En Italie

03 août 2020 07:11; Act: 03.08.2020 09:11 Print

Deux ans après, Gênes inaugure le nouveau pont

Presque deux ans, jour pour jour, après la catastrophe qui avait fait 43 morts, le nouveau viaduc sera inauguré lundi, en présence de Giuseppe Conte.

storybild

Le nouveau pont de Gênes, lors de sa construction, en avril 2020. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Deux ans après l'effondrement du pont de Gênes (nord-est) qui a fait 43 morts en août 2018, l’Italie inaugure lundi un nouveau viaduc, mais sans les familles des victimes qui jugent les cérémonies déplacées. Le président de la République, Sergio Mattarella, sera le premier à traverser officiellement en voiture le nouveau pont, une œuvre du célèbre architecte Renzo Piano. Le chef du gouvernement Giuseppe Conte, entre autres, prononcera un discours et la patrouille acrobatique de l’armée de l’Air survolera la ville vers 18h30, l’heure officielle de l’inauguration. Une absence cependant pèsera lourd sur la cérémonie: celle des familles des victimes qui refusent d’y participer et se retrouveront dix jours plus tard pour marquer le deuxième anniversaire de la tragédie.

«Nous ne serons pas présents à l’inauguration, nous ne voulons pas que la tragédie se termine en carnaval», a déclaré à l’AFP, Egle Possetti, représentant du Comité des parents des victimes, qui a perdu dans cette tragédie sa sœur, son beau-frère et deux neveux. «On peut faire une grande fête de ce genre si le pont a été détruit car il était vieux, qu’on en a construit un nouveau et que personne n’est mort», a-t-il ajouté.

«Symbole d’une Italie qui se redresse»

Le 14 août 2018, sous une pluie battante, le pont autoroutier Morandi, du nom de l’ingénieur qui l’avait conçu, un axe essentiel pour les échanges avec la France mais aussi pour les trajets locaux, s’était effondré, entraînant dans sa chute des dizaines de véhicules, sur la route des vacances ou du travail. Parmi les 43 victimes se trouvaient quatre enfants. Depuis, l’Italie réputée championne de la lenteur dans l’exécution des travaux publics, a mis les bouchées doubles et achevé en avril le pont, au point que l’on parle aujourd’hui dans la péninsule du «modèle de Gênes». Giuseppe Conte n’a d’ailleurs pas hésité à le qualifier, dimanche, de «symbole d’une Italie qui se redresse».

Le dernier tronçon du pont, long d’environ 1 km, a été posé fin avril et depuis les travaux de finition et les tests de sécurité se sont succédé pour permettre son inauguration finale. Il y a une dizaine de jours, 56 camions d’un poids de 44 tonnes chacun, pour un total d’environ 2 500 tonnes, ont ainsi testé la solidité du pont. Le pont devrait être ouvert à la circulation le 4 ou le 5 août, après avoir été débarrassé de l’estrade et des accessoires dressés pour l’inauguration officielle.

Un pont «fils d’une tragédie»

L’édifice a été construit par un groupement de plusieurs sociétés italiennes à partir d’un projet de Renzo Piano, le célèbre architecte italien né à Gênes, qui a dessiné le Centre Pompidou et le nouveau Palais de justice de Paris. Blanc et profilé, il a un peu la forme de la carène d’un bateau, hommage à l’histoire maritime de la ville. «C’est un pont (…) qui fait son travail en silence en unissant les deux versants d’une vallée, c’est aussi un pont urbain car la vallée est en ville mais il est également fils d’une tragédie», a récemment déclaré Renzo Piano. L’écroulement de ce pont a donné lieu à une âpre bataille judiciaire, toujours en cours.

Au banc des accusés: de nombreuses personnes et sociétés, mais le doigt est pointé surtout vers la société Autostrade per l’Italia (Aspi), gestionnaire de ce viaduc routier et dont le principal actionnaire est la famille Benetton à travers Atlantia.

À l’issue d’un bras de fer avec le gouvernement à Rome entamé au lendemain de la chute du pont et avec une enquête encore en cours mais ayant mis en évidence de graves manquements concernant l’entretien du pont, la famille Benetton a finalement accepté il y a deux semaines de sortir des autoroutes italiennes. L’enquête préliminaire devrait être achevée en octobre, et le procès judiciaire proprement dit doit en revanche commencer au début de l’année prochaine, a précisé Egle Possetti.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bravo le 03.08.2020 09:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut faire venir les entreprises italiennes ici, les travaux se termineront dans un temps record ! Pas comme ce tramway qui va durer 20 ans !

  • belge le 03.08.2020 07:48 Report dénoncer ce commentaire

    et pourtant il y a un passage ferroviaire, une circulation fluviale, ... pensons au temps que prend le pont de la gare ...

  • Petit Pont le 03.08.2020 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    Combien de temps celui-ci va-t-il tenir ?

Les derniers commentaires

  • moi le 03.08.2020 11:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les coupables de ce massacre plus personne n en parle

    • Gérard B le 03.08.2020 13:58 Report dénoncer ce commentaire

      Si, jugement l'année prochaine. Annoncé dans les JT.

  • Rose le 03.08.2020 10:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et pourtant j’ai aucune confiances à ce nouveau pont. Quand le viaduc est tomber 3 jours avant, avec mon mari on l’a traversé pour aller en Toscane. Le 9 août on retourne au même endroit, et j’ai demandé à mon mari de pas traverser ce nouveau pont. Trop peur.

    • Rosita le 03.08.2020 11:41 Report dénoncer ce commentaire

      Dans ce cas on ne prend plus le train entre Lux et BTG car il y a eu l'effondrement d'un pont, on ne prend plus d'avion Boeign car il y a eu des accidents, on ne prend plus le bateau car il y a eu le Titanic, et j'en passe ... Je serai surement plus inquiet d'aller en Italie a cause du Covid qu'à cause d'un pont.

    • Rositum le 03.08.2020 15:55 Report dénoncer ce commentaire

      Mais prenons la voiture parce qu'elle est sûre ! Enfin, il n'y a jamais de tués en voiture, n'est ce pas ... ? Ca se saurait.

  • Bravo le 03.08.2020 09:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut faire venir les entreprises italiennes ici, les travaux se termineront dans un temps record ! Pas comme ce tramway qui va durer 20 ans !

  • Petit Pont le 03.08.2020 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    Combien de temps celui-ci va-t-il tenir ?

    • @Petit Pont le 03.08.2020 09:47 Report dénoncer ce commentaire

      Espérons qu'il ne tombera pas aussi vite qu'il a été construit!

  • belge le 03.08.2020 07:48 Report dénoncer ce commentaire

    et pourtant il y a un passage ferroviaire, une circulation fluviale, ... pensons au temps que prend le pont de la gare ...