En Italie

10 juillet 2020 19:42; Act: 10.07.2020 19:43 Print

Arrêté après avoir remercié «Allah pour le Covid»

Fin mars, la police a intercepté des discussions entre un Italien de 38 ans et des mineurs qu’il incitait à rejoindre le groupe Etat islamique.

Sur ce sujet
Une faute?

Un Italien de 38 ans, Nicola F. a été arrêté mercredi par la police italienne. La justice lui reproche d’avoir fait l’apologie de l’Etat islamique et d’avoir incité des mineurs à rejoindre ce groupe terroriste. Fin mars, les enquêteurs ont intercepté certaines de ses conversations.

Dans l’une d’elles, on peut l’entendre dire que la crise sanitaire liée au coronavirus est «une bonne chose voulue par Allah» car «les gens deviennent fous». Il se réjouissait notamment du fait que tout ce qui est «haram» (interdit au sens du Coran) était de plus en plus «difficile à faire». Autrement dit, les «infidèles» ne peuvent plus boire, fumer, prendre de la drogue aussi facilement qu’auparavant.

Dangereux anonymat

Agé de 38 ans, Nicola F. est né dans les Pouilles à Bari et réside depuis 2011 dans la banlieue de Milan. Il travaille comme gardien dans un parking. L’enquête le concernant montre que depuis 2015, il répandait via le net de la propagande en faveur de l’Etat islamique. Dans une ordonnance judiciaire signée mercredi, jour de son arrestation, un magistrat le décrit comme une personne «complètement anonyme», et donc «capable de se déplacer facilement» sans éveiller les soupçons.

Les enquêteurs ont remarqué que le trentenaire avait tenté de recruter de jeunes gens mineurs en rôdant autour du centre culturel Al Nur, non loin de la gare centrale de Milan. Auparavant, il avait effectué deux séjours de trois mois chacun, au Qatar et aux Emirats Arabes Unis.

«Nous l'avons arrêté à temps, juge le chef des investigations. C’est un sujet très dangereux qui avait pour cible principale des jeunes non insérés et frustrés». L’homme avait aussi adopté la technique de la «taqiyya»(«dissimulation») s’habillant à l’occidentale ou avec la tunique islamique. Sa devise était: «Dehors, vous devez vous montrer souriant tandis qu'à l'intérieur vous les maudissez».

(L'essentiel/cga)