Politique - Brexit

21 octobre 2019 16:49; Act: 21.10.2019 17:25 Print

L'accord ne sera pas soumis au vote lundi

Les députés britanniques ne se prononceront pas lundi sur l'accord du Brexit, le président de la Chambre, John Bercow, ayant refusé cette possibilité.

storybild

John Bercow ne veut pas remettre l'accord à l'ordre du jour du Parlement, lundi soir. (photo: AFP/ho)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est vu refuser lundi un vote du Parlement sur l'accord de Brexit décroché la semaine dernière à Bruxelles, prolongeant la confusion à dix jours de la date prévue pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. En vertu du principe selon lequel un même texte ne peut être débattu plusieurs fois lors d'une même session parlementaire, le président de la Chambre des communes John Bercow a refusé que les députés votent sur l'accord de sortie du Royaume-Uni de l'UE.

Il faudra donc attendre l'étude des textes d'application, plus complexes, pour savoir si le Parlemennt britannique donne son feu vert au compromis, compliquant la tâche des Européens qui doivent se prononcer sur un possible nouveau report du divorce. La motion qu'avait présentée le gouvernement «ne sera pas débattue», a expliqué le président de la chambre des Communes John Bercow, jugeant qu'il serait «répétitif» de voter de nouveau sur le sujet.

Pour éviter un «no deal» le 31 octobre, Londres a décroché un nouvel accord de divorce avec l'Union européenne la semaine dernière, mais n'est pas parvenu à obtenir le soutien du Parlement britannique samedi. Les députés ont adopté, par une majorité de 16 voix, un amendement qui reporte l'approbation du Parlement, le temps que soit adoptée toute la législation nécessaire à la mise en œuvre de l'accord de Brexit de Boris Johnson. Le Premier ministre a par conséquent été contraint de demander un report de la date de sortie, pour l'heure prévue au 31 octobre, une requête en cours d'examen à Bruxelles.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rigoberta Menchu le 21.10.2019 18:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vladimir Ilitch était bien le seul dans l'histoire pour imposer le pouvoir du peuple contre l'élite assoiffée de pouvoir et les représentants corrompus.

  • No Deal! le 22.10.2019 10:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bercow n'a t'il pas donné sa démission pour novembre? S'il y a report ce sera avec un membre inexpérimenté à la tête de la chambre.

  • ceraphyn le 21.10.2019 18:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est triste à dire mais Johnson s'est tiré une balle dans le pied en faisant sauter sa majorité et là comme plus personne ne va lui faire confiance, tout le monde lui met des bâtons dans les roues. Et personne ne s'étonnera !

Les derniers commentaires

  • No Deal! le 22.10.2019 10:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bercow n'a t'il pas donné sa démission pour novembre? S'il y a report ce sera avec un membre inexpérimenté à la tête de la chambre.

  • Stéphanie le 21.10.2019 20:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Malgré tout le respect pour nos nombreux lecteurs russes, je dois vous dire @Rigoberta et bien que cette comparaison avec Lénine me semble bien étrange ...

  • Rigoberta Menchu le 21.10.2019 18:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vladimir Ilitch était bien le seul dans l'histoire pour imposer le pouvoir du peuple contre l'élite assoiffée de pouvoir et les représentants corrompus.

  • ceraphyn le 21.10.2019 18:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est triste à dire mais Johnson s'est tiré une balle dans le pied en faisant sauter sa majorité et là comme plus personne ne va lui faire confiance, tout le monde lui met des bâtons dans les roues. Et personne ne s'étonnera !