Confinement en Italie

10 avril 2020 14:19; Act: 10.04.2020 15:22 Print

À Treviolo, un drone prend la température

Dans la commune de Treviolo, dans le Nord de l'Italie, un drone ne se contente pas de traquer les réfractaires au confinement, il mesure aussi leur température à distance.

storybild

Sur l'écran de contrôle du drone, les couleurs plus ou moins chaudes des silhouettes permettent de repérer une fièvre suspecte. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Attention! Vous êtes dans une zone interdite. Sortez immédiatement»: dans la petite commune de Treviolo, dans le Nord de l'Italie, un drone ne se contente pas de traquer les réfractaires au confinement, il mesure leur température à distance. La voix mécanique est sans aménité, dans le ton comme sur le fond: «La violation des règlements entraîne des peines administratives et pénales». Au rythme de l'expansion de la pandémie et dans le sillage de la Chine, l'usage de drones pour surveiller la population a explosé, y compris dans des pays où il y a un mois encore, il aurait suscité de vifs débats sur les libertés individuelles.

En Espagne, des villages s'en servent pour contrôler les arrivées ou la consommation d'eau dans les foyers; en Jordanie, ils s'assurent du respect du couvre-feu; en France, ils survolent plages ou quais de Paris; ils patrouillent au-dessus d'Athènes et de Thessalonique... Le Covid-19 a emporté une cinquantaine de personnes à Treviolo, commune lombarde de 11 000 personnes, située dans la banlieue de Bergame, considérée comme la ville martyre du nouveau coronavirus en Italie.

Cette situation justifie aux yeux de son maire, et de la grande majorité de ses habitants, d'utiliser deux drones qui survolent les ruelles du centre et ses alentours. L'un d'eux est même muni de capteurs thermiques capables de mesurer approximativement la température. «Nous faisons monter le drone à 25 mètres et quand le drone repère des personnes, on le fait descendre pour établir la température des personnes avec davantage de précision, mais de toute façon de manière approximative», explique-t-il. Il montre sur son écran de contrôle du drone deux silhouettes, dont les couleurs plus ou moins chaudes permettront de repérer une fièvre suspecte.

En cas de «température corporelle qui semble anormale, nous envoyons une patrouille (...) relever la température avec un thermomètre de précision pour établir si la personne se trouvait en quarantaine obligatoire qu'elle a violée, en autoconfinement dont elle est sortie ou si elle a des problèmes de santé», poursuit Matteo Copia. Le drone à capteurs thermiques sert aussi à repérer d'éventuels contrevenants nocturnes au confinement. En majorité, la population de Treviolo ne trouve rien à redire à surveillance par les airs, jugée indispensable à la maîtrise d'une pandémie qui a officiellement tué plus de 10 000 personnes en Lombardie, soit un habitant de la région sur 1 000. Un chiffre qui ne reflète qu'une partie du drame, ne prenant pas en compte les malades non testés, ceux qui meurent chez eux notamment.

«Tout est légal»

«Quand il y a une crise, la violation de la liberté est relative, c'est une question de priorités, qui concerne dans ce cas concret la santé publique, avec une crise absolue sans précédent», dit Sergio Fumagalli, un avocat de 49 ans. «C'est un bon système, c'est mieux que d'être hospitalisé», renchérit Regina Masper, une retraitée de 69 ans. Étudiante de 18 ans, Carlotta Locatelli est plus inquiète: «L'utilisation de drones peut sembler positive, mais de mon point de vue c'est une violation de la vie privée. Je trouve ça très invasif».

Matteo Copia rétorque que les images des personnes contrôlées restent secrètes. «Tout est parfaitement légal», assure le policier. «En cette période d'urgence, l'ENAC», l'autorité de l'aviation civile italienne, «nous a autorisés à contrôler les gens, dans des opérations classiques et de crise», comme le «survol de la ville». L'ENAC a donné son accord en milieu de semaine, dit-il. Mercredi, le président de l'Autorité italienne garante de la protection des données personnelles, Antonello Soro a mis en garde les députés, prévenant que l'utilisation des drones «devait respecter le principe de proportionnalité, surtout en raison de son potentiel particulièrement invasif de la vie privée».

À ses yeux, pas de souci s'il s'agit de repérer «des rassemblements "impersonnels"». Mais s'il est question de «contrôler le respect ponctuel des obligations de permanence domiciliaire», cette proportionnalité est en cause en raison d'«un nombre assez élevé de données personnelles».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • attention le 10.04.2020 14:49 Report dénoncer ce commentaire

    les drones pendant la crise, ok. Mais ce qui fait peur c'est le après. Ca me fait penser à cette série brésilienne sur Netflix où tout citoyen a un drone qui le surveille h24 et qui s'occupe de lui donner directement les amendes.

  • François le 10.04.2020 16:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voilà le futur moderne qui nous attend.Surveillé 24/7.Notre liberté se termine tout doucement et l’esclavage moderne il faudra s’attendre à d’autres restrictions. L’excuse de la sécurité etc etc.Pour cela la 5G si pressante,pour avoir le contrôle total de chaque individu.Soyez contre la 5G et les drones ,

  • volksrepublik italia le 11.04.2020 10:57 Report dénoncer ce commentaire

    incroyable! pire que dans une dictature! courage les italiens l'année prochaine vous pourrez sortir de votre prison...

Les derniers commentaires

  • Ragnar le 12.04.2020 15:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Esperons quil change le thermomètre après chaque prise de température ????

  • volksrepublik italia le 11.04.2020 10:57 Report dénoncer ce commentaire

    incroyable! pire que dans une dictature! courage les italiens l'année prochaine vous pourrez sortir de votre prison...

  • L B 1x le 11.04.2020 10:39 Report dénoncer ce commentaire

    Un drone au dessus de chez moi? Une décharge de 12 en demi choke et problème réglé.On ne me surveille pas.

  • TontonB le 10.04.2020 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    Donc sortir avec une couverture aluminium sur soi ... plus bricoler des brouilleurs électromagnétiques voire des EMP (cherchez un peu sur le web ... si vous avez un vieux flash photo bien gros bien lourd, il y a du matos à récupérer ...)

    • Flep le 11.04.2020 10:17 Report dénoncer ce commentaire

      Commentaire non civique au possible, le confinement est parti pour durer avec vous. Ne sortez pas, c'est beaucoup plus simple.

    • Le Belge, une fois le 11.04.2020 10:41 Report dénoncer ce commentaire

      J'aime bien d'entendre des trucs pareils, cela denote encore qu'il y a des citoyens qui crèveraient pour leur liberté.Bravo. Chasseur? Un bon 12 en demi-choke cela devrait refroidir l'engin...

    • @Flep le 12.04.2020 11:10 Report dénoncer ce commentaire

      et non je vais sorti our vous pouvez rester confiné alors!

  • François le 10.04.2020 16:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voilà le futur moderne qui nous attend.Surveillé 24/7.Notre liberté se termine tout doucement et l’esclavage moderne il faudra s’attendre à d’autres restrictions. L’excuse de la sécurité etc etc.Pour cela la 5G si pressante,pour avoir le contrôle total de chaque individu.Soyez contre la 5G et les drones ,

    • TontonB le 10.04.2020 16:33 Report dénoncer ce commentaire

      La 5G c'est 500 millions de morts d'ici 2050 par cancers induits ... Tchernobyl à côté c'est une plaisanterie ...

    • Quaz le 11.04.2020 10:18 Report dénoncer ce commentaire

      Arrêtez avez vos fantasmes apocalyptiques et la 5G. Aucune étude sérieuse et indépendante n'existe pour affirmer de telles absurdités.

    • Le Belge une fois le 11.04.2020 10:45 Report dénoncer ce commentaire

      500 millions???? des milliards oui. Le but est de garder une population minimum pour travailler pour ces riches, les bouches inutiles, fini.Monsieur Gates s'occupe déjà de l'Afrique avec ses vaccins le 5G fera le reste dans les pays plus développés. Désolé de vous faire de la peine, je crois que vous êtes trop bon. En tous cas bravo de penser et de dire cela, je suis avec vous.

    • vivelesjaunes le 11.04.2020 10:59 Report dénoncer ce commentaire

      oui vous avez raison,mais les êtres humains sont devenus beaucoup trop dociles...