 3 851 salariés parmi les plus gros employeurs du pays. «2019 a été une année difficile vu les contraintes et facteurs externes que nous avons vécus sur le marché international des aciers», a résumé jeudi, Roland Bastian, directeur général d’ArcelorMittal Luxembourg.

Les surcapacités persistantes au niveau mondial (440 millions de tonnes, dont la moitié en Chine), les barrières commerciales imposées par les États-Unis ou encore l’augmentation des coûts des matières premières ont affecté les marges du géant de la sidérurgie. Pour autant, les volumes produits au Grand-Duché se sont maintenus à 2,2 millions de tonnes, l’an passé.

«Rendre nos usines au Luxembourg plus compétitives»

Un niveau «satisfaisant» qui devrait au moins être maintenu pour 2020, et dépassé par après. Pour «rendre nos usines au Luxembourg plus compétitives sur le marché international et assurer leur pérennité».

ArcelorMittal a investi 200 millions d’euros, ces cinq dernières années, dans un plan de transformation, touchant au commercial, à la digitalisation ou encore à l'amélioration de l’approvisionnement. «Notre volonté est de continuer sur ce rythme d’investissement», a conclu Roland Bastian.

(L'essentiel/Mathieu Vacon)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • David le 17.01.2020 10:47 Report dénoncer ce commentaire

    Le salarié pris en photo ne fait pas partie des effectifs ArcelorMittal! Les EPI ne sont pas adaptés à ce poste de travail donc c'est très probablement un intérimaire qui travaille pour une société externe.

  • tao le 17.01.2020 14:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Préretraite pour les 62-63. Package de départ pour les autre et hop le tour est joué

  • Realux le 17.01.2020 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est tout le pays qui revoit ses effectifs, y a plus besoin d'autant de mains humaines maintenant que la AI est là...

Les derniers commentaires

  • j-pierre le 17.01.2020 18:07 Report dénoncer ce commentaire

    Quand j' ai commencé à travailler pour l'ARBED (usine Terre Rouge près de la frontière à Esch) en 1970, nous étions 27000, tous les sites confondus sans compter les entreprises extérieures. A l'époque on pouvait dire "quand l'Arbed s'enrhume, c'est tout le Luxembourg qui éternue". De nos jours, je ne pense pas que ce soit encore le cas, mais j'espère qu'il subsiste encore cet esprit de camaraderie propre à la sidérurgie.

  • @jack le 17.01.2020 17:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour la préretraite, il n'y a pas besoin de 40 ans de cotisation, ce pour la retraite anticipée à 57 ans qu'il faut 40 ans

    • Henry Patrick le 17.01.2020 19:48 Report dénoncer ce commentaire

      et celui qui fait les feux continus c'est 20 ans de cotisations si ce n'est pas changé j'ai quitté ARMIDU sur un plan social à 55 ans et j'ai eu la pension complète à 57 ans

  • tao le 17.01.2020 14:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Préretraite pour les 62-63. Package de départ pour les autre et hop le tour est joué

  • David le 17.01.2020 10:47 Report dénoncer ce commentaire

    Le salarié pris en photo ne fait pas partie des effectifs ArcelorMittal! Les EPI ne sont pas adaptés à ce poste de travail donc c'est très probablement un intérimaire qui travaille pour une société externe.

  • Realux le 17.01.2020 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est tout le pays qui revoit ses effectifs, y a plus besoin d'autant de mains humaines maintenant que la AI est là...