Grande-Bretagne

05 décembre 2019 16:51; Act: 05.12.2019 17:07 Print

Le clan de Boris Johnson présente son programme

À une semaine des législatives au Royaume-Uni, les conservateurs ont détaillé leurs mesures pour réaliser notamment le Brexit.

storybild

Dans la course aux législatives du 12 décembre, Boris Johnson a fait de la mise en œuvre du Brexit l'axe principal de sa campagne.

Sur ce sujet
Une faute?

Réaliser le Brexit, baisser les impôts pour «les familles qui travaillent dur»: à une semaine des élections législatives, les conservateurs menés par le Premier ministre Boris Johnson ont détaillé jeudi leur projet pour les 100 premiers jours au pouvoir, en cas de victoire.

D'ici au 22 mars 2020, un gouvernement conservateur aura aussi légiféré pour financer davantage les écoles et le service public de santé, introduire un nouveau système d'immigration à points ou encore durcir les sanctions contre les auteurs d'infractions terroristes, ont détaillé les tories dans un communiqué. «Dans tout juste sept jours, le peuple britannique devra choisir entre une majorité gouvernementale qui fonctionne ou encore un Parlement bloqué, sans majorité», a commenté le Premier ministre Boris Johnson.

Axe principal

Dans la course aux législatives du 12 décembre, le chef de gouvernement a fait de la mise en œuvre du Brexit l'axe principal de sa campagne. Il s'est une nouvelle fois engagé à le réaliser sans faute le 31 janvier, date à laquelle il est désormais prévu après trois reports. «2020 sera alors l'année où nous mettrons enfin derrière nous les querelles et incertitudes liées au Brexit», a-t-il promis.

En cas de victoire, Boris Johnson présentera «avant Noël» au Parlement, l'accord de divorce négocié avec l'Union européenne, qui n'avait pu faire consensus au Parlement avant sa dissolution. Le gouvernement prévoit également de présenter son programme législatif lors du discours de la reine Élisabeth II devant le Parlement, le 19 décembre.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mlx le 05.12.2019 17:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Just garbage, ils devraient faire un IRM de leur cerveau avant de postuler comme PM.

  • Jeff le 05.12.2019 17:39 Report dénoncer ce commentaire

    Un plein de promesses qui a être financé par une devise plus faible dans un espoir que les exportations vont augmenter... Mais au final elles vont subir des Tariffs et voilà un status quo au dépend des petites mains. Je pleure les brittons qui vont bouffer du nutella à 10eur le kilo avec leur stew. Ceux qui promettent sont exposés sur d'autres champs (Dyson, Farage, Johnson..) et qui profiteront pour s'enrichir sur le dos du contribuable pour qui la réduction d'impôt est correllée avec avec une réduction du pouvoir d'achat

  • ClearView le 05.12.2019 17:46 Report dénoncer ce commentaire

    Des promesses qui n'engagent que ceux qui y croient. Une fois élus, Boris et les Tories feront ce qu'ils ont toujours fait: baisser les impôts des plus fortunés, puis couper dans les services sociaux car il n'y a plus d'argent...

Les derniers commentaires

  • ClearView le 05.12.2019 17:46 Report dénoncer ce commentaire

    Des promesses qui n'engagent que ceux qui y croient. Une fois élus, Boris et les Tories feront ce qu'ils ont toujours fait: baisser les impôts des plus fortunés, puis couper dans les services sociaux car il n'y a plus d'argent...

  • Jeff le 05.12.2019 17:39 Report dénoncer ce commentaire

    Un plein de promesses qui a être financé par une devise plus faible dans un espoir que les exportations vont augmenter... Mais au final elles vont subir des Tariffs et voilà un status quo au dépend des petites mains. Je pleure les brittons qui vont bouffer du nutella à 10eur le kilo avec leur stew. Ceux qui promettent sont exposés sur d'autres champs (Dyson, Farage, Johnson..) et qui profiteront pour s'enrichir sur le dos du contribuable pour qui la réduction d'impôt est correllée avec avec une réduction du pouvoir d'achat

    • Lestrollsrusses le 05.12.2019 21:34 Report dénoncer ce commentaire

      Haha oui moi aussi. Je pleure les brittons qui ont décidé de sortir de l'UE sans influence étrangère prouvée, alors maintenant ils doivent sortir point, même si ça va aller d'ailleurs contre eux, tant pis, ils ont choisi!

  • mlx le 05.12.2019 17:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Just garbage, ils devraient faire un IRM de leur cerveau avant de postuler comme PM.