Carnaval en Belgique

01 décembre 2019 22:43; Act: 02.12.2019 18:27 Print

Alost retire son carnaval de la liste de l'Unesco

Suite à une polémique lié à des caricatures de Juifs, la ville belge a annoncé, dimanche, le retrait de son événement annuel de la liste du patrimoine de l'humanité.

storybild

Le carnaval d'Alost présentait tout type de déguisements. (photo: AFP/Nicolas Maeterlinck)

Sur ce sujet
Une faute?

Le maire de la ville belge d'Alost, cité flamande située entre Gand et Bruxelles, a annoncé dimanche le retrait par ses soins de la liste du patrimoine de l'humanité de l'Unesco de son carnaval annuel, accusé d'antisémitisme. La polémique avait surgi en mars lorsque le maire d'Alost (Aalst en flamand), Christoph D'Haese, avait défendu un char de carnaval représentant des Juifs orthodoxes au nez crochu, entourés de rats et juchés sur des sacs d'argent.

La scène avait suscité un tollé de l'UE et d'organisations juives, les autorités locales défendant pour leur part «un rituel de transgression» permettant de rire de tout. Le carnaval attire à Alost des dizaines de milliers de personnes pendant les trois jours précédant le mercredi des Cendres, une célébration catholique. Christoph D'Haese a expliqué sur des médias locaux avoir décidé le retrait du carnaval de la liste de l'Unesco, en apprenant que l'organisation avait prévu de la faire mi-décembre la ville, après l'échec des discussions pour trouver un accord.

«Sauter avant d'être poussé»

«Les citoyens d'Alost ont souffert d'accusations grotesques», a-t-il dénoncé dans un communiqué cité par l'agence Belga. «Nous ne sommes ni antisémites ni racistes. Tous ceux qui soutiennent cela le font de mauvaise foi. Alost restera toujours la capitale de la moquerie et de la satire», a-t-il ajouté. Le carnaval d'Alost était inscrit depuis 2010 sur la liste du patrimoine immatériel de l'Unesco.

Les dirigeants d'Alost ont préféré «sauter avant d'être poussés», a commenté le responsable de l'Association des Juifs d'Europe, basée à Bruxelles. «Malgré des critiques générales, des représentations clairement grotesques et antisémites, le maire d'Alost a persisté dans une attitude de défi et de moquerie», a dénoncé le président de l'association, le rabbin Menachem Margolin.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Liberté le 02.12.2019 06:48 Report dénoncer ce commentaire

    Tout ça, c’est la faute de l’UNESO, elle devrait dresser une liste des sujets dont on peu encore rire.

  • pas content le 02.12.2019 00:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il n'est jamais bon de se moquer de quelqu'un. mieux vaut l'autodérision. le sujet est trop douloureux.

  • perif le 02.12.2019 00:08 Report dénoncer ce commentaire

    Moquerie et satire envers les minorités et marginalisés, ça s'appelle de l'oppression

Les derniers commentaires

  • Liberté le 02.12.2019 06:48 Report dénoncer ce commentaire

    Tout ça, c’est la faute de l’UNESO, elle devrait dresser une liste des sujets dont on peu encore rire.

    • Robet M le 02.12.2019 08:12 Report dénoncer ce commentaire

      @Liberté : Les dernières listes d'interdiction datent, de 1940 non?

  • pas content le 02.12.2019 00:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il n'est jamais bon de se moquer de quelqu'un. mieux vaut l'autodérision. le sujet est trop douloureux.

    • Le Suisse le 02.12.2019 07:34 Report dénoncer ce commentaire

      Et pourquoi pas les deux?

    • Progressiste le 02.12.2019 17:31 Report dénoncer ce commentaire

      Jusqu'au jour ou qqn s'indignera de votre autodérision et y verra une atteinte à la dignité humaine, un non respect pour votre personne, votre sexe, vos origines ethniques, etc... Là on dira que l'autodérision n'est qu'un moyen indirect de se moquer de qqn/qqch ; que l'on dénoncera sur les réseaux sociaux !

  • perif le 02.12.2019 00:08 Report dénoncer ce commentaire

    Moquerie et satire envers les minorités et marginalisés, ça s'appelle de l'oppression

    • Roger le 02.12.2019 08:14 Report dénoncer ce commentaire

      C'est quoi une minorité marginalisée?